Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 16:50
image pré opératoire de la masse = sarcome labial

image pré opératoire de la masse = sarcome labial

Un chat est amené en consultation de référé pour la présence d'une masse labiale envahissante de la lèvre supérieure gauche. Celle ci recouvre la canine et la PM1 ainsi que la PM3. Le vétérinaire précédent a réalisé des biopsies revenues en faveur d'une hyperplasie bénigne de la gencive. L'aspect de la masse et sa rapidité d'expansion est cependant contradictoire avec ces résultats. Une néoplasie plus agressive comme un sarcome, un mélanome achromique sont plus probable. Décision est prise de réaliser une chirurgie d'exérèse la plus large possible.

image post opératoire immédiate

image post opératoire immédiate

Le chat est placé sous anesthésie générale. Avec un bistouri électrique la masse est réséquée complètement . La canine 204 ainsi que la PM1 205 et la PM3 207 sont retirées. Une réduction de l'os alvéolaire est pratiquée. Un lambeau gingival est aménagé sur toute la longueur de la résection. Le lambeau est suturé à la muqueuse palatine à l'aide de points simple au Monofilament résorbable Monosof 4-0.

Le chat est rendu sous collerette avec alimentation molle, antibiotique (clindamycine une fois par jour) et anti-inflammatoire (meloxicam 1 fois par jour) pendant 1 semaine.

image 2 mois post opératoire

image 2 mois post opératoire

La propriétaire est recontactée 1 semaine après l'intervention. le lambeau est stable et la chatte se porte très bien, mange correctement. L'analyse histologique est revenue en faveur d'un sarcome labial comme il était suspecté au départ.

Un contrôle clinique est réalisé 2 mois après l'intervention. Le lambeau est parfaitement cicatrisé et la chatte va toujours très bien.

rechute 8 mois post opératoire

rechute 8 mois post opératoire

8 mois après l'intervention, la chatte va très bien mais une récidive est diagnostiquée par le vétérinaire traitant. Il y a des signes d'infiltration de la muqueuse palatine. Aucun traitement chirurgical n'est décidé par les propriétaires, seulement un traitement palliatif avec des anti-inflammatoire.

Partager cet article

Repost0

commentaires