Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2018 3 19 /09 /septembre /2018 15:38
image pré opératoire de la masse : noter l'infiltration globale de la région rostrale

image pré opératoire de la masse : noter l'infiltration globale de la région rostrale

vue per opératoire lors des sutures

vue per opératoire lors des sutures

vue post opératoire de la suture du menton

vue post opératoire de la suture du menton

Une chienne cavalier king charles de 3 ans est amenée en consultation de référé pour une masse proliférative se développant autour de la canine mandibulaire gauche. Deux tentatives d'exérèse locale ce sont soldées par des récidives rapide de la masse en question. Une première histologie est revenu en faveur d'une gingivite hyperplasique bénigne mais aux vues de l'évolution il semblerait que ce soit beaucoup plus agressif.

Une seconde biopsie assortie d'un bilan d'extension loco régional et pulmonaire par scanner révèle un carcinome épidermoïde infiltrant la mandibule gauche ET droite sans anomalie visible au niveau des NL locorégionaux ainsi qu'au niveau pulmonaire

après discussion et présentation des options, les propriétaires sont décidés pour une mandibulectomie rostrale totale.

La mandibulectomie rostrale se réalisera de chaque coté entre la PM 2 et la PM3. Cette technique reste adapté pour ce cas mais s'il avait fallu enlever une partie plus importante de mandibule une autre approche chirurgicale aurait été nécessaire.

La chienne est placée en décubitus dorsale après induction et relais de son ansethésie à l'isoflurane. La muqueuse mandibulaire est incisé au bistouri à lame froide depuis la PM3 mandibulaire gauche jusqu'à la PM3 mandibulaire droite. La muqueuse ainsi que l'ensemble des tissus mous du menton sont décollés progressivement des mandibules jusqu'à hauteur des PM3.

Ensuite à l'aide d'une scie circulaire orthopédique les mandibules sont coupées. L'hémostase est spontanée et ne nécessite pas de gestion particulière. Deux perforations sont réalisées à l'aide d'une broche de 1.2mm au niveau des mandibules afin de faire passer les points de soutien de la muqueuse venant recouvrir les mandibules. Des points simples sont réalisée avec la muqueuse du frein lingual à sa base. L'amputation étant relativement important, la surface de la peau du menton est réduite. Cette technique de suture permet de réaliser un bourrelet avec la lèvre inférieure et ainsi de contenir la langue.

La chienne doit réapprendre à se nourrir ainsi les propriétaires doivent lui proposer différente forme d'aliment et de texture afin qu'elle s'adapte. rapidement la chienne se nourrit de petit croquette dans un petit récipient grâce à sa langue.

image de profil un mois après la chirurgie : aucune anomalie esthétique majeure

image de profil un mois après la chirurgie : aucune anomalie esthétique majeure

image de face : légère hypersalivation mentonnière

image de face : légère hypersalivation mentonnière

La chienne est revue 1 mois plus tard. La cicatrisation est très bonne et quasiment terminée. la chienne ne présente aucune gène et aucune anomalie esthétique majeure si ce n'est une légère hypersalivation sur le menton. La chienne mange très bien et se comporte tout à fait normalement.

Durant cette technique une broche peut être mise en place entre les deux mandibules en cas de mobilité importante et de risque de gène. Dans notre cas, il n'a pas été décidé de placer de broche et la chienne ne s'en porte pas plus mal.

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 14:00
image pré opératoire

image pré opératoire

radiographie de la zone = noter la présence du kyste

radiographie de la zone = noter la présence du kyste

image per opératoire montrant la cavité kystique après retrait des dents et curetage

image per opératoire montrant la cavité kystique après retrait des dents et curetage

Un spitz de 12 ans est amené en consultation de référé pour une tuméfaction au niveau de l'os incisif gauche à hauteur des incisives 202/203 ne rétrocédant pas aux antibiotiques et aux anti-inflammatoires. Le chien ne se plaint pas et n'a aucune modification de son comportement. La lésion est dure, non douloureuse.

L'examen clinique ne révèle aucune anomalie. Sous tranquillisation, une radiographie est réalisée mettant en évidence une lésion circonscrite au niveau des racines des incisives 202/203 et de la face mésiale de la racine de la canine 204.

L'hypothèse d'un kyste radiculaire est posé. il est possible que ce soit un kyste odontogène qui a connu une évolution tardive vu l'âge du chien.

Le kyste est ouvert et drainé. un contenu mucoïde non inflammatoire est éliminé. Les deux incisives 202/203 ainsi que la canine 204 sont supprimés du fait de l'infiltration des alvéoles dentaires et du délabrement tissulaire osseux. Un curetage de la lésion est réalisée. Celle-ci est ensuite comblée avec de la poudre d'os hétérologue BioBank. Le lambeau muqueux est ensuite suturé avec des points simples au Monosyn 3-0.

Consignes sont données de ne pas laisser le chien jouer et alimentation molle 15 jours.

Un appel téléphonique est réalisé 10 jours après l'intervention, le chien va parfaitement bien.

image 2 mois post opératoire

image 2 mois post opératoire

Kyste radiculaire maxillaire incisif chez un Spitz

2 mois après l'intervention, le chien est revu en consultation de controle. Le site opératoire a très bien cicatrisé et il n'y a pas signe de rechute du kyste.

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 17:04
vue pré opératoire de la lésion mandibulaire

vue pré opératoire de la lésion mandibulaire

radio pré opératoire de l'odontome composé

radio pré opératoire de l'odontome composé

vue per opératoire du curetage de l'odontome composé

vue per opératoire du curetage de l'odontome composé

Un chiot bouvier de 6 mois est amené en consultation pour une masse gingivale en lieu et place de la carnassière mandibulaire droite (dent 409). A l'occlusion la carnassière maxillaire droite vient impacter et blesser la masse de telle sorte que le chiot est inconfortable depuis quelques temps.

Une anesthésie est pratiquée après avoir réalisé un examen clinique ne révélant aucune anomalie. Une radiographie de la zone de la masse est réalisée : celle-ci révèle un odontome composé au niveau de la carnassière 409.

Une chirurgie de curetage est alors entreprise : deux lambeaux muco-gingivaux sont réalisés de part et d'autre de l'odontome. Celui-ci est ensuite cureté et drainé, tous les éléments dentaires anormaux sont extirpés. Une reconstruction de la zone est entreprise : les cavités manégées lors du curetage sont remplies d'os en poudre pour favoriser la cicatrisation et les lambeaux après une découpe appropriée sont suturées en périphérie de la carnassière 409 la laissant ainsi sortir de la zone chirurgicale.

Le chien est rendu sous traitement antibiotique et antiinflammatoire pour 10 jours. Il n'a aucun accès au jeu pendant 4 semaines et doit être nourri avec de la nourriture molle pendant 4 semaines également.

vue per opératoire pendant le comblement et la reconstruction de la zone opératoire

vue per opératoire pendant le comblement et la reconstruction de la zone opératoire

radio post opératoire de la carnassière

radio post opératoire de la carnassière

vue post opératoire de la carnassière 409 libérée de l'odontome composé

vue post opératoire de la carnassière 409 libérée de l'odontome composé

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 11:22
image de la première couronne sur la dent 204

image de la première couronne sur la dent 204

Un malinois de travail présente des fractures multiples des canines. une première couronne sous gingivale a été posé sur la canine maxillaire gauche (dent 204). Cette intervention consiste à poser une couronne sur la canine 104 et une couronne à pivot sur la canine 304 car celle-ci est fracturée très proche de la gencive.

Le chien bénéficie d'une première intervention consistant en la taille des couronnes avec pour la canine 304 la réalisation d'un puits central avec un foret pour la mise en place d'un cône plastique pour le futur pivot.

La seconde étape consiste en la pose des deux couronnes, l'avantage du pivot central pour la couronne de la dent 304 étant de rajouter de la surface de collage et donc du maintien dans le cadre de l'activité de mordant de ce chien.

image de la taille de couronne de la dent 104

image de la taille de couronne de la dent 104

image de la taille de la couronne de la dent 304

image de la taille de la couronne de la dent 304

vue post collage avec les 3 couronnes

vue post collage avec les 3 couronnes

Partager cet article
Repost0
16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 10:51
image pré opératoire de la fente palatine du palais mou : elle est totale et importante

image pré opératoire de la fente palatine du palais mou : elle est totale et importante

image per opératoire lors de la fin de la suture de la muqueuse du nasopharynx

image per opératoire lors de la fin de la suture de la muqueuse du nasopharynx

image post opératoire immédiat

image post opératoire immédiat

Un chiot de 3 mois de race nordique est amené en consultation pour le suivi de l'évolution d'un déficit tissulaire au niveau du palais mou. Celui-ci présente une fente palatine majeure au niveau de l'ensemble du palais mou. Les propriétaires ont assuré l'alimentation par des sondages mais il est possible maintenant d'envisager une approche chirurgicale.

Le chiot est anesthésié et positionné en décubitus dorsal.

La zone chirurgicale est désinfectée. une incision de chaque côté de la fente est pratiquée afin de dissocier la muqueuse oropharyngée de la muqueuse nasopharyngée. Dans un second temps, les muqueuses nasopharyngées sont suturées l'une à l'autre par des points simples en U au monofilament 3-0 monosof puis les muqueuses oropharyngées selon la même technique.

Une sonde naso-oesophagienne est mise en place afin d'assurer pendant les 15 premiers jours post opératoire l'alimentation du chiot. Une sonde d'oesophagostomie aurait pu aussi être mise en place.

Le chiot est revu 10 jours post opératoire. La cicatrisation est très avancée et de bonne qualité. le chien boit normalement et sans reflux ni gène. La réalimentation à la sonde étant de plus en plus difficile, nous choisissons de débuter la réalimentation par voie naturelle : 5 à 6 petits repas par jour.

Le chiot est revu 1 mois après l'intervention. la cicatrisation est complète. le chiot à doubler de volume et mange très bien.

Le chiot est une dernière fois revu à 10 semaines après l'intervention. Son comportement est normal. il mange et boit normalement sans gêne. Il prend du poids. par contre de légers écoulements nasaux sont notés avec parfois des éternuements. Le chiot étant dépourvu de voile du palais du fait de sa pathologie initiale nous suspectons des remontées de salive qui irritent un peu les voies aériennes supérieures. Un essai avec de l'homéopathie permettant le drainage des voie aériennes est tenté.

image 10 jours post opératoire : notez la cicatrisation de bonne qualité non pigmentée

image 10 jours post opératoire : notez la cicatrisation de bonne qualité non pigmentée

image à 4 semaines post opératoire : la cicatrisation est terminée

image à 4 semaines post opératoire : la cicatrisation est terminée

image à 10 semaines post opératoire

image à 10 semaines post opératoire

Partager cet article
Repost0
12 mars 2018 1 12 /03 /mars /2018 14:22
image pré opératoire de la tumeur linguale

image pré opératoire de la tumeur linguale

Un chien labrador de 12 ans est amené en consultation de référé pour des saignements buccaux apparus depuis plusieurs jours. Le chien va très bien, mange normalement mais les propriétaires rapportent des difficultés pour boire. Le chien joue normalement et n'a pas perdu son entrain.

En consultation, le chien a un examen clinique général normal si ce n'est une légère tuméfaction du nœud lymphatique rétro-mandibulaire gauche.

L'examen buccal ne révèle aucune anomalie dentaire par contre une plaie importante au niveau de la langue est identifiée côté gauche juste crânialement au frein lingual. Les bords de la plaie linguale ne sont pas net et le tissu interne de la plaie semble différent à du muscle lingual. Les propriétaires ne rapportant aucun contexte traumatique, l'hypothèse de section par morsure accidentelle semble peu probable.

Le chien est placé sous anesthésie. l'examen complet de la langue révèle la présence au sein de la plaie et au niveau de sa périphérie d'un tissu d'induration muriforme, avec à la base du frein labial une masse plurinodulaire. Une cytoponction de celle-ci évoque plutôt un phénomène carcinomateux. La ponction du nœud lymphatique rétro-mandibulaire gauche n'évoque aucun critère d'infiltration métastatique.

L'hypothèse d'un carcinome lingual est posé. Le pronostic est sombre face à ce type de néoplasie, vue le caractère agressif du processus et sa localisation. Les propriétaires sont désireux de soulager leur chien. Une approche chirurgicale conservatoire est alors proposée.

Le chien est anesthésié et placé en décubitus latéral droit. La gueule est maintenue par un pas d'âne en position ouverte. La masse est retirée via l'utilisation d'un bistouri électrique. cette technique apporte deux avantages :

- la cautérisation des petits vaisseaux permettant de limiter le saignement local

- la cautérisation des tissus permettant de bruler d'éventuelle cellules néoplasiques en limite d’exérèse. en effet, de part la localisation de la masse il est impossible sauf amputation quasi complète de la langue de réaliser une exérèse en marge seine

Avant fermeture du site chirurgical pas des points simples, une membrane biocompatible imprégnée d'adriblastine est implantée au sein du site d'exérèse puis la langue est recousue via des points simples au monofilament 2-0 Monosofe. A la fin de la chirurgie, du fait de l'exérèse de la masse, la langue présente une déviation de son extrémité.

Le chien est rendu sous anti-inflammatoire non stéroïdien (meloxicam), antibiotique pendant 8 jours. Le chien peut avoir une alimentation normale mais interdiction de jeux pendant 15 jours. Les propriétaires doivent s'assurer de la bonne utilisation de la langue notamment pour boire du fait de la déviation post opératoire.

Un contrôle à 1 mois est prévu au plus tard sauf comportement anormal du chien détecté par les propriétaires.

 

vue face ventrale de la langue en post opératoire immédiat

vue face ventrale de la langue en post opératoire immédiat

vue face dorsale de la langue en post opératoire immédiat

vue face dorsale de la langue en post opératoire immédiat

A J30, le chien est revu. Son comportement est normal, il mange et boit normalement et n'a plus aucun saignement buccal. Il n'y a pas de tuméfaction du nœud lymphatique rétro-mandibulaire gauche.

L'examen buccal révèle une cicatrisation complète de la langue et aucun signe de récidive. Du fait du processus néoplasique suspecté, le chien est laissé sous meloxicam pour limiter la récidive du phénomène.

vue face ventrale de la langue à j30

vue face ventrale de la langue à j30

vue gueule ouverte à j30

vue gueule ouverte à j30

Le chien présente une récidive 6 mois après la première intervention. cette récidive nécessite une amputation de la langue. le chien est suffisamment débrouillard pour se nourrir et boire malgré l'absence d'une grande partie de sa langue.

Pour limiter les risques de récidives qui cette fois ne pourront être régler par une chirurgie, un protocole de chimiothérapie métronomique avec du chlorambucile ( 2mg/m²/j) et du meloxicam (0.1mg/kg/j) est mis en place assorti d'une surveillance des grandes fonctions organiques.

Le chien se porte bien les 6 mois suivant cette nouvelle intervention sans présenter d'anomlie quelle qu'elle soit.

récidive à 6 mois

récidive à 6 mois

image post opératoire immédiate de la seconde opération

image post opératoire immédiate de la seconde opération

controle 1 mois après la seconde opération

controle 1 mois après la seconde opération

Partager cet article
Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 09:37
vue pré opératoire de la fracture initiale

vue pré opératoire de la fracture initiale

Un chien colley de 6 ans est amené en consultation de référé pour la gestion d'une fracture du menton. en jouant avec un ballon, celui-ci à reçu un choc violant au niveau de l'extrémité de la mandibule. Une fracture s'étendant de la face mésiale de la canine mandibulaire gauche à la face distale de la canine mandibulaire droite est constatée.

Sous anesthésie générale, une radiographie est réalisée. Il n'y a pas signe de fracture radiculaire des incisives, le foyer fracturaire étant distale aux alvéoles dentaires des incisives.

L'about fracturé est remis en place et un nettoyage au sérum physiologique est réalisé avant et après la remise en place.

Pour stabiliser la fracture, une résine est coulée sur l'ensemble de l'hémimandibule droite jusqu'à la canine mandibulaire gauche. Celle ci est ensuite collé avec une colle photopolymérisable Ortho Fuji LC.

Le montage est laissé en place 6 semaines avec pour traitement une association antibiotique et anti-inflammatoire les premiers 15 jours et la mise en place d'un complément alimentaire agissant sur le métabolisme calcique pendant 1 mois

La résine est retirée au bout de 6 semaines, la fracture est cicatrisée et le chien peut reprendre une activité normale, activité qui avait été limitée au maximum pendant la présence de la résine.

vue per opératoire après remise en place de l'about fracturaire et nettoyage

vue per opératoire après remise en place de l'about fracturaire et nettoyage

vue post opératoire après réalisation de la résine sur mesure

vue post opératoire après réalisation de la résine sur mesure

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2017 4 23 /11 /novembre /2017 13:57
vue pré opératoire de la canine 204

vue pré opératoire de la canine 204

Un chiot Berger Shetland de 8 mois est amené en consultation de dentisterie référée pour la gestion d'une anomalie morphologique de la canine maxillaire gauche (dent 204). Celle-ci présente effectivement une agénésie amélaire partielle au niveau des faces mésiale et vestibulaire. Il y a eu une persistance de la canine lactéale maxillaire gauche mais pas d'extraction chirurgicale de celle-ci.

L'hypothèse la plus probable est une agénésie amélaire d'origine génétique ou traumatique sur le bourgeon dentaire. 

Le choix est réalisé de faire une reconstruction amélaire à l'aide d'une résine photopolymérisable. Dans un second temps selon la tenue de la résine, la mise en place d'une jacket (couronne) sera nécessaire.

Le chiot est sédaté. La surface amélaire anormale est dans un premier temps détartrée et nettoyée avec l'application d'un gel d'acide orthophosphorique (gel de mordançage Elsodent G-Pharma). Pour améliorer la tenue de la résine de reconstruction, un adhésif amélo-dentinaire photopolymérisable (adhésif Pierre Rolland) est appliqué sur toute la surface à traiter. Enfin, une résine composite hybride fluide photopolymérisable (Biosplint de Pierre Rolland) est appliquée sur toute la surface. Après polymérisation, la résine est polie afin d'éliminer la couche de résine non chargée en surface.

Consigne est donnée de limiter les jeux de mordant. 

vue post reconstruction de la canine 204

vue post reconstruction de la canine 204

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 18:44
vu per opératoire lors de la taille des incisives

vu per opératoire lors de la taille des incisives

Un chien coton de tuléar est amené en consultation suite à la perte de 1 incisive mandibulaire. Le chien à une articulé en 6/5. Celle-ci a subi un traumatisme important quelques mois plus tôt. Une parodontite sévère s'est alors développée au niveau de cette incisive entraînant sa chute. La demande est de reconstruire un articulé incisif mandibulaire esthétique.

Une radiographie de l'extrémité de la mandibule est réalisée montrant l'impossibilité de la pose d'implants par manque d'espace suffisant sur le plan osseux. Décision est prise de réaliser un bridge en appui sur les 4 incisives mandibulaires restantes.

La première étape consiste à tailler les 4 incisives et à prendre une empreinte pour permettre au prothésiste de réaliser un bridge céramo-métal.

La seconde étape permet le collage du bridge avec une colle auto-polymérisable type Ortho Fuji plus. 

Consigne est donnée d'interdire tout jeu de tirage à ce chien.

vue post collage du bridge

vue post collage du bridge

vue à l'occlusion

vue à l'occlusion

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 17:29
image pré opératoire de l'épulis = notez l'infiltration palatine

image pré opératoire de l'épulis = notez l'infiltration palatine

un chien Shi Tsu de 4 ans est amené en consultation pour la présence d'une masse inflammatoire infiltrante centrée sur les PM 2-3 maxillaires gauches (dent 206/207). Cette masse infiltre l'ensemble de la gencive attachée mais aussi la muqueuse palatine. elle est indurée et bien adhérente. Cela ne gène en aucune façon le chien pour son alimentation ou son jeu.

Une biopsie est d'abord réalisée en vue d'identification de la nature histopathologique de ce processus. EN effet, face à un épulis simple la gestion sera moins invasive qu'en cas de mélanome ou de fibrosarcome plus agressif.

Le résultat revient en faveur d'un épulis fibrosant, masse proliférative bénigne et peu infiltrante du  tissu gingivale. Décision est prise de retirer cette masse.

Afin d'assurer une exérèse in integrum de cet épulis, les deux PM dent 206/207 prise au sein même de cette masse sont extraites. La masse est retirée à l'aide d'un bistouri électrique (servotome). UN lambeau muqueux est découpé et isolé puis glissé jusqu'au site d'extraction. celui-ci est fixé par des points simples monofilament résorbable 4-0 à la muqueuse palatine et gingivale.

Consignes sont données d'une alimentation molle 15 jours et d'aucun jeu de mordant 1 mois.

image post opératoire immédiate

image post opératoire immédiate

Partager cet article
Repost0

Retour Accueil: Clic Photo

  • : Soins orthodontiques, endodontiques, implantologie, stomatologie et parodontologie pour les chiens et les chats
  • : Odonto-stomatologie vétérinaire. Techniques de corrections orthodontiques chez le chien et le chat, traitement endocanalaire, traitement des néoplasies, restauration dentaire, implantologie
  • Contact

Texte Libre