Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 11:03
vue pré opératoire des deux épulis ossifiés

vue pré opératoire des deux épulis ossifiés

Une chienne croisée labrador est amenée en consultation pour des masses au niveau des arcades dentaires maxillaire droite et mandibulaire droite. A l'examen clinique, deux masses sont identifiées = une au niveau de la PM1maxD (dent 105) et une au niveau de la PM3mandD (dent 407). La palpation de ces masses révèle une structure indurée au centre recouverte d'un tissus gingivale. L'hypothèse d'épulis ossifiés est posée.

Sous anesthésie, des radiographies sont réalisées. Les deux révèlent la présence d'un tissu osseux prolifératif au sein des masses. Cela confirme l'hypothèse d'épulis ossifiés. Décision est prise de faire l'exérèse de ces masses, les dents impliquées dans les lésions seront retirées pour améliorer le curetage alvéolaire.

radiographie de l'épulis maxillaire : prolifération osseuse visible à hauteur de la PM1maxD

radiographie de l'épulis maxillaire : prolifération osseuse visible à hauteur de la PM1maxD

radiographie de l'épulis mandibulaire : prolifération osseuse visible à hauteur de la PM3mandD

radiographie de l'épulis mandibulaire : prolifération osseuse visible à hauteur de la PM3mandD

Le retrait des épulis ossifiés est réalisé en 3 étapes :

- la première consiste à retire la partie visible de l'épulis ossifié. Pour cela, la muqueuse est retirée au bistouri électrique et la partie osseuse est fraisée à l'aide d'une fraise boule en tungstène stérile.

- la seconde étape consiste à retirer la dent présente au sein de la lésion. Pour la PM3mandD, l'extraction est précédée de la découpe de la couronne à l'aide d'une fraise fissure en tungstène.

- la troisième étape consiste à réaliser une alvéolotomie partielle. En effet, l'épulis ossifié infiltre une partie de l'os alvéolaire. Ainsi, avec une fraise boule en tungstène nous retirons la partie infiltrée. Celle ci à un aspect fibreux et saigne très peu. L'os alvéolaire est reconnaissable car d'aspect nacré et saignant facilement.

Suite aux alvéolotomies, des lambeaux muqueux de recouvrement sont réalisés.

radiographie du site d'exérèse maxillaire de l'épulis ossifié : la PM1maxD a été extraite

radiographie du site d'exérèse maxillaire de l'épulis ossifié : la PM1maxD a été extraite

vue post opératoire du lambeau muqueux maxillaire

vue post opératoire du lambeau muqueux maxillaire

radiographie du site d'exérèse mandibulaire de l'épulis ossifié : la PM3mandD a été extraite

radiographie du site d'exérèse mandibulaire de l'épulis ossifié : la PM3mandD a été extraite

vue post opératoire du lambeau muqueux mandibulaire

vue post opératoire du lambeau muqueux mandibulaire

La chienne est placée sous désinfectant buccal (Dentalplak) et alimentation molle pendant 15 jours. Les jeux de tirage et de mordant sont proscrits pendant 15jours afin de permettre la bonne cicatrisation des lambeaux.

Un contrôle est prévu au bout de 2 mois.

Partager cet article

Published by dentalvet - dans Néoplasie buccale
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 11:54
vue post pulpectomie de la dent 104

vue post pulpectomie de la dent 104

Une chienne Malinois de 2.5ans est amenée en consultation de dentisterie pour les fractures des dent 104 (CmaxD) et 101 (I1maxD). La chienne présente la fracture de la dent 101 depuis 1 mois environ suite à un coup contre le sol durant le jeu. La date de la fracture de la dent 104 n'est pas connue par le propriétaire.

L'examen clinique buccale révèle la présence d'une fracture coronaire compliquée de la dent 104 ancienne. Il est mis en évidence également une fracture radiculaire dans le tiers coronaire de la dent 101. L'examen permet aussi de mettre en évidence l'absence de la dent 401.

Des radiographies dentaires préopératoire sont réalisées : celles-ci permettent d'identifier la présence d'une lésion radiotransparente au niveau de l'apex de la dent 104 (kyste ou abcès), l'absence de lésion apicale au niveau de la dent 101 et la présence d'un reliquat racinaire en cours de résorption au niveau du site de la dent 401.

radiographie pré opératoire de la dent 104

radiographie pré opératoire de la dent 104

Décision est prise de réaliser une pulpectomie de la dent 104 ainsi qu'un nettoyage du site de la dent 101. Au niveau de la dent 401, le site étant froid, la surveillance est privilégiée à l'extraction du reliquat racinaire. Nous allons voir le traitement de la dent 104.

La dent 104 est préparée pour la pulpectomie : l'ouverture de la chambre camérale est réalisée à l'aide d'un foret de Gates n°5. Le contenu nécrotique est retiré puis la chambre est nettoyée et raclée avec une alternance de lime K de diamètre ISO croissant jusqu'au 40 et le rinçage est assuré avec une solution d'hypochlorite de sodium à 3%.

Suite à la préparation du canal, celui-ci est comblé avec un ciment d'obturation canalaire de Rosen et des cônes de Gutta percha. Après application sur toutes les parois du canal du ciment, un maitre cône est inséré après report de la longueur de travail jusqu'à l'apex racinaire. Ensuite, des cônes secondaires sont insérés et foulés à froid.

Après comblement du canal, la dent est refermée avec un composite de restauration photopolymérisable : Tetric EvoCeram Bulk Fill.

radiographie post opératoire de la dent 104

radiographie post opératoire de la dent 104

Partager cet article

Published by dentalvet
commenter cet article
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 14:50
correction de la PM2maxG

correction de la PM2maxG

Une chienne croisée American Staffordshire Terrier est amenée en consultation de dentisterie pour une lésion de la PM2 maxillaire gauche (dent 206). Cette chienne est habituée à jouer avec des objets solides : bâtons, cailloux, jeux en plastique dur.

L'examen clinique buccale révèle la présence d'une fracture coronaire simple n'impliquant que l'émail et une fine partie de la dentine. Il n'y a pas de fissure associé de la surface émaillée ni d'accès direct à la cavité pulpaire.

Les solutions thérapeutiques sont multiples :

- pose d'une résine de couverture

- pose d'une couronne juxta-gingivale

- expectative avec polissage des surfaces pour éviter d'éventuelle lésion des muqueuses

Après présentation des avantages et des inconvénients de chaque solution, la propriétaire s'est prononcée pour la mise en place d'une couronne juxta-gingivale.

radiographie dent 206 : fracture amélaire simple

radiographie dent 206 : fracture amélaire simple

radiographie dent 206 : controle de la biopulpotomie

radiographie dent 206 : controle de la biopulpotomie

En préambule de la taille de la 206, une empreinte complète de l'arcade dentaire maxillaire est réalisée : celle-ci donne un référentiel au prothésiste pour couler la couronne.

Avant la taille de la dent 206, une radiographie est réalisant montrant une épaisseur de dentine limite pour permettre la taille de la dent. Une biopulpotomie en cours de taille est réalisée afin de préservée la pulpe dentaire.

Après vérification de la taille, une empreinte est réalisée : empreinte "Hard" avec Pro Clinis Putty Soft et empreinte "light" avec Heraeus Xantopren.

vue après taille de la dent 206

vue après taille de la dent 206

empreinte de l'hémiarcade maxiallaire gauche

empreinte de l'hémiarcade maxiallaire gauche

Une semaine après la taille de la PM2 max G et la prise d'empreinte, la couronne est collée avec une colle auto-polymérisable GC Fuji Plus précédée de l'application d'un adhésif amélo-dentinaire (Biosplint marque Pierre Rolland). La limite juxta-gingivale est parfaitement respectée. La hauteur de la couronne est très légèrement inférieure aux dents voisines permettant lors de morsure de limiter la pression sur celle-ci et donc les risques de décollage.

Conseil est donné à la propriétaire de limiter les jeux de mordant pendant un minimum d'une semaine pour permettre une prise adéquat de la colle.

vue couronne après collage

vue couronne après collage

Partager cet article

Published by dentalvet
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 14:00
vue pré opératoire de la région incisive maxillaire droite

vue pré opératoire de la région incisive maxillaire droite

Un jeune Cocker mâle de 10mois est amené en consultation pour l'exploration d'une anomalie de la denture définitive : l'absence des incisives ImaxD2 et ImaxD3 (respectivement les dents 102 et 103).

A l'examen clinique, le chien présente au site d'égression physiologique des dents 102 et 103 une conformation gingivale anormale. La limite entre la gencive et la muqueuse présente une irrégularité à hauteur de la dent 103. L'hypothèse d'une double inclusion dentaire est émise et sera validée par la radiographie.

Sous anesthésie, une radiographie de la région incisive maxillaire droite est réalisée. Elle met en évidence la présence des deux incisives 102 et 103 incluses avec l'incisive 102 anatomiquement anormale : celle-ci est atteinte de dilacération corono-radiculaire.

radiographie des dents 102 et 103 = visualisation de l'anomalie de la 102

radiographie des dents 102 et 103 = visualisation de l'anomalie de la 102

vue per opératoire après levée du lambeau muco-gingival

vue per opératoire après levée du lambeau muco-gingival

Le traitement mis en place consiste en l'extraction de la 102 anormale et la libération de la 103 avec l'ouverture de l'alvéole dentaire afin de permettre son égression. Dans un second temps, après cicatrisation de l'alvéole dentaire de la dent 102, la mise en place d'un implant pourra être envisagée.

Pour faciliter l'accès aux dents 102 et 103, un lambeau d'accès muco-gingival est levé. A l'aide d'une fraise boule en tungstène stérile, la partie vestibulaire de l'alvéole dentaire de la 102 est retirée permettant une extraction simplifiée du fait de la dilacération radiculaire. La radiographie de contrôle met en évidence un reliquat racinaire qui est fusionné avec l'os alvéolaire. Celui-ci est laissé en place, le restant de la dent ayant été retiré proprement. En effet, son extraction aurait nécessité un retrait complet de l'alvéole osseuse, intervention ne représentant pas pour nous un bénéfice pour le chien.

Dans un second temps, l'extrémité de l'alvéole dentaire de la dent 103 est dégagée à la fraise boule en tungstène afin de faciliter l'égression de la dent 103.

Le lambeau muco-gingival est ensuite suturé au vicryl 5-0, un espace étant laissé ouvert pour l'égression de la dent 103.

Un contrôle est prévu au bout de 2 mois. Le chien bénéficie d'une alimentation molle pendant 15jours ainsi qu'un arrêt des jeux de tirage et de mordant.

vue post extraction de la dent 102 : reliquat racinaire laissé en place

vue post extraction de la dent 102 : reliquat racinaire laissé en place

vue post opératoire du site chirurgical

vue post opératoire du site chirurgical

Au contrôle des deux mois, la cicatrisation est parfaite. L'incisive I3maxD a bénéficié d'une légère égression supplémentaire mais elle reste en retrait par rapport à son homologue controlatérale.

Partager cet article

Published by dentalvet
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 09:28
rétrognathie mandibulaire sévère

rétrognathie mandibulaire sévère

Un chiot Terre Neuve de 3mois est amené en consultation pour une rétrognathie mandibulaire sévère entrainant l'impaction des 2 canines mandibulaires lactéales (dent 704 et 804) mésialisées dans le palais. Les incisives mandibulaires lactéales viennent touchées le palais à hauteur de la papille palatine. Un défaut de croissance de 7mm est mesurée lors de la consultation entre la face vestibulaire des incisives mandibulaires et la face palatine des incisives maxillaires (cingulum).

impact palatin des canines mandibulaires lactéales

impact palatin des canines mandibulaires lactéales

Afin de libérer la croissance mandibulaire et de limiter les lésions au niveau du palais, décision est prise de réaliser une réduction coronaire des deux canines mandibulaires lactéales associée à une biopulpotomie.

Après désinfection locale, les deux canines mandibulaires sont coupées 2mm au dessus de la bordure gingivale. Une biopulpotomie est immédiatement réalisée : 3mm de pulpe dentaire sont retirée, un fond en poudre d'hydroxyde de calcium est appliqué sur une épaisseur de 1mm puis la dent est refermée avec un composite fluide photopolymérisable (BioSplint Flow des laboratoires Pierre Rolland).

En post-opératoire et jusqu'à l'égression des dents définitives, des consignes de physiothérapie quotidienne sont données aux propriétaires : tirage rostrale de la mandibule, jeux avec une balle dure afin de repousser latéralement les canines définitives mandibulaires lors de la croissance pour éviter qu'elle ne viennent s'impacter dans le palais.

vue post opératoire après réduction coronaire des deux canines mandibulaires

vue post opératoire après réduction coronaire des deux canines mandibulaires

Un contrôle à 5 mois est défini. Lors de ce contrôle, la rétrognathie mandibulaire est quasiment corrigée avec un défaut relatif de 2mm entre les arcades incisives.

Du côté droit, la canine mandibulaire droite vient parfaitement se loger dans le diastème maxillaire physiologique entre la dernière incisive et la canine maxillaire droite.

Du côté gauche, la canine mandibulaire est très légèrement mésialisée, bloquée contre la face mésio-palatine de la canine maxillaire gauche : la mise en place d'un plan de glissement permettra de finaliser le placement de cette canine. Le traitement correctif sera réaliser après validation par les propriétaires.

côté droit : placement physiologique de la canine mandibulaire

côté droit : placement physiologique de la canine mandibulaire

côté gauche : mésialisation de la canine mandibulaire gauche

côté gauche : mésialisation de la canine mandibulaire gauche

Partager cet article

Published by dentalvet
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 13:53
vue de la fracture coronaire simple avant reconstruction

vue de la fracture coronaire simple avant reconstruction

Un chien Berger Allemand âgé de 8 ans est amené en consultation pour une fracture de la couronne de la canine mandibulaire gauche (dent 304).

A l'examen, la fracture est une fracture simple touchant la face vestibulaire de la canine mandibulaire sur la moitié de sa hauteur ainsi que l'extrémité de la couronne. Le contrôle avec une sonde de Rhein de la fracture ne permet pas de pénétrer dans la cavité pulpaire.

La radiographie de la dent 304 permet de valider la présence d'une épaisseur de dentine tertiaire cicatricielle suffisante d'environ 3mm. La radiographie de l'apex racinaire ne met pas en évidence la présence d'une lésion apicale.

Décision est prise de réaliser une reconstruction de la couronne à l'aide d'une résine composite haute résistance.

vue radiographique avant reconstruction

vue radiographique avant reconstruction

radiographie apicale

radiographie apicale

La fracture est tout d'abords taillée avec une fraise boule en tungstène de petit diamètre afin de réduire les aspérités et les défauts.

Un gel de mordançage (G-Etch de Elsodent) est appliqué selon le protocole conseillé. Un adhésif amélo-dentinaire (Adhésif amélo-dentinaire de Pierre Rolland) est ensuite appliqué sur l'ensemble du site de la fracture. Enfin, une résine composite haute résistance nouvelle génération est façonnée sur le site de fracture : composite Tetric EvoCream Bulk Fill des laboratoires Ivoclar Vivadent.

La radiographie de contrôle permet de valider la bonne reconstruction de la canine mandibulaire gauche (dent 304).

Un contrôle radiographique est proposé dans les 6 mois afin de contrôler la reconstruction et l'apex racinaire de la dent 304.

vue post reconstruction

vue post reconstruction

radiographie post reconstruction

radiographie post reconstruction

Partager cet article

Published by dentalvet
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 08:48
vue pré opératoire de l'odontome

vue pré opératoire de l'odontome

Une chienne Berger Allemand de 20mois est amenée en consultation pour la présence d'une masse indurée face linguale de la PM3mandG, masse devenue vraisemblablement gênante ces derniers temps.

A l'auscultation, la masse est indurée au touché, abrasive en superficie, localisée face linguale de la PM3mandG provoquant sa vestibulisation. La suspicion d'un odontome est posée.

Un odontome est une tumeur odontogène. Il peut être considéré comme une anomalie du développement (hamarthome) plutôt qu’une vrai néoplasie. Lorsqu’il est complètement développé, il est constitué d'une association d’émail, de dentine et d’une quantité variable de pulpe et de cément. Les odontomes sont divisés en 2 catégories : odontome complexe et odontome composé. Le premier correspond à un agglomérat d’émail et de dentine ne formant pas de structure dentaire propre. Le second est formé de plusieurs petites structures dentaires incluses dans un sac.

Une radiographie de la lésion est réalisée. Celle-ci met en évidence un odontome composé localisé à hauteur de la PM3mandG.

radiographie pré-opératoire = odontome composé

radiographie pré-opératoire = odontome composé

Décision est prise de réaliser l'extraction de l'odontome. Dans une première étape, l'odontome étant composé, les structures dentaires contenues dans le sac sont extraites et le sac retiré à l'aide d'une fraise boule en tungstène. Une radiographie de la zone chirurgicale est réalisée : elle montre la présence d'un restant de l'odontome autour des deux racines de la PM3mandG contenant quelques structures dentaires résiduelles. Il est donc nécessaire d'extraire chirurgicalement la PM3mandG afin de pouvoir parfaitement retirer l'odontome.

radiographie per opératoire : odontome entourant les racines de la PM3mandG

radiographie per opératoire : odontome entourant les racines de la PM3mandG

cliché des nombreuses structures dentaires composant l'odontome

cliché des nombreuses structures dentaires composant l'odontome

Après extraction chirurgicale de la PM3mandG, une alvéolotomie complète est réalisée. Celle-ci permet de retirer le restant des structures de l'odontome. L'alvéolotomie est réalisée à l'aide d'une fraise boule en tungstène. Celle-ci est pratiquée jusqu'à l'élimination de l'ensemble de structure de l'odontome et l'apparition d'os alvéolaire sain.

Après réalisation d'une radiographie du site chirurgicale montrant l'élimination totale de l'odontome, un lambeau de recouvrement délimité à partir de la muqueuse jugale est réalisé. Celui-ci est fixé via des points simples au monofilament résorbable (Monosof 3-0).

La chienne bénéficie d'un traitement anti-inflammatoire pendant 8jours après le chirurgie. Un soin antiseptique (Vetaquadent) est conseillé quotidiennement pendant un minimum de 15 jours. Le chien doit manger une alimentation molle (croquettes humidifiées ou pâté) et ne pas avoir accès à des jeux de mordants pendant un minimum de 2 à 3 semaines.

Une radiographie de contrôle est proposée dans 3 à 4 mois afin de vérifier la bonne cicatrisation de l'os alvéolaire au niveau du site chirurgical.

radiographie post-opératoire de l'alvéolotomie

radiographie post-opératoire de l'alvéolotomie

vue post opératoire du site chirurgical : réalisation d'un lambeau de recouvrement

vue post opératoire du site chirurgical : réalisation d'un lambeau de recouvrement

Partager cet article

Published by dentalvet - dans Néoplasie buccale
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 16:58
vue à J0 du côté gauche : mésialisation de la canine mandibulaire gauche

vue à J0 du côté gauche : mésialisation de la canine mandibulaire gauche

Un jeune chien Chihuahua de 14mois est amené en consultation spécialisée pour une malposition dentaire globale : il présente une rétrognathie maxillaire relative entrainant un articulé inversé au niveau des arcades incisives ainsi que la mésialisation de la canine mandibulaire gauche CmandG (dent 304) se positionnant entre les incisives maxillaires gauche ImaxG 202 et 203. La malposition de la canine mandibulaire gauche entraine un défaut d'occlusion (chien en sous occlusion permanente) ainsi que la poussée distale de l'incisive maxillaire gauche ImaxG 203. La canine mandibulaire droite vient au contact de la face distale de l'incisive maxillaire I3maxD (dent 103).

Décision est prise de réaliser la correction des deux problèmes simultanément :

- pose d'un stellite palatin avec un vérin permettant la poussée (sur une distance de 3-4mm) des incisives maxillaires suivantes : dents 101-102-103 et dents 201-202. Le stellite prend appui sur les deux canines maxillaires (dent 104 et 204). Le collage est réalisé avec un verre ionomère photopolymérisable (GC Ortho Fuji).

L'incisives maxillaire gauche ImaxG 203 n'est pas prise dans le stellite du fait de sa position distale (poussée par la canine mandibulaire gauche malpositionnée).

- pose de deux chainettes de traction pour distaler les deux canines mandibulaires. Elles sont en appui sur des cales en résine collées sur les PM3-PM4 et M1 mandibulaires droites et gauches. Les cales sont collées avec un verre ionomère photopolymérisable (GC Ortho Fuji) et supporte chacune un bracket rond. Les chainettes viennent s'ancrer sur les brackets et sur chaque canines, bloquée par un anneau en composite fluide (Biosplint flow des laboratoires Pierre Rolland).

mise en place des chainettes avant la pose du stellite

mise en place des chainettes avant la pose du stellite

Le vérin est actionné une fois par jour pendant les 4 premières semaines jusqu'au contrôle. Les chainettes élastiques seront changées lors de ce contrôle.

Le contrôle prévu au bout des 4 semaines permet d'objectiver le début de la mobilisation distale des deux canines mandibulaires ainsi que la présence de l'arcade incisive maxillaire à hauteur de l'arcade incisive mandibulaire (fermeture en pince). Le vérin n'est actionné maintenant que tous les 2 jours et les chainettes sont renouvelées lors du contrôle.

La traction distale des deux canines mandibulaires (dent 304 et 404) permet dans un second temps la traction distale globale de l'extrémité de la mandibule et donc par conséquent de l'arcade incisive. Ainsi, la correction de l'articulé inversé n'en est que plus rapide.

Un contrôle au bout de 7 semaines permet de valider la correction des deux problèmes dentaires.

- la canine mandibulaire gauche (dent 304) est positionnée distalement à l'I3maxG (dent 203).

- l'articulé incisif est normal en ciseau

Le chien doit être au repos de tous jeux de mordant pendant 15 jours minimum.

vue correction à droite

vue correction à droite

vue correction à gauche

vue correction à gauche

Partager cet article

Published by dentalvet
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 14:54
vue pré opératoire de l'avulsion des dents 401 à 404

vue pré opératoire de l'avulsion des dents 401 à 404

Un chiot berger australien de 8 mois est amené en consultation de dentisterie suite à un traumatisme facial il y a 3 jours. Le chien s'est encastré dans une balustrade de balcon et depuis présente une malposition dentaire associée, le jour du traumatisme, à un saignement intense.

L'auscultation de la cavité buccale met en évidence une avulsion totale (sortie de l'alvéole dentaire) de la canine mandibulaire droite (dent 404) ainsi qu'une fracture de l'extrémité de l'arcade mandibulaire droite portant les 3 incisives mandibulaires (dent 401-402-403).

La possibilité de conserver une dent lors d'avulsion est conditionnée par deux éléments : la rapidité de mise en place du traitement dentaire et la préservation du pédicules vaculo-nerveux au niveau de l'apex racinaire. Dans notre cas, l'avulsion remontait déjà à 72h et les pédicules vasculo-nerveux de la canines et des incisives étaient arrachés. La radiographie locale confirme l'avulsion complète de la dent 404 de son alvéole osseuse.

vue pré opératoire de l'avulsion de la dent 404 : apex racinaire visible

vue pré opératoire de l'avulsion de la dent 404 : apex racinaire visible

Décision est prise de réaliser l'exérèse de la canine 404 et des 3 incisives mandibulaires droites (dent 401-402-403). Après incision des lambeaux muqueux maintenant encore en place les dents traumatisées, celles-ci sont extraites. L'os alvéolaire est traité : les fragments osseux des alvéoles dentaires traumatisées sont extraits et une alvéolotomie partielle est pratiquée au niveau de l'alvéole de la dent 404.

vue per opératoire du site après extraction des dents et des fragments osseux

vue per opératoire du site après extraction des dents et des fragments osseux

Après nettoyage de la zone traumatique, un lambeau muqueux est libéré à partir de la muqueuse mentonnière afin de recouvrir la zone traumatique. Les points sont réalisés avec un fil de suture monofilament résorbable (Monosof 3-0).

Un repos stricte de 15 jours avec absence de jeux de tirage et de mordant ainsi qu'une alimentation humide pendant 15 jours sont conseillés.

vue post opératoire

vue post opératoire

Partager cet article

Published by dentalvet
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 14:13
vue per opératoire cavité carieuse après levée du lambeau d'accès

vue per opératoire cavité carieuse après levée du lambeau d'accès

Un chien croisé Cavalier King Charles de 10 ans est amené en consultation pour une carie dentaire identifiée au niveau du collet de la canine maxillaire droite (dent 104) face jugo-distale. Le chien ne présente aucune gène lors de la mastication ou lors du jeu. Le sondage avec une sonde de Rhein confirme la présence d'un fond mou typique d'une cavité issue d'un processus infectieux carieux.

Décision est prise de conserver la dent. Une radiographie de la dent permet de définir la profondeur de la lésion. Celle-ci traverse 3/4 de l'épaisseur de la dentine mais n'atteint pas la cavité pulpaire. Le traitement va donc consister en un curetage de la cavité carieuse et son comblement pour reconstituer l'intégrité de la dent 104.

radiographie pré-opératoire de la dent 104

radiographie pré-opératoire de la dent 104

vue per opératoire après curetage de la cavité carieuse

vue per opératoire après curetage de la cavité carieuse

Un lambeau d'accès est réalisé au niveau de la dent 104 afin de libérer la cavité carieuse au maximum et d'objectiver son étendue.

Après nettoyage de la cavité, un curetage est assurée avec une fraise boule carbure de tungstène stérile. Un fond dur utilisant un CVI (ciment verre ionomère = GC Ortho Fuji LC) est appliqué en première couche au fond de la cavité. Ensuite, selon la technique dite "du millefeuille", la cavité est comblée couche après couche avec une résine composite photopolymérisable (Biosplint Flow des laboratoires Pierre Roland), les couches faisant 0.2mm maximum. La première couche de résine est précédée de l'application d'un adhésif amélo-dentinaire compatible (Biosplint Bond des laboratoires Pierre Rolland) pour améliorer l'adhésion de la résine dans la cavité.

Le principe du comblement d'une cavité par de multiple couche superposée permet de palier à la rétraction de la résine lors de sa polymérisation. En effet, plus le volume de résine sera important, plus la rétraction sera grande pouvant engendrer une désunion de la résine avec les parois de la cavité.

vue per opératoire après réalisation du comblement et du polissage

vue per opératoire après réalisation du comblement et du polissage

radiographie per opératoire après réalisation du comblement

radiographie per opératoire après réalisation du comblement

Après réalisation du comblement, la résine est polie.

La radiographie de contrôle permet de valider le comblement et de s'assurer que celui-ci est bien complet. Ici le comblement est complet .

En post-opératoire, l'animal devra manger de la nourriture humide une dizaine de jour et éviter les jeux de tirage et de mordant pendant 15 jours.

vue post opératoire immédiate après fixation du lambeau d'accès

vue post opératoire immédiate après fixation du lambeau d'accès

Partager cet article

Published by dentalvet - dans Restauration dentaire
commenter cet article