Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 17:23
photo avant la chirurgie : notée la dilatation au niveau de la joue gauche

photo avant la chirurgie : notée la dilatation au niveau de la joue gauche

La dentition des petits ruminants est différentes de celles des carnivores domestiques. Etant herbivores, leur dentition est adaptée pour broyer des végétaux en grande quantité. Ainsi ils sont pourvu de molaire de grande taille avec des tables d'usures (bords occlusal dentaire) larges.

Parfois, en cas de défaut de mastication ou d'anomalie de la poussée dentaire, l'usure normale ne se fait plus et des spicules dentaires (saillie en pointe des couronnes dentaires) se créent et peuvent traumatiser les muqueuses jugales de l'animal. En plus du traumatisme tissulaire, souvent le petit ruminant fera "magasin" c.à.d. qu'il accumulera de l'aliment en grande quantité au creux de la joue provoquant à terme une déformation facial.

Une chèvre naine est amené en consultation dentaire pour une accumulation anormale d'aliment constatée par le propriétaire au niveau de la joue gauche depuis plusieurs semaine. La chèvre est en bonne état général mais le propriétaire note que l'accumulation de nourriture au niveau de la joue s'aggrave en intensité et en rapidité.

Sous anesthésie (tilétamine/zolazépam) la chèvre bénéficie d'un meulage complet de l'ensemble des molaires maxillaires et mandibulaires côté gauche. En effet, celles-ci présentent des spicules vestibulaires pour les maxillaires et linguales pour les mandibulaires de grandes tailles. Les muqueuses jugales ne présentent pas de lésions d'irritation.

Côté droit, il n'y a pas d'anomalie de l'usure des table nécessitant un meulage. Cependant, une molaire maxillaire présente une mobilité anormale conduisant à son extraction.

La chèvre se réveille bien. Un contrôle une semaine après révèle que la chèvre ne présente plus d'accumulation anormale d'aliment au niveau de la joue gauche.

image per opératoire de la chirurgie dentaire

image per opératoire de la chirurgie dentaire

Published by dentalvet
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 11:43
image per opératoire de la fracture coronaire compliquée de la dent 104

image per opératoire de la fracture coronaire compliquée de la dent 104

radiographie pré opératoire de la dent 104 : il n'y a pas de lésion apicale

radiographie pré opératoire de la dent 104 : il n'y a pas de lésion apicale

Un chat de race Sibérien de 2 ans est amené en consultation de dentisterie suite à la mise en évidence d'une fracture dentaire de la canine maxillaire droite suite à une chute. Cette fracture est coronaire compliquée avec la mise en évidence de la pulpe dentaire.

Décision est prise de réaliser une pulpectomie. Sous anesthésie, la cavité pulpaire est préparée. A l'aide d'un tire nerf, la pulpe est extirpée. La cavité est ensuite préparée grâce à l'utilisation de racleurs mécaniques bague jaune puis verte. Des nettoyage intermédiaire à l'hypochlorite de sodium 3% sont réalisés.

Suite à la préparation de la cavité, le maître cône de gutta percha est choisi. celui-ci (ISO 25) est placé dans la cavité pulpaire, enduit de ciment canalaire de Rosen. La compression latérale étant impossible, aucun autre cône de gutta percha n'est mis en place. Le maître cône est coupé à chaud puis compresser verticalement.

La cavité pulpaire est ensuite préparée à l'aide d'une fraise tungstène cône renversé pour la mise en place d'une résine haute résistance (TetraCeram Evo Bulck). Même si cette résine et son adhésif amélaire sont biocompatible, nous préférons réaliser une cavité rétentive à l'aide d'une fraise cône renversé afin d'optimiser le maintien de l'obturation cavitaire.

L'extrémité de la couronne fracturée bénéficie d'une taille afin de limiter les risques de blessure des muqueuses.

Radiographie per opératoire : noté que les instruments sont bloqués à 4mm de l'apex du fait de sa fermeture physiologique progressive

Radiographie per opératoire : noté que les instruments sont bloqués à 4mm de l'apex du fait de sa fermeture physiologique progressive

Radiographie post opératoire : la cavité est comblée, l'extrémité coronaire bénéficie d'une taille pour ne pas être vulnérante

Radiographie post opératoire : la cavité est comblée, l'extrémité coronaire bénéficie d'une taille pour ne pas être vulnérante

4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 18:04
image per opératoire après nettoyage de la cavité pulpaire et résection de la gencive attachée mésiale au servotome

image per opératoire après nettoyage de la cavité pulpaire et résection de la gencive attachée mésiale au servotome

radiographie pré opératoire : l'apex radiculaire est normal

radiographie pré opératoire : l'apex radiculaire est normal

radiographie pré opératoire : on discerne le fragment corono-radiculaire mésial

radiographie pré opératoire : on discerne le fragment corono-radiculaire mésial

Un chien malinois de 24mois est amené en consultation de dentisterie pour une fracture de la canine maxillaire gauche (dent 204) suite à un incident lors d'un exercice de mordant. La fracture remonte à plus d'une semaine.

A l'examen buccal, cette fracture est corono-radiculaire, la portion radiculaire touchée étant au niveau du tiers coronaire radiculaire face mésiale avec un fragment encore présent.

Décision est prise de réaliser une pulpectomie et d'envisager dans un second temps la mise en place d'une couronne avec pivot central pour optimiser le maintien.

Sous anesthésie, la pulpectomie est engagée. Le fragment corono-radiculaire mésial est retiré, un parage au servotome de la gencive attachée étant réalisé afin d'améliorer l'accès à la dent. A l'aide de tire nerf, la pulpe est extraite. Un enchaînement de raclage et de nettoyage à l'hypochlorite de soude 3% est réalisé afin de préparer la cavité pulpaire. Avant la mise en place des cônes de gutta percha, l'ouverture de la cavité pulpaire est agrandit à l'aide de racleur mécanique.

Le maître cône du gutta percha étant déterminé, celui-ci est placé enduit d'un ciment canalaire de Rosen. Après condensation latérale du maître cône, des cônes accessoires enduits eux aussi de ciment canalaire de Rosen sont placés et condensés jusqu'à ne plus avoir de place disponible.

Le bouquet de cônes est coupé à chaud et condensé par compression verticale. A l'aide d'une fraise tungstène cône renversé, la chambre pulpaire est préparée pour recevoir un amalgame. Celui-ci est une base mercure - argent.

Un repos de 1 mois est proposé après la pulpectomie avant d'envisager l'étape de la pose de couronne

radiographie post opératoire : le comblement est complet

radiographie post opératoire : le comblement est complet

Fracture canine 204 corono-radiculaire
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 12:10
vue pré opératoire de la masse : noter son côté prolifératif et envahissant

vue pré opératoire de la masse : noter son côté prolifératif et envahissant

radiographie au site de la PM3 : noter l'atteinte superficielle de l'os alvéolaire malgré la nature tissulaire de la tumeur

radiographie au site de la PM3 : noter l'atteinte superficielle de l'os alvéolaire malgré la nature tissulaire de la tumeur

radiographie de la portion ventrale de la mandibule à hauteur du site de la PM4 : noter l'absence de lyse osseuse malgré la nature tissulaire

radiographie de la portion ventrale de la mandibule à hauteur du site de la PM4 : noter l'absence de lyse osseuse malgré la nature tissulaire

Une chienne croisée berger est référée en consultation pour un second avis sur le développement d'une masse au niveau de l'arcade dentaire mandibulaire gauche. La chienne présente :

- une gêne légère à l'occlusion,

- un saignement local,

- une halitose marquée,

- mange normalement et présente un état général normal

La palpation des nœuds lymphatiques (NL) rétro-mandibulaires ne révèle aucune différence de taille entre les NL gauches et droits. Un contrôle radiographique du thorax exclut la présence de métastase pulmonaire radiovisible.

Après validation du protocole de soin, la masse est retirée dans sa quasi totalité (environ 90%). La masse était très étendue et se développait notamment au niveau de chaque alvéole dentaire depuis la PM3 jusqu'à la M1, elle même infiltrée. La PM4 ainsi que la M1 ont nécessité une extraction.

Une membrane collagénique résorbable biocompatible (conFORM des laboratoires ACE, taille 15mm/20mm) est imprégnée d'une solution de doxorubicine et placée au sein du site d'extraction afin d'assurer une diffusion locale et durable d'agent de chimiothérapie.

Les muqueuses gingivales et linguales sont ensuite suturées avec un fil Biosyn déc 3.

Le chien bénéficie d'une antibiothérapie post opératoire de 8 jours ainsi que d'un traitement de confort associant du meloxicam à 0.1mg/kg per os SID et du chlorambucil à 4mg/m²/ per os SID sur une durée de 15 jours.

Un contrôle est prévu 15 jours après la chirurgie.

En cas de récidive et suivant l'état général de ce chien, une hémi-mandibulectomie pourra être envisagée.

image post opératoire : la masse est extraite à quasi 90%.

image post opératoire : la masse est extraite à quasi 90%.

Published by dentalvet - dans Néoplasie buccale
commenter cet article
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 12:09
vue pré-opératoire : noter la coloration atypique de la dent liée à l'hématome pulpaire

vue pré-opératoire : noter la coloration atypique de la dent liée à l'hématome pulpaire

radiographie préopératoire = pas de lésion apicale

radiographie préopératoire = pas de lésion apicale

Un chien Berger Allemand de 6 ans est amené en consultation pour l'apparition suite à un exercice de mordant d'une coloration anormale de la canine mandibulaire gauche (dent 304). Le chien de ne présente pour le moment aucune gène, mange correctement.

L'examen clinique buccal révèle la présence d'un hématome pulpaire au niveau de la dent 304 suite à une traumatisme lors de l'exercice. Cet hématome en se diffusant au sang de la dentine entraîne la coloration anormale violacée/grisée.

Un hématome pulpaire provoque une destruction irréversible de la pulpe dentaire et une nécrose aseptique. Le problème est que, dans certains cas, des lésions apicales peuvent apparaître secondairement ainsi qu'une infection. Une pulpectomie est donc recommandée dans ce cas de pathologie dentaire.

vue de l'abord mésial pour l'accès à la cavité pulpaire

vue de l'abord mésial pour l'accès à la cavité pulpaire

longueur de travail

longueur de travail

obturation à la Gutta Percha

obturation à la Gutta Percha

étape d'obturation à la Gutta Percha

étape d'obturation à la Gutta Percha

La cavité pulpaire de la dent 304 est donc abordée par la face mésiale de canine, 1 cm au dessus du collet de la dent. A l'aide d'une fraise boule tungstène, la dent est forée jusqu'à la cavité pulpaire.

Un tire nerf bague jaune est inséré dans la cavité pulpaire pour mesurer la longueur de travail et extraire la pulpe. Celle-ci est oedématiée et présente déjà certains signes de nécrose tissulaire.

La cavité pulpaire est ensuite préparée, raclée, rincée à l'aide d'hypochlorite de sodium 3.5%.

Suite à cette étape, la cavité est obturée à l'aide d'un cône de Gutta Percha enrobé de ciment canalaire de Rosen.

L'abord dentaire est ensuite comblé à l'aide d'une résine haute résistance photopolymérisable (Tetraceram Bulk) et poli.

Le chien est mis au repos de mordant pendant 10 jours.

image post opératoire

image post opératoire

radiographie post opératoire

radiographie post opératoire

Published by dentalvet
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 15:45
vue du profil droit de ce basset : noter la tuméfaction infra-orbitaire sévère

vue du profil droit de ce basset : noter la tuméfaction infra-orbitaire sévère

Un chien basset hound de 14 ans est amené en consultation de dentisterie pour un second avis sur une masse infra-orbitaire évoluant depuis quelques semaines côté droit du chien. Les antibiotiques prescrits lors de la première visite dans une clinique vétérinaire n'ont en aucun cas améliorer la situation.

A l'examen, cette masse est indurée, non douloureuse, se délimite au niveau du maxillaire droit du chien du site de la canine 104 à la carnassière 108. A l'examen de la cavité buccale, la canine 104 a été préalablement extraite lors de la première visite chez un vétérinaire. Persiste au niveau du site de la 104 une fistule oro-nasale de 2 cm de diamètre gênant considérablement ce chien sur le plan respiratoire.

La palpation des nœuds lymphatiques rétromandibulaires, le NL rétromandibulaire droit est significativement hypertrophié comparativement à son homologue controlatéral.

Les premières hypothèses sont les suivantes :

- néoplasie osseuses type fibrosarcome, ostéosarcome

- néoplasie muqueuse type mélanome

- kyste odontogénique d'évolution tardive

vue préopératoire de la fistule oro-nasale au site de la dent 104 : noter la dépigmentation de la muqueuse palatine caudalement à l'arcade incisive

vue préopératoire de la fistule oro-nasale au site de la dent 104 : noter la dépigmentation de la muqueuse palatine caudalement à l'arcade incisive

radiographie incidence ventro-dorsale du maxillaire : noter la lyse osseuse majeure au niveau de l'os maxillaire droit

radiographie incidence ventro-dorsale du maxillaire : noter la lyse osseuse majeure au niveau de l'os maxillaire droit

Une radiographie du maxillaire est entreprise sous sédation (assoication dexmédétomidine et butorphanol). La radiographie ventro-dorsal du maxillaire révèle une infiltration lytique totale de l'os maxillaire droit, de l'os incisif ainsi que des cornets nasaux droit.

L'examen de la cavité buccale révèle une instabilité de tout le bloc incisif, une infiltration de la muqueuse palatine à hauteur du bloc incisif associée à une décoloration de celle-ci.

L'hypothèse de néoplasie osseuse est posée. La biopsie n'étant pas désirée pas les propriétaires, l'étiologie la plus probable est le fibrosarcome. Le pronostic est sombre à court termes.

Le traitement de confort palliatif, validé avec les propriétaires, entrepris est le suivant :

- réalisation d'un lambeau de recouvrement de la fistule au site de la 104 pour le confort de ce chien. Ce lambeau est réalisé avec la muqueuse labial et suturée à la muqueuse palatine par des points simples au Biosyn 4-0.

- mise en place d'un protocole de soins palliatif : association meloxicam per os à 0.1mg/kg/j lors du repas et chlorambucil (chloraminophène ND) à 4mg/m²/j soit pour ce chien 4mg/j.

Un contrôle est prévu 15 jours après le début du protocole.

vue post opératoire du lambeau de recouvrement de la fistule

vue post opératoire du lambeau de recouvrement de la fistule

Le contrôle à 15 jours post opératoire est réalisé :

- l'état général est bon, le chien mange bien et présente une gène respiratoire modérée

Le lambeau muqueux n'a malheureusement pas bien cicatrisé, le tissu étant très infiltré par la tumeur mais le chien présente malgré cela une gène moins importante.

Le traitement palliatif est poursuivi et un nouveau contrôle dans un mois est prévu.

Published by dentalvet - dans Néoplasie buccale
commenter cet article
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 12:07
image pré opératoire de l'épulis acanthomateux

image pré opératoire de l'épulis acanthomateux

radiographie pré opératoire : l'infiltration osseuse est perceptible au niveau de la jonction intermandibulaire

radiographie pré opératoire : l'infiltration osseuse est perceptible au niveau de la jonction intermandibulaire

Une chienne Cavalier king Charles est référée en consultation de dentisterie pour une masse proliférative chronique au niveau de l'extrémité de la mandibule, à hauteur de l'arcade incisive mandibulaire. Celle-ci est notamment désorganisée avec l'absence d'une incisive et le chevauchement des autres au sein de la masse.

La chienne ne présente aucune gène alimentaire, pas de douleur. Cependant, la propriétaire note une aggravation de cette masse plus rapide ces dernières semaines ayant motivé cette consultation.

La chienne est sédatée (association dexmédétomidine et butorphanol). Une radiographie de l'extrémité mandibulaire est réalisée montrant une infiltration de l'os alvéolaire mandibulaire.

image per opératoire : noter le tissu fibro-osseux au centre de la lésion après retrait de la partie tissulaire de l'épulis

image per opératoire : noter le tissu fibro-osseux au centre de la lésion après retrait de la partie tissulaire de l'épulis

image per opératoire après retrait du tissu anormal

image per opératoire après retrait du tissu anormal

Les incisives mandibulaires 301-302-402 sont extraites. une incision au bistouri électrique (Servotome) est réalisée à la jonction muco-gingivale dans le cul de sac vestibulaire de la babine mandibulaire ainsi qu'au niveau de la muqueuse caudale aux incisives. La partie tissulaire de l'épulis est retirée. La partie fibro-osseuse infiltrante est elle retirée grâce à une fraise boule tungstène. Le curetage est réalisé jusqu'à l'obtention d'un tissu osseux macroscopiquement sain.

Un lambeau de recouvrement est réalisée avec la muqueuse vestibulaire. Ce lambeau est fixé à l'aide de points simples résorbables au Biosyn 4-0.

La chienne est placée au repos pendant 15 jours, alimentation humide recommandée pendant 15 jours.

vue post opératoire immédiate du lambeau

vue post opératoire immédiate du lambeau

radiographie post opératoire immédiate

radiographie post opératoire immédiate

Le contrôle à 15 jours est réalisé. la cicatrisation est très bonne.

contrôle à 15jours

contrôle à 15jours

Published by dentalvet
commenter cet article
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 11:06
image du cerclage posé entre la dent 404 et la 409

image du cerclage posé entre la dent 404 et la 409

Un chien mâle Yorshire Terrier de 13 ans est amené en consultation suite à une douleur au niveau de l'encolure et de l'angle mandibulaire droits suite à une bagarre avec un de ses congénères. Le chien présente une gène importante lors de la pression de l'hémi-mandibule droite nécessitant pour plus d'investigation diagnostique une anesthésie.

Celle-ci mise en place, l'ouverture de la cavité buccale permet de mettre en évidence une instabilité de l'hémi-mandibule droite avec un site de fracture identifié mésialement le long de la racine mésiale de la carnassière mandibulaire droite (dent 409). La fracture est confirmée avec une radiographie dentaire.

Le traitement chirurgical peut se réaliser de deux façon : par voie invasive avec la mise en place d'une plaque vissée dans l'os alvéolaire ou par voie externe peu invasive avec la mise en place d'une contention type cerclage prenant appui sur les couronnes dentaires.

Pour des raisons financières et de faisabilité, la solution du cerclage est choisi. Celui-ci est mis en appui entre la carnassière 409 et la canine 404, des gouttières amélaires étant créées pour maintenir le cerclage en place. De la résine auto-polymérisable (GC Fuji PLus) est appliquée sur les dents pour stabiliser le cerclage.

Celui-ci sera laissé en place un minimum de 5 semaines avec des contrôles hebdomadaires pour vérifier la bonne tenue du cerclage.

Normalement, une dent incluse au niveau d'un site fracturaire devrait être extraite mais il s'avère que cette dent était nécessaire pour la réalisation du cerclage. Ainsi, celle-ci a été conservée et une prophylaxie antibiotique est mise en place le temps de la cicatrisation. Lorsque la cicatrisation sera terminée, une pulpectomie sera envisagée afin d'éviter une lésion pulpaire endoparodontale de type 2 ainsi que le risque de fracture récidivante de l'hémi-mandibule lors de l'extraction de cette dent.

image post opératoire après la pose de résine auto-polymérisable

image post opératoire après la pose de résine auto-polymérisable

radiographie à 5 semaines post opératoire : la cicatrisation est suffisante pour retirer le cerclage

radiographie à 5 semaines post opératoire : la cicatrisation est suffisante pour retirer le cerclage

Un contrôle hebdomadaire est réalisé montrant une très bonne tolérance du montage.

A 5 semaines, le contrôle radiographique montre une bonne cicatrisation de la mandibule. Le cerclage est retiré et la dent 409 est dévitalisée selon le protocole établi :

- ouverture des 2 chambres pulpaires radiculaires

- extraction de la pulpe dentaire

- façonnage et rinçage à l'hypochlorite de sodium de chaque chambre

- remplissage avec de la gutta percha imprégnée d'un ciment canalaire de Rosen

- fermeture des chambres à l'aide d'une résine chargée haute résistance

Le chien est placé sous repos de mordant encore 3 semaines

vue per opératoire de la pulpectomie lors de la phase de nettoyage des cavités

vue per opératoire de la pulpectomie lors de la phase de nettoyage des cavités

Published by dentalvet
commenter cet article
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 07:59
image le jour de la consultation

image le jour de la consultation

Un chaton de 6 mois est amené en consultation de dentisterie pour l'apparition d'ulcère au niveau de la jonction latérale gauche entre palais dur et palais mou. Ceux ci provoquent une légère dysphagie avec de l'hypersalivation.

A l'examen de la cavité buccale, 3 ulcères coalescents d'une taille de 3-4mm de diamètre chacun se développent au niveau de la jonction des muqueuses recouvrant le palais dur et la palais mou côté gauche de la cavité buccale. Un prélèvement est réalisé pour une recherche PCR du calicivirus. Celle-ci se révélera positive.

Sous anesthésie, la cautérisation au bistouri électrique (Servotome) est entreprise. Suite à cette étape, des injections in situ et périphériques aux ulcères d'une dose totale de 1 million d'unité d'interféron oméga félin (Virbagen de Virbac) sont réalisées.

Un contrôle est prévu 15 jours après l'intervention.

Au contrôle, le chaton ne présente plus de ptyalisme ni de dysorexie. Il faut cependant surveiller avec précaution l'évolution clinique de ce patient car la présence de calicivirus a été identifiée. Il faudra surveiller l'émergence de lésions de gingivo-stomatite. Le cas échéant, il faudra prévoir un protocole d'extraction dentaire.

image 15 jours après la consultation

image 15 jours après la consultation

Published by dentalvet
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 13:57
radiographie de la 204 = lésion périapicale

radiographie de la 204 = lésion périapicale

radiographie des dents 202 et 203

radiographie des dents 202 et 203

pulpe dentaire extraite de la dent 204 : notez l'aspect inflammatoire important

pulpe dentaire extraite de la dent 204 : notez l'aspect inflammatoire important

Un jeune malinois de 18 mois est amené en consultation de dentisterie suite à un trauma facial il y a 2 mois. Celui-ci présente de graves lésions dentaires au niveau des extrémités rostrales des hémi-arcades maxillaire et mandibulaire gauches.

A l'examen buccal, la dent 204 présente une fracture coronaire compliquée,les incisives 202 et 203 présentent des lésions d'hématome pulpaire (aspect violacé de la dentine) associées à des fractures coronaires simples. Il manque les incisives 301 et 302 et l'incisive 303 est complètement désaccèes.

Des radiographies dentaires des incisives et de la canine 204 sont réalisées. Une lésion au niveau de l'apex racinaire de la 204, de radiodensité moindre que l'os alvéolaire environnant, est identifiée : un kyste apical est suspecté. Aucun refend de fracture n'est identifié sur les dents radiographiées.

Décision est prise de réaliser les pulpectomies des dents 202-203-204 et d'extraire la dent 303, potentiellement gênante pour le chien.

mesure de la longueur de travail pour la 204

mesure de la longueur de travail pour la 204

mesure de la longueur de travail pour les 202 et 203

mesure de la longueur de travail pour les 202 et 203

image des soins dentaires simultanés sur les 3 dents : étape du séchage canalaire

image des soins dentaires simultanés sur les 3 dents : étape du séchage canalaire

Les pulpectomies sont réalisées simultanément selon le protocole standard:

- les pulpes dentaires sont retirées à l'aide de tire nerfs et les longueurs de travail sont déterminées

- les cavités pulpaires sont raclées à l'aide de lime K et de lime H et sont nettoyées à l'aide d'une solution d'hypochlorite de sodium à 3%

- les cavités saines sont séchées, la coagulation des apex étant vérifiées

- un ciment canalaire de Rosen est appliqué au sein de la dent 204 à l'aide d'un lentulo, celui-ci étant appliqué au sein des cavités pulpaires des dents 202 et 203 lors de la mise en place du maître cône de Gutta Percha.

- les cavités sont comblées à l'aide de cône de Gutta Percha : pour la 204, un maître cône est placé puis 3 cônes accessoires de diamètre moins important

- les cônes sont coupés à chaud puis foulés à froid

- les cavités sont refermées à l'aide d'un amalgame mercure/argent, les cavités étant préalablement préparées avec une fraise fissure à cône renversé pour les rendre rétentives.

radiographie post opératoire de la 204

radiographie post opératoire de la 204

radiographie post opératoire des dents 202 et 203

radiographie post opératoire des dents 202 et 203

Les radiographies de contrôles montrent un comblement intégral des cavités pulpaires des dent 202-203 et 204.

La dents 303 est extraite, une suture gingivale refermant l'alvéole dentaire.

Le chien est placé au repos de toute activité de jeu pendant 10 jours.

Un contrôle radiographique des dents dévitalisées sera prévu à 6 mois et 18 mois post opératoire.

image post opératoire des obturations avec amalgames mercure/argent

image post opératoire des obturations avec amalgames mercure/argent

Published by dentalvet
commenter cet article