Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2019 2 13 /08 /août /2019 15:09
image à T0 avant la mise en place de la correction orthodontique complexe

image à T0 avant la mise en place de la correction orthodontique complexe

image à T0 avant la mise en place de la correction orthodontique complexe

image à T0 avant la mise en place de la correction orthodontique complexe

Une jeune chienne chihuahua est vue en consultation d'orthodontie pour mauvaise alignement global de la dentition. Elle présente une persistance des 2 canines maxillaires lactéale refermant ainsi les diastèmes maxillaires. Consécutivement, les deux canines mandibulaires définitives sont mésialisées et lingualisées venant à l'occlusion s'intercaler entre l'avant dernière et la dernière incisives maxillaires gauche et droite. Enfin, l'articulé incisif maxillaire et légèrement en inversion à l'occlusion par rapport à l'articulé incisif maxillaire.

Décision est prise de procéder à une correction orthodontique complexe. Pendant l'ensemble de la procédure, la chienne devra manger une alimentation molle et ne pourra avoir accès à aucun jeu. Elle bénéficiera d'un désinfectant dans l'eau de boisson quotidiennement pour limiter les irritations parodontales au contact des appareils orthodontiques.

La première étape consiste à poser des chainettes de traction sur les canines mandibulaires, chainette en appui sur des brackets pris sur de la résine orthodontique collée sur les PM mandibulaires gauche et droite. Lors de cette première étape, les canines maxillaires lactéales sont retirées.

 

première étape de la correction orthodontique : chainette de traction et extraction des canines lactéales maxillaires

première étape de la correction orthodontique : chainette de traction et extraction des canines lactéales maxillaires

première étape orthodontique avec les chainettes de traction bilatérales

première étape orthodontique avec les chainettes de traction bilatérales

seconde étape orthodontique : pose appareil palatin à vérin

seconde étape orthodontique : pose appareil palatin à vérin

4 semaines après la première étape orthodontique, les chainettes sont remplacées et retendues. Une empreinte palatine est réalisée afin de créer un appareil à vérin palatin permettant de poussée l'articulé incisif maxillaire et ainsi le repositionner par rapport à son homologue mandibulaire. L'appareil palatin est placé la semaine suivante. Le vérin est manipulé quotidiennement sur un mois.

4 semaines après la pose de l'appareil palatin, les chainettes sont à nouveau remplacées et l'appareil est contrôlé. L'ouverture du vérin étant complète et suffisante, celui-ci est laissé en place pour 3 semaines sans aucune manipulation afin de stabiliser l'articulé incisif maxillaire.

La dernière étape se réalise au bout de 3 semaines avec retrait de l'ensemble des appareils orthodontiques maxillaire et mandibulaire. L'alignement de dentaire et corrigé et de qualité.

 

 

dernière étape = dépose des deux appareils orthodontiques

dernière étape = dépose des deux appareils orthodontiques

correction complète et qualitative de la dentition

correction complète et qualitative de la dentition

correction complète et qualitative de la dentition

correction complète et qualitative de la dentition

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2019 1 29 /07 /juillet /2019 15:55
image avant l'intervention de la masse au niveau de la 303

image avant l'intervention de la masse au niveau de la 303

Un chien griffon Korthal de 5 ans est amené en consultation pour une masse gingivale apparue depuis quelques semaine au niveau de la face vestibulaire de l'incisive 303. Celle-ci est non douloureuse et ne gène pas le chien dans son quotidien.

L'examen buccal ne révèle rien d'autre que cette masse. celle ci n'est pas pédiculée sa base faisant le tour de la limite gingivale de l'incisive 303. Un améloblastome est suspecté du fait du côté infiltrant localement de cette masse. Il n'y a pas de réaction du noeud lymphatique mandibulaire gauche.

La masse est retiré sous anesthésie au servotome ainsi que l'incisive 303 afin de réaliser localement un curetage de la zone pour éliminer au maximum les infiltrats locaux de la masse. Celle ci est envoyée pour analyses histologiques qui reviennent en faveur d'un améloblastome fibrosant localement infiltrant nécessitant une surveillance au risque de revoir une réémergence de la masse. dans ce cas une approche chirurgicale plus agressive avec un curetage plus large voir une mandibulectomie partielle sera nécessaire.

image per opératoire après retrait de l'incisive 303 et curetage local

image per opératoire après retrait de l'incisive 303 et curetage local

image post opératoire après fixation du lambeau de recouvrement

image post opératoire après fixation du lambeau de recouvrement

Partager cet article
Repost0
21 juin 2019 5 21 /06 /juin /2019 11:52
image de l'alignement dentaire post extraction de la 102 surnuméraire à l'occlusion

image de l'alignement dentaire post extraction de la 102 surnuméraire à l'occlusion

nouvelle image de l'alignement : noter la béance entre les incisives du côté droit et la malposition dentaire

nouvelle image de l'alignement : noter la béance entre les incisives du côté droit et la malposition dentaire

Un jeune chiot Rottweiller de 7 mois est amené en consultation de dentisterie pour un cas e malposition dentaire. Cette malposition est présente au niveau de l'articulé incisif maxillaire et résulte d'une polydontie incisive : en effet ce chiot dispose de 8 incisives adultes maxillaires et de 7 incisives adultes mandibulaire.

A l'étage mandibulaire, les 7 incisives trouvent leur place sans bouleverser l'alignement = il n'y a aucune indication à retirer une dent pour retrouver le nombre physiologique théorique de 6 incisives.

A l'étage maxillaire, l'incisive 102' surnuméraire est palatoversée et propulse en vestibulaire l'incisive 102. De plus elle vient à l'occlusion impacter les incisives 402/401 et commence à provoquer leur désalignement

Décision est prise de retirer cette incisive 102' surnuméraire et seulement celle-ci même s'il restera une incisive maxillaire surnuméraire par la suite. Une radiographie permet de déterminer que cette dent surnuméraire est anatomiquement normale et permet d'envisager une extraction simple.

image 2 mois après le traitement dentaire = noter le réalignement de l'arcade incisive maxillaire

image 2 mois après le traitement dentaire = noter le réalignement de l'arcade incisive maxillaire

image 2 mois après à l'occlusion = noter la fermeture en ciseau correcte

image 2 mois après à l'occlusion = noter la fermeture en ciseau correcte

Un contrôle est réalisé 2 mois après l'intervention. L'alignement des incisives maxillaires est quasi parfait avec seule l'incisive 102 encore légèrement en rotation sur son axe. Ceci devrait se normaliser avec la croissance et l'élargissement des mâchoires.

L'alignement incisif mandibulaire est normal. A l'occlusion les arcades incisives s'articulent parfaitement en ciseau.

Le chiot sera revue à la fin de sa croissance mais pour le moment il n'y a aucune action à réaliser supplémentaire.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 15:31
photo pré opératoire : noter l'aspect anormale de la PM4 et de la M1

photo pré opératoire : noter l'aspect anormale de la PM4 et de la M1

radiographie pré opératoire : noter la diformité des deux dents ainsi que le tissu dentaire anormal tout autour

radiographie pré opératoire : noter la diformité des deux dents ainsi que le tissu dentaire anormal tout autour

radiographie pré opératoire : noter l'inclusion de la PM3

radiographie pré opératoire : noter l'inclusion de la PM3

Un chiot Rottweiller de 8 mois est amené en consultation de référé de dentisterie pour de multiples problèmes bucco-dentaires notamment l'absence de la Pm3 et Pm4 maxillaire gauche. Une masse gingivale est observée au site des ces deux dents avec les extrémités des cuspides qui semblent percer en certains endroits. L'aspect est évocateur de deux incluses ou d'un odontome ou autre anomalie congénitale dentaire.

Sous tranquillisation une radiographie de ces dents est réalisée démontrant la présence d'odontomes composés touchant la Pm4 et la M1, la PM3 semblant elle seulement anormale anatomiquement et surtout incluse.

Décision est prise de réaliser l'extraction des 3 dents.

vue per opératoire : noter l'aspect anormal de la PM4

vue per opératoire : noter l'aspect anormal de la PM4

vue post extraction après nettoyage des alvéoles dentaires

vue post extraction après nettoyage des alvéoles dentaires

Après ouverture d'un lambeau gingival depuis PM2 jusqu'à M1, celui-ci est récliné latéralement. Les odontomes sont curetés dans un premier temps, le tissu dentaire anormal étant retiré afin d'accéder aux dents. celle-ci sont dans un premier temps couper avec une fraise pour chaque morceau est extrait délicatement, des anomalies de conformation étant massivement présente.

La zone est ensuite meulée à l'aide d'une fraise boule éliminant l'ensemble des crêtes osseuses saillantes. le lambeau est ensuite refermé à l'aide de points simple au Monofilament Biosyn 4-0.

Consignes sont données d'éviter tout jeu de mordant et une alimentation molle pendant 3 à 4 semaines.

Le chiot est revu 8 semaines après l'intervention. le site opératoire a très bien cicatrisé le chien ne présentant aucun souci si ce n'est l'extrémité de la cuspide principale de la carnassière mandibulaire qui vient percuter le site d'extraction. Sous tranquillisation celle ci est meulée afin d'éviter tout traumatisme.

vue post opératoire après fermeture du lambeau gingival

vue post opératoire après fermeture du lambeau gingival

radiographie post opératoire de controle montrant l'absence de tout débris dentaire

radiographie post opératoire de controle montrant l'absence de tout débris dentaire

Partager cet article
Repost0
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 17:47
première visite de ce chat chez son vétérinaire : noter la prolifération très importante du granulome pouvant aussi faire penser à une néoplasie ou un sialocoele des glandes salivaires sous linguales

première visite de ce chat chez son vétérinaire : noter la prolifération très importante du granulome pouvant aussi faire penser à une néoplasie ou un sialocoele des glandes salivaires sous linguales

première visite en référé : noter la nette régression de la prolifération qui reste cependant importante au niveau de la région amygdalienne droite

première visite en référé : noter la nette régression de la prolifération qui reste cependant importante au niveau de la région amygdalienne droite

Un jeune chat mâle castré est amené en consultation de dentisterie pour un second avis sur un masse proliférative chronique intéressant la région amygdalienne droite et la région sous linguale droite. Le chat a déjà bénéficié de soins chez son vétérinaire qui a pratiqué un premier curetage de la lésion et une biopsie ayant permis de conclure au granulome éosinophilique félin.

Cette affection est une lésion d'origine allergique. cependant sa localisation est atypique dans notre cas, les granulomes éosinophiliques au niveau buccal se localisant préférentiellement au niveau des babines maxillaires.

Lors de la consultation le granulome a déjà bien diminué ne se localisant plus qu'au niveau du fond de la gueule à hauteur de l'arc palatoglosse et de la région amygdalienne. Les corticoïdes n'ayant pas été utilisé à dose immunomodulatrice, une cure de prednisolone à 2mg/kg/j en deux prises est mise en place sur 15 jours.

A 15 jours, le chat est revu. Seule la zone amygdalienne est encore fortement inflammatoire et proliférative. Décision est prise de réaliser un curetage et une cautérisation de la zone assorti d'injection in situ de cortisone à effet retard.

Sous anesthésie, l'ensemble des tissus inflammatoires prolifératifs du granulome sont éliminés à l'aide d'un servotome et la région amygdalienne est entièrement cautérisée en surface. Enfin, un volume d'environ 0.5ml de cortisone à effet retard est injectée in situ en 5 points autour et au niveau de la zone cautérisée.

Le chat est rendu sous désinfectant buccal seulement (dentalplak) et doit être revu 3 semaines après l'intervention pour contrôle.

image per opératoire avant le traitement = noter l'état encore prolifératif du tissu granulomateux au niveau de la langue et des muqueuses amygdaliennes

image per opératoire avant le traitement = noter l'état encore prolifératif du tissu granulomateux au niveau de la langue et des muqueuses amygdaliennes

image per opératoire durant la cautérisation des lésions granulomateuses : celles-ci sont retirées en profondeur des sutures seront positionnées pour refermer les sites d'exérèses

image per opératoire durant la cautérisation des lésions granulomateuses : celles-ci sont retirées en profondeur des sutures seront positionnées pour refermer les sites d'exérèses

3 semaines après l'intervention la cicatrisation est très bonne avec une absence de rechute et de prolifération tissulaire.

Le chat va très bien, mange très bien et n'a aucun signe d'inconfort.

controle à 3 semaines = noter l'absence de rechute au niveau du site chirurgical

controle à 3 semaines = noter l'absence de rechute au niveau du site chirurgical

Partager cet article
Repost0
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 15:15
vue pré opératoire = noter l'impact des canines mandibulaires au niveau des faces palatines des canines maxillaires

vue pré opératoire = noter l'impact des canines mandibulaires au niveau des faces palatines des canines maxillaires

vue préopératoire : noter le point d'impact de la canine 304, c'est identique pour la 404

vue préopératoire : noter le point d'impact de la canine 304, c'est identique pour la 404

Une jeune chienne braque de Weimar est amené en consultation de référé pour légère rétrogénie associée à une lingualisation bilatérale des canines mandibulaires. Celles-ci viennent impacter le palais et génèrent des lésions palatines modérées. Décision est prise d'envisager une correction orthodontique pour remettre en place les canines mandibulaires tout en les préservant. Les deux autres options chirurgicales s'offrant à nous sont la réduction coronaire associée à une biopulpotomie immédiate ou l'extraction dentaire pure et simple.

vue per opératoire des plans inclinés orthodontiques en résine sur mesure collés au niveau des diastèmes maxillaires

vue per opératoire des plans inclinés orthodontiques en résine sur mesure collés au niveau des diastèmes maxillaires

vue latérale d'un des plan incliné et de son action sur la canine 304

vue latérale d'un des plan incliné et de son action sur la canine 304

Des plans de glissement en résine orthodontique sont réalisés sur mesure au niveau des diastèmes maxillaires afin de projeter les canines mandibulaires au niveau de leur place physiologique. Les plans sont collés sur la dernière incisive et la canine maxillaires. Un contrôle est prévu au bout de 4 semaines pour vérifier la bonne évolution de la correction.

Durant toute la période de correction, il est interdit à la chienne tout jeu de tirage et de mordant ainsi qu'une alimentation sèche. La chienne bénéficie d'un traitement quotidien avec un dentifrice buvable pour éviter les risques d'irritation et d'infection des muqueuses au contact des plans.

Au bout de 4 semaines la correction n'est pas terminée mais les axes des plans de glissement orthodontiques ne sont plus suffisants. Ainsi une nouvelle épaisseur de résine est collée sur les plans afin de terminer la correction.

vue post traitement immédiate avant retrait des plans de glissement= noter le positionnement normal des canines

vue post traitement immédiate avant retrait des plans de glissement= noter le positionnement normal des canines

vue post traitement à 8 semaines après le retrait des plans inclinés = la vestibulisation des canines mandibulaires est très suffisante

vue post traitement à 8 semaines après le retrait des plans inclinés = la vestibulisation des canines mandibulaires est très suffisante

La chienne est revue 4 semaines plus tard est cette fois ci la correction est terminée. Les canines mandibulaires sont bien vestibulisées et suite au retrait des plans de glissement orthodontiques, l'occlusion ne pose plus aucun problème.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 18:38
vue post opératoire de l'otarie de Californie opérée

vue post opératoire de l'otarie de Californie opérée

abords de la canine mandibulaire droite avec un lambeau muco périosté

abords de la canine mandibulaire droite avec un lambeau muco périosté

Le zoo de Plaisance du Touch (que nous remercions pour leur confiance) nous ont mandaté dans le cadre de la gestion de pathologie chronique mandibulaire au niveau des canines mandibulaires droites.

Les radiographies de contrôle ont démontré la présence d'infection chronique des canines mandibulaires avec fractures coronaires compliquées. Chez l'Otarie, la maturation dentaire est très longue et la fermeture apicale des canines n'intervient qu'à l'âge de 5 à 6 ans. Ainsi lors de fracture coronaire compliquée lié la plupart du temps au mâchonnement des structures (bassin ou barreaux) ou des jeux chez la jeune otarie il est souvent nécessaire d'extraire les dents touchées.

L'extraction dentaire nécessite d'être précautionneux car la mandibule est fragile et l'extraction dentaire doit être réalisée avec tact et des instruments adaptés.

vue per opératoire après extraction de la canine et nettoyage de l'alvéole dentaire

vue per opératoire après extraction de la canine et nettoyage de l'alvéole dentaire

vue post opératoire après pose des sutures

vue post opératoire après pose des sutures

La première otarie nécessite l'extraction de la canine mandibulaire droite et la PM1 mandibulaire droite en suivant. La seconde otarie ne nécessite que l'extraction de la canine mandibulaire.

Après mise en place de l'anesthésie générale, chaque otarie est laissée en décubitus sternal la tête étant penchée vers la gauche pour libérer la mandibule droite.

Une incision depuis la dernière incisives jusqu'à la PM1 est réalisé avec un bistouri à lame de 15 puis une seconde incision est réalisée le long de l'alvéole de la canine mandibulaire crânialement. Un lambeau muco périosté est levé à l'aide d'un élévateur périosté. Ensuite l'alvéole dentaire de la canine est abordée à l'aide d'une fraise boule tungstène et la face vestibulaire est éliminée. La canine ainsi accessible est libérée de son ligaments dentaires avec un élévateur. L'alvéole est ensuite flushée puis comblée à l'aide de poudre d'os BioBank.

Le lambeau est ensuite refermé et stabilisé à l'aide de points simples au monofilament résorbable Monosof 3-0.

Les otaries sont placées hors d'eau 12h et pendant une semaine pas de jeu abrasif.

48h après l'intervention les lambeaux tiennent malgré le lâché de quelques points sur l'une des otaries et il n'y a aucun signe de gêne.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 11:57
vue du site de la 204 pendant la consultation. Noter l'absence totale visuelle de la 204

vue du site de la 204 pendant la consultation. Noter l'absence totale visuelle de la 204

radiographie de la région de la 204. Noter l'alignement anormal de la 204 et son inclusion dans l'os alvéolaire

radiographie de la région de la 204. Noter l'alignement anormal de la 204 et son inclusion dans l'os alvéolaire

Un chiot Shetland de 10 mois est amené en consultation pour absence de la canine maxillaire gauche (dent 204). Il n'y a pas de contexte de trauma rapporté et la canine lactéale maxillaire gauche a existé et est tombée par contre en retard par rapport aux autres dents déciduales.

Sous tranquillisation une radiographie de région de la 204 est réalisée et montre la 204 présente et normale sur le plan anatomique par contre incluse dans l'os alvéolaire.

Deux solutions s'offrent alors à nous :

- désinclusion chirurgicale associée à un replacement orthodontique de la dent similaire au montage nécessaire lors de mésialisation de la canine maxillaire

- désinclusion chirurgicale associée à une extraction de la canine et une reconstruction de osseuse.

La seconde solution est choisie par les propriétaires.

image per opératoire juste après la levée du lambeau muco-périosté

image per opératoire juste après la levée du lambeau muco-périosté

vue per opératoire après meulage de l'os alvéolaire périphérique à la 204 incluse

vue per opératoire après meulage de l'os alvéolaire périphérique à la 204 incluse

vue per opératoire juste après l'extraction de la 204 avec la 204 en premier plan

vue per opératoire juste après l'extraction de la 204 avec la 204 en premier plan

Un volet muco-périosté est réalisé crânialement à l'emplacement normale de la canine 204. Celle-ci est découverte partiellement recouverte par une fine couche d'os alvéolaire. L'os alvéolaire est alors découpé proprement à l'aide d'une fraise boule tungstène. Ensuite la dent est désenclavée à l'aide d'un élévateur. Suite à son extraction les rebords de l'os alvéolaire sont meulés avec une nouvelle fois la fraise boule tungstène puis la cavité alvéolaire est remplie de poudre d'os BioBank afin de reconstruire la structure osseuse maxillaire.

Le lambeau est repositionné et suturé à l'aide de points simple au monofilament résorbable 3 metric  Monosof4-0.

Consignes sont données d'une alimentation molle et d'absence de jeu de mordant pendant 3 semaines. En cas de frottement, le port de la collerette est recommandé. Le chien sera revu au bout d'un mois.

vue per opératoire après remplissage de l'alvéole dentaire par de la poudre d'os BioBank

vue per opératoire après remplissage de l'alvéole dentaire par de la poudre d'os BioBank

vue post opératoire immédiate après suture du lambeau muco périosté

vue post opératoire immédiate après suture du lambeau muco périosté

radiographie post opératoire immédiate

radiographie post opératoire immédiate

Partager cet article
Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 17:53
image pré opératoire des proliférations gingivales

image pré opératoire des proliférations gingivales

Un Westie de 10 ans est amené en consultation de référé pour des hyperplasies gingivales sévères généralisées dans la gueule. A l'examen clinique, l'étage maxillaire est le plus touché notamment au niveau des canines avec une déviation caudale de l'axe des deux canines notamment la maxillaire gauche. Au touché les prolifération sont souples, non douloureuses.

Sous anesthésie, les proliférations sont éliminés au bistouri électrique. Cette approche permet de diminuer significativement les risques de saignements per opératoires. Sous la plupart de ces proliférations gingivales sont découvertes des plaques de tartre, principale cause de l'irritation gingivale.

L'analyse histologique des différentes pièces d'exérèse revient en faveur d'une hyperplasie bénigne de la gencive type épulis.

Consignes sont données de réaliser des soins buccodentaires réguliers et quotidiens pour limiter la réimplantation du tartre et la récidive de ces proliférations gingivales.

image post opératoire

image post opératoire

Partager cet article
Repost0
14 février 2019 4 14 /02 /février /2019 15:09
photo lors de la consultation montrant le site de la canine 204 (image indentique de l'autre côté au niveau de la 104)

photo lors de la consultation montrant le site de la canine 204 (image indentique de l'autre côté au niveau de la 104)

radiographie du site de la canine 204 montrant l'anomalie de conformation de la racine expliquant notamment le défaut d'égression

radiographie du site de la canine 204 montrant l'anomalie de conformation de la racine expliquant notamment le défaut d'égression

Un Malinois de 1 an est amené en consultation pour des investigations quant à l'absence de ces deux canines maxillaires. C'est un jeune chien qui a subit un lourd traumatisme par morsure au niveau du chanfrein à l'âge de 3 mois. Du fait de cette évènement les suspicions de défaut d'égression dentaire ou d'anomalie anatomique dentaire sont les principales hypothèses.

Des radiographies dentaires sous tranquillisation sont  réalisées montrant des anomalies de développement des racines des deux canines mandibulaires. Etant impossible de corriger ces anomalies, les deux canines maxillaires sont extraites. Des alvéolotomies sont nécessaires avec d'extirper l'ensemble  des dents et de leurs racines atrophiées.

Les sites d'extraction sont recontrôler 2 mois après l'intervention. Le comblement et la cicatrisation sont complets.

radiographie de controle 2 mois après extraction de la canine maxillaire 204  =cicatrisation totale de l'alvéole

radiographie de controle 2 mois après extraction de la canine maxillaire 204 =cicatrisation totale de l'alvéole

Partager cet article
Repost0

Retour Accueil: Clic Photo

  • : Soins orthodontiques, endodontiques, implantologie, stomatologie et parodontologie pour les chiens et les chats
  • : Odonto-stomatologie vétérinaire. Techniques de corrections orthodontiques chez le chien et le chat, traitement endocanalaire, traitement des néoplasies, restauration dentaire, implantologie
  • Contact

Texte Libre