Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2017 4 23 /11 /novembre /2017 13:57
vue pré opératoire de la canine 204

vue pré opératoire de la canine 204

Un chiot Berger Shetland de 8 mois est amené en consultation de dentisterie référée pour la gestion d'une anomalie morphologique de la canine maxillaire gauche (dent 204). Celle-ci présente effectivement une agénésie amélaire partielle au niveau des faces mésiale et vestibulaire. Il y a eu une persistance de la canine lactéale maxillaire gauche mais pas d'extraction chirurgicale de celle-ci.

L'hypothèse la plus probable est une agénésie amélaire d'origine génétique ou traumatique sur le bourgeon dentaire. 

Le choix est réalisé de faire une reconstruction amélaire à l'aide d'une résine photopolymérisable. Dans un second temps selon la tenue de la résine, la mise en place d'une jacket (couronne) sera nécessaire.

Le chiot est sédaté. La surface amélaire anormale est dans un premier temps détartrée et nettoyée avec l'application d'un gel d'acide orthophosphorique (gel de mordançage Elsodent G-Pharma). Pour améliorer la tenue de la résine de reconstruction, un adhésif amélo-dentinaire photopolymérisable (adhésif Pierre Rolland) est appliqué sur toute la surface à traiter. Enfin, une résine composite hybride fluide photopolymérisable (Biosplint de Pierre Rolland) est appliquée sur toute la surface. Après polymérisation, la résine est polie afin d'éliminer la couche de résine non chargée en surface.

Consigne est donnée de limiter les jeux de mordant. 

vue post reconstruction de la canine 204

vue post reconstruction de la canine 204

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 18:44
vu per opératoire lors de la taille des incisives

vu per opératoire lors de la taille des incisives

Un chien coton de tuléar est amené en consultation suite à la perte de 1 incisive mandibulaire. Le chien à une articulé en 6/5. Celle-ci a subi un traumatisme important quelques mois plus tôt. Une parodontite sévère s'est alors développée au niveau de cette incisive entraînant sa chute. La demande est de reconstruire un articulé incisif mandibulaire esthétique.

Une radiographie de l'extrémité de la mandibule est réalisée montrant l'impossibilité de la pose d'implants par manque d'espace suffisant sur le plan osseux. Décision est prise de réaliser un bridge en appui sur les 4 incisives mandibulaires restantes.

La première étape consiste à tailler les 4 incisives et à prendre une empreinte pour permettre au prothésiste de réaliser un bridge céramo-métal.

La seconde étape permet le collage du bridge avec une colle auto-polymérisable type Ortho Fuji plus. 

Consigne est donnée d'interdire tout jeu de tirage à ce chien.

vue post collage du bridge

vue post collage du bridge

vue à l'occlusion

vue à l'occlusion

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 17:29
image pré opératoire de l'épulis = notez l'infiltration palatine

image pré opératoire de l'épulis = notez l'infiltration palatine

un chien Shi Tsu de 4 ans est amené en consultation pour la présence d'une masse inflammatoire infiltrante centrée sur les PM 2-3 maxillaires gauches (dent 206/207). Cette masse infiltre l'ensemble de la gencive attachée mais aussi la muqueuse palatine. elle est indurée et bien adhérente. Cela ne gène en aucune façon le chien pour son alimentation ou son jeu.

Une biopsie est d'abord réalisée en vue d'identification de la nature histopathologique de ce processus. EN effet, face à un épulis simple la gestion sera moins invasive qu'en cas de mélanome ou de fibrosarcome plus agressif.

Le résultat revient en faveur d'un épulis fibrosant, masse proliférative bénigne et peu infiltrante du  tissu gingivale. Décision est prise de retirer cette masse.

Afin d'assurer une exérèse in integrum de cet épulis, les deux PM dent 206/207 prise au sein même de cette masse sont extraites. La masse est retirée à l'aide d'un bistouri électrique (servotome). UN lambeau muqueux est découpé et isolé puis glissé jusqu'au site d'extraction. celui-ci est fixé par des points simples monofilament résorbable 4-0 à la muqueuse palatine et gingivale.

Consignes sont données d'une alimentation molle 15 jours et d'aucun jeu de mordant 1 mois.

image post opératoire immédiate

image post opératoire immédiate

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 18:53
vue pré opératoire de la masse

vue pré opératoire de la masse

vue pré opératoire de la masse noter l'infiltration palatine

vue pré opératoire de la masse noter l'infiltration palatine

UN chien croisé berger de 10ans est amené en consultation pour une tuméfaction chronique au niveau de la babine maxillaire gauche. A l'examen clinique, une masse gingivale infiltrante au niveau de la canine (dent 204) et de la PM1 (dent 205) est identifiée. Elle infiltre l'ensemble de la gencive attachée et une partie de la muqueuse palatine. Un bilan d'extension local ne montre pas de tuméfaction des noeuds lymphatiques. 

Décision est prise avec les propriétaires de procéder à une gestion chirurgicale de la masse.

La masse est dans un premier temps retirée par section au bistouri électrique (servotome). Le parodonte vestibulaire de la canine 204 est fortement remanié. La dent est donc extraite ainsi que la PM1 maxillaire gauche (dent 205). Les alvéoles sont meulées à l'aide d'une fraise diamantée. Le tissu gingival périphérique ainsi que le tissu palatin sont parés sur 5mm de largueur par rapport au marge d'exérèse de la masse.

image per opératoire après résection de la masse gingivale

image per opératoire après résection de la masse gingivale

image per opératoire après extraction des dents 204 et 205

image per opératoire après extraction des dents 204 et 205

radiographie per opératoire de l'alvéole dentaire de la dent 204 = aucun signe d'infiltration

radiographie per opératoire de l'alvéole dentaire de la dent 204 = aucun signe d'infiltration

Un lambeau muqueux est découpé et isolé. Celui-ci est ensuite glissé sur le site d'extraction est suturé aux marges gingivales et palatines avec des points simples et un fil monofilament résorbable 4-0.

Consignes sont données de ne pas laisser au chien la possibilité de jouer et de lui distribuer une alimentation molle.

image post opératoire immédiate après fixation du lambeau muqueux

image post opératoire immédiate après fixation du lambeau muqueux

Partager cet article

Repost0
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 10:03
vue préopératoire de la lésion de parodontite

vue préopératoire de la lésion de parodontite

radiographie de la dent 208 : noter la rhizalyse

radiographie de la dent 208 : noter la rhizalyse

Une chienne de chasse est amenée en consultation de dentisterie pour halitose marquée et présence d'une lésion inflammatoire au niveau de la carnassière maxillaire gauche (dent 208) douloureuse.

Dans l'historique de cette chienne, celle-ci s'est bloquée un bout de bois entre les deux carnassières maxillaires pendant 3 jours il y a plus de 3ans. Après retrait de celui-ci, des lésions de parodontite avancée au niveau des deux carnassières avait été identifiées et stabilisées.

Sous anesthésie, une lésion de parodontite sévère avec alvéolite nécrosante au niveau de la dent 208 (carnassière maxillaire gauche) est mise en évidence. La radiographie confirme une lyse osseuse sévère au niveau de l'alvéole dentaire de la dent 208 associée à une rhizalyse sévère de la racine caudale et modérée des racines crâniales.

La dent ne pouvant être sauvée, décision est prise de la retirer avec parage alvéolaire. Les racines dentaires apparaissent lysées par un processus infectieux. L'alvéole est nettoyée à l'aide d'une fraise boule en carbure de tungstène. Des sutures gingivales sont posées pour refermer le site opératoire. 

La chienne est placée sous antibiotique 1 semaine et interdiction de jeux de mordant pendant 15 jours.

radiographie post opératoire

radiographie post opératoire

vue post opératoire des fragments dentaires

vue post opératoire des fragments dentaires

vue postopératoire du site d'extraction

vue postopératoire du site d'extraction

Partager cet article

Repost0
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 09:43
vue de face babine relevée

vue de face babine relevée

vue interne de l'avulsion

vue interne de l'avulsion

Un chien berger allemand de 2 an est amené en consultation de dentisterie suite à une bagarre avec un autre chien. Celui-ci présente un saignement buccal abondant avec une tuméfaction de la babine maxillaire droite.

A l'auscultation, le chien présente une avulsion vestibulaire partielle traumatique de la canine maxillaire droite (dent 104).

Sous anesthésie, des radiographies de la dent 104 sont réalisées montrant son intégrité structurelle. Décision est prise de sauvegarder la dent en pratiquant une réimplantation manuelle et une contention en résine.

L'alvéole dentaire n'est en aucun cas nettoyée, la dent est replacée manuellement dans sont alvéole. Une résine de contention (Orthoresin) est moulée depuis la dernière incisive maxillaire droite (dent 103) jusqu'à la troisième prémolaire maxillaire droite (dent 107). Celle-ci est ensuite collée avec une colle photopolymérisable (Ortho Fugi LC) et laissée en place 4 semaines.

Le chien ne doit pas jouer avec des jeux de mordant et doit bénéficier d'une alimentation humide tout au long de la correction.

une radiographie de contrôle de la dent sera réaliser dans un an pour s'assurer de la bonne évolution de celle-ci.

vue post opératoire

vue post opératoire

Partager cet article

Repost0
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 16:07
image pré opératoire : la fente touche la fin de la muqueuse du palais dur et le début de la muqueuse du palais mou. Les points présents sont ceux de la chirurgie précédente

image pré opératoire : la fente touche la fin de la muqueuse du palais dur et le début de la muqueuse du palais mou. Les points présents sont ceux de la chirurgie précédente

Un chat est amené en consultation de dentisterie pour un avis sur la gestion d'une fente palatine traumatique chronique récidivante. Celle-ci a bénéficié de 3 interventions qui ce sont soldées par des échecs systématiques, la dernière en date étant la réalisation d'un lambeau muqueux latéral.

Il s'avère que réaliser une intervention est nécessaire pour le confort de ce chat mais les complications post opératoire notamment de déhiscence seront plus importante du fait des fibroses tissulaires locales cicatricielles provenant des précédentes chirurgies.

Une chirurgie est proposée selon la technique de double lambeau muqueux palatin de Van Langenbeck.

Cette technique consiste à inciser les lambeaux médialement tout au long de la fente palatine et latéralement à quelques millimètres des faces palatines des prémolaires et molaires. Ensuite les lambeaux sont décollés à l'aide d'un élévateur périosté fin en prenant garde de ne pas léser la vascularisation principales du palais : les artères palatines sortant par des foramens à hauteurs des racines crâniales des PM4 maxillaires.

Les lambeaux étant décollés, ceux-ci sont suturés par points simple au monofilament résorbable tous les 2mm.

Le chat est rendu sous anti-inflammatoire et alimentation molle pendant 15 jours. Le lendemain de la chirurgie, le chat ne présente plus aucune gène respiratoire notamment lors de la prise alimentaire.

image per opératoire de la création des lambeaux selon la technique de Van Langenbeck

image per opératoire de la création des lambeaux selon la technique de Van Langenbeck

visualisation du lambeau per opératoire après décollement

visualisation du lambeau per opératoire après décollement

image post opératoire immédiate des sutures des deux lambeaux de glissement : les incisions latérales vont cicatriser par seconde intention

image post opératoire immédiate des sutures des deux lambeaux de glissement : les incisions latérales vont cicatriser par seconde intention

Partager cet article

Repost0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 17:06
image de la fistule infraorbitaire

image de la fistule infraorbitaire

image des dent 107/108 et de la parodontite associée

image des dent 107/108 et de la parodontite associée

sondage des poches = noter leur profondeur par rapport à la sonde graduée

sondage des poches = noter leur profondeur par rapport à la sonde graduée

radiographie dentaire des dents 107/108

radiographie dentaire des dents 107/108

Une chienne croisée papillon est amenée en consultation pour une rechute d'abcès infraorbitaire. Cet abcès a été traité avec succès en première intention avec une association antibiotique et anti-inflammatoire sur une semaine mais a rechuter rapidement après l'arrêt du traitement.

A l'auscultation la chienne présente une fistule suintante sous l'oeil droit. L'ouverture de la gueule révèle une parodontite sévère au niveau des dents 107 et 108 (PM3 maxillaire droite et PM4 maxillaire droite).

Sous anesthésie, le sondage des dents révèle des poches sous gingivales très profondes (1.5cm) et la radiographie des alvéoles dentaires révèle une ostéomyélite sévère ainsi qu'un début de rhizalyse.

Décision est prise de réaliser l'extraction des deux dents. LA technique opératoire consiste à couper les dents au niveau des furcations dentaires puis de retirer proprement les parties de dents obtenues. L'abcès est ensuite drainé et flushé.

La chienne est ensuite rendue sous antibiotique et anti-inflammatoire sur une semaine. 

Au contrôle d'une semaine, la chienne ne présente plus aucune lésion ni de gène orale.

radiographie post extraction dentaire

radiographie post extraction dentaire

vue post opératoire du site d'extraction

vue post opératoire du site d'extraction

Partager cet article

Repost0
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 10:15
photo à 8 mois de la dentition du chiot

photo à 8 mois de la dentition du chiot

Un chiot cane corso de 4 mois est référé pour une anomalie de coloration dentaire.

A l'auscultation, le chiot présente de nombreuses fractures dentaires compliquées coronaires et corono-radiculaires. A l'examen des dents encore intègres, il est noté une absence complète et général d'émail.

L'agénésie amélaire complète est une affection congénitale très rare chez le chien. elle existe chez l'enfant et est souvent associée à des troubles endocriniens ou organiques plus importants. 

Chez ce chiot, des explorations pour rechercher un nanisme hypophysaire ou une hypothyroïdie congénitale ont été entreprises et sont revenues négatives. Malgré ses problèmes dentaires, le chiot présente une croissance homogène et normale, légèrement en dessous de la courbe de croissance classique d'un cane corso mais ceci peut être relié aux difficultés d'alimentation que celui-ci présentent à cause de ses dents.

La protection avec des résines ou autres techniques des dents lactéales étant inutile, une consultation à l'âge de 8 mois est prévue pour faire le point sur l'aspect des dents définitives.

photo des prémolaire dépourvue d'émail

photo des prémolaire dépourvue d'émail

Le chiot est donc revu à l'âge de 8 mois. Celui-ci présente malheureusement le même défaut dentaire que sur les dents lactéales : une agénésie complète de l'émail. Des fractures dentaires de certaines dents définitives sont déjà présentes et le chiot présente de manière intermittente des défauts de préhension lors des phases d'alimentation.

Décision est prise avec les propriétaires de protéger les principales dents de ce chiot qui sont les 4 carnassières ainsi que les 4 canines. La protection, sachant que c'est un cane corso, sera assurée par des couronnes en acier collée sur les dents. Cette intervention nécessitant la taille des couronnes dentaires, l'absence d'émail à ralentit la production de dentine et la taille des dents est trop risquée. En effet, les radiographies sous anesthésie des dents montrent une épaisseur de dentine d'à peine 2 mm, insuffisante pour pouvoir réaliser une taille coronaire des dents.

Avec les propriétaires, nous décidons de patienter 3 mois de plus afin d'avoir une épaisseur de dentine suffisante pour réaliser une taille des dents sans risquer d'atteindre la cavité pulpaire, cette situation nécessitant la réalisation d'une dévitalisation dentaire per opératoire.

vue per opératoire des canines lors de la taille des couronnes

vue per opératoire des canines lors de la taille des couronnes

vue post opératoire immédiate suite à la pose des couronnes en acier

vue post opératoire immédiate suite à la pose des couronnes en acier

A 11 mois, le chiot est revu. Les dents présente une épaisseur de dentine suffisante : en effet, les radiographies révèlent une épaisseur moyenne de 5mm. Ainsi la taille des dents ciblées est réalisée, malheureusement le chiot s'étant cassé les deux carnassières maxillaires ainsi que la canine mandibulaire gauche.

Une semaine après la taille des dents, les couronnes en acier sont posées et collées avec une colle auto-polymérisable GC Fuji Plus.

Une semaine après la pose des couronnes, le chiot présente un confort nettement amélioré lors de la préhension ainsi que l'alimentation.

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 12:03
image pré opératoire dent 204

image pré opératoire dent 204

image pré opératoire dent 104

image pré opératoire dent 104

Un chien Cocker de plus de 10ans est référé pour des récessions gingivales sévères localisées au niveau des deux canines maxillaires.

A l'auscultation, la canine 204 présente une récession sévère touchant une partie importante de la surface radiculaire (plus que le tiers coronaire radiculaire). cette canine 204 présente en parallèle une mobilité de classe 2 (plus de 2mm de part et d'autre du grand axe de la dent). La canine 104 présente une récession gingivale beaucoup moins importante (la moitié du tiers coronaire radiculaire). Il n'y a pas de mobilité dentaire de la dent 104.

En parallèle des lésions dentaires, des ulcères de contact gingivaux se sont développés au contact des plaques de tartre localisées au niveau des zones de récession.

Décision est prise de réaliser une extraction de la dent 204 avec la réalisation d'un lambeau de recouvrement de l'alvéole dentaire et une soin conservatoire au niveau de la dent 104 avec un détartrage et un polissage minutieux de la zone de récession gingivale puis un lambeau de glissement pour venir reconstruire la limite gingivale.

image post opératoire immédiate de la dent 204 avec le lambeau de recouvrement

image post opératoire immédiate de la dent 204 avec le lambeau de recouvrement

image post opératoire immédiate de la dent 104 avec le lambeau de glissement

image post opératoire immédiate de la dent 104 avec le lambeau de glissement

les lambeaux sont réalisés en pleine épaisseur. Les points utilisés sont réalisés avec du Monosof 4-0.

Le chien est placé au repos, sans aucun jeu et sous alimentation molle pendant 3 semaines.

3 semaines après la chirurgie, un contrôle est réalisé : la cicatrisation est bonne au niveau des deux lambeaux. Le chien peut reprendre une activité de vie normale.

image post opératoire à 3 semaines de la zone opératoire de la dent 204

image post opératoire à 3 semaines de la zone opératoire de la dent 204

image post opératoire à 3 semaines de la zone opératoire de la dent 104

image post opératoire à 3 semaines de la zone opératoire de la dent 104

Partager cet article

Repost0