Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 16:07
image pré opératoire : la fente touche la fin de la muqueuse du palais dur et le début de la muqueuse du palais mou. Les points présents sont ceux de la chirurgie précédente

image pré opératoire : la fente touche la fin de la muqueuse du palais dur et le début de la muqueuse du palais mou. Les points présents sont ceux de la chirurgie précédente

Un chat est amené en consultation de dentisterie pour un avis sur la gestion d'une fente palatine traumatique chronique récidivante. Celle-ci a bénéficié de 3 interventions qui ce sont soldées par des échecs systématiques, la dernière en date étant la réalisation d'un lambeau muqueux latéral.

Il s'avère que réaliser une intervention est nécessaire pour le confort de ce chat mais les complications post opératoire notamment de déhiscence seront plus importante du fait des fibroses tissulaires locales cicatricielles provenant des précédentes chirurgies.

Une chirurgie est proposée selon la technique de double lambeau muqueux palatin de Van Langenbeck.

Cette technique consiste à inciser les lambeaux médialement tout au long de la fente palatine et latéralement à quelques millimètres des faces palatines des prémolaires et molaires. Ensuite les lambeaux sont décollés à l'aide d'un élévateur périosté fin en prenant garde de ne pas léser la vascularisation principales du palais : les artères palatines sortant par des foramens à hauteurs des racines crâniales des PM4 maxillaires.

Les lambeaux étant décollés, ceux-ci sont suturés par points simple au monofilament résorbable tous les 2mm.

Le chat est rendu sous anti-inflammatoire et alimentation molle pendant 15 jours. Le lendemain de la chirurgie, le chat ne présente plus aucune gène respiratoire notamment lors de la prise alimentaire.

image per opératoire de la création des lambeaux selon la technique de Van Langenbeck

image per opératoire de la création des lambeaux selon la technique de Van Langenbeck

visualisation du lambeau per opératoire après décollement

visualisation du lambeau per opératoire après décollement

image post opératoire immédiate des sutures des deux lambeaux de glissement : les incisions latérales vont cicatriser par seconde intention

image post opératoire immédiate des sutures des deux lambeaux de glissement : les incisions latérales vont cicatriser par seconde intention

Repost 0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 17:06
image de la fistule infraorbitaire

image de la fistule infraorbitaire

image des dent 107/108 et de la parodontite associée

image des dent 107/108 et de la parodontite associée

sondage des poches = noter leur profondeur par rapport à la sonde graduée

sondage des poches = noter leur profondeur par rapport à la sonde graduée

radiographie dentaire des dents 107/108

radiographie dentaire des dents 107/108

Une chienne croisée papillon est amenée en consultation pour une rechute d'abcès infraorbitaire. Cet abcès a été traité avec succès en première intention avec une association antibiotique et anti-inflammatoire sur une semaine mais a rechuter rapidement après l'arrêt du traitement.

A l'auscultation la chienne présente une fistule suintante sous l'oeil droit. L'ouverture de la gueule révèle une parodontite sévère au niveau des dents 107 et 108 (PM3 maxillaire droite et PM4 maxillaire droite).

Sous anesthésie, le sondage des dents révèle des poches sous gingivales très profondes (1.5cm) et la radiographie des alvéoles dentaires révèle une ostéomyélite sévère ainsi qu'un début de rhizalyse.

Décision est prise de réaliser l'extraction des deux dents. LA technique opératoire consiste à couper les dents au niveau des furcations dentaires puis de retirer proprement les parties de dents obtenues. L'abcès est ensuite drainé et flushé.

La chienne est ensuite rendue sous antibiotique et anti-inflammatoire sur une semaine. 

Au contrôle d'une semaine, la chienne ne présente plus aucune lésion ni de gène orale.

radiographie post extraction dentaire

radiographie post extraction dentaire

vue post opératoire du site d'extraction

vue post opératoire du site d'extraction

Repost 0
Published by dentalvet
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 10:15
photo à 8 mois de la dentition du chiot

photo à 8 mois de la dentition du chiot

Un chiot cane corso de 4 mois est référé pour une anomalie de coloration dentaire.

A l'auscultation, le chiot présente de nombreuses fractures dentaires compliquées coronaires et corono-radiculaires. A l'examen des dents encore intègres, il est noté une absence complète et général d'émail.

L'agénésie amélaire complète est une affection congénitale très rare chez le chien. elle existe chez l'enfant et est souvent associée à des troubles endocriniens ou organiques plus importants. 

Chez ce chiot, des explorations pour rechercher un nanisme hypophysaire ou une hypothyroïdie congénitale ont été entreprises et sont revenues négatives. Malgré ses problèmes dentaires, le chiot présente une croissance homogène et normale, légèrement en dessous de la courbe de croissance classique d'un cane corso mais ceci peut être relié aux difficultés d'alimentation que celui-ci présentent à cause de ses dents.

La protection avec des résines ou autres techniques des dents lactéales étant inutile, une consultation à l'âge de 8 mois est prévue pour faire le point sur l'aspect des dents définitives.

photo des prémolaire dépourvue d'émail

photo des prémolaire dépourvue d'émail

Le chiot est donc revu à l'âge de 8 mois. Celui-ci présente malheureusement le même défaut dentaire que sur les dents lactéales : une agénésie complète de l'émail. Des fractures dentaires de certaines dents définitives sont déjà présentes et le chiot présente de manière intermittente des défauts de préhension lors des phases d'alimentation.

Décision est prise avec les propriétaires de protéger les principales dents de ce chiot qui sont les 4 carnassières ainsi que les 4 canines. La protection, sachant que c'est un cane corso, sera assurée par des couronnes en acier collée sur les dents. Cette intervention nécessitant la taille des couronnes dentaires, l'absence d'émail à ralentit la production de dentine et la taille des dents est trop risquée. En effet, les radiographies sous anesthésie des dents montrent une épaisseur de dentine d'à peine 2 mm, insuffisante pour pouvoir réaliser une taille coronaire des dents.

Avec les propriétaires, nous décidons de patienter 3 mois de plus afin d'avoir une épaisseur de dentine suffisante pour réaliser une taille des dents sans risquer d'atteindre la cavité pulpaire, cette situation nécessitant la réalisation d'une dévitalisation dentaire per opératoire.

vue per opératoire des canines lors de la taille des couronnes

vue per opératoire des canines lors de la taille des couronnes

vue post opératoire immédiate suite à la pose des couronnes en acier

vue post opératoire immédiate suite à la pose des couronnes en acier

A 11 mois, le chiot est revu. Les dents présente une épaisseur de dentine suffisante : en effet, les radiographies révèlent une épaisseur moyenne de 5mm. Ainsi la taille des dents ciblées est réalisée, malheureusement le chiot s'étant cassé les deux carnassières maxillaires ainsi que la canine mandibulaire gauche.

Une semaine après la taille des dents, les couronnes en acier sont posées et collées avec une colle auto-polymérisable GC Fuji Plus.

Une semaine après la pose des couronnes, le chiot présente un confort nettement amélioré lors de la préhension ainsi que l'alimentation.

Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 12:03
image pré opératoire dent 204

image pré opératoire dent 204

image pré opératoire dent 104

image pré opératoire dent 104

Un chien Cocker de plus de 10ans est référé pour des récessions gingivales sévères localisées au niveau des deux canines maxillaires.

A l'auscultation, la canine 204 présente une récession sévère touchant une partie importante de la surface radiculaire (plus que le tiers coronaire radiculaire). cette canine 204 présente en parallèle une mobilité de classe 2 (plus de 2mm de part et d'autre du grand axe de la dent). La canine 104 présente une récession gingivale beaucoup moins importante (la moitié du tiers coronaire radiculaire). Il n'y a pas de mobilité dentaire de la dent 104.

En parallèle des lésions dentaires, des ulcères de contact gingivaux se sont développés au contact des plaques de tartre localisées au niveau des zones de récession.

Décision est prise de réaliser une extraction de la dent 204 avec la réalisation d'un lambeau de recouvrement de l'alvéole dentaire et une soin conservatoire au niveau de la dent 104 avec un détartrage et un polissage minutieux de la zone de récession gingivale puis un lambeau de glissement pour venir reconstruire la limite gingivale.

image post opératoire immédiate de la dent 204 avec le lambeau de recouvrement

image post opératoire immédiate de la dent 204 avec le lambeau de recouvrement

image post opératoire immédiate de la dent 104 avec le lambeau de glissement

image post opératoire immédiate de la dent 104 avec le lambeau de glissement

les lambeaux sont réalisés en pleine épaisseur. Les points utilisés sont réalisés avec du Monosof 4-0.

Le chien est placé au repos, sans aucun jeu et sous alimentation molle pendant 3 semaines.

3 semaines après la chirurgie, un contrôle est réalisé : la cicatrisation est bonne au niveau des deux lambeaux. Le chien peut reprendre une activité de vie normale.

image post opératoire à 3 semaines de la zone opératoire de la dent 204

image post opératoire à 3 semaines de la zone opératoire de la dent 204

image post opératoire à 3 semaines de la zone opératoire de la dent 104

image post opératoire à 3 semaines de la zone opératoire de la dent 104

Repost 0
Published by dentalvet
commenter cet article
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 17:55
vue du malinois lors de la consultation

vue du malinois lors de la consultation

image des dent 203 et 204

image des dent 203 et 204

radiographie de la dent 203 et 204

radiographie de la dent 203 et 204

radiographie de la région apicale de la dent 204 = pas de signe d'ostéolyse

radiographie de la région apicale de la dent 204 = pas de signe d'ostéolyse

Un chien malinois de 6 ans est amené en consultation pour une tuméfaction à l'extrémité du chanfrein gauche. Le chien n'a pas pus se faire piquer par un insecte ni recevoir un choc.

Ce chien a bénéficié d'une bio-pulpotomie de la canine 204 quelques mois auparavant. Même si la localisation de la tuméfaction ne coïncide pas avec l'apex radiculaire de la 204, le doute est permis quant à une infection apicale.

Sous anesthésie, une radiographie de l'alvéole de la dent 204 est entreprise. Celle-ci ne montre aucune atteinte de l'apex radiculaire. Par contre une lésion ostéolytique discrète en région de la dent 203 est visible.

L'incisive 203 présente une fracture coronaire compliquée ancienne ainsi qu'une mobilité de classe 2. Associé à la radiographie, l'hypothèse d'une alvéolite de la 203 associée à la tuméfaction du chanfrein est posée.

La dent 203 est donc extraite, l'alvéole est drainée et flushée avec de l'hypochlorite de soude 3%. Des points gingivaux au Biosyn 3-0 sont placés.

Le chien est mis au repos de mordant 15 jours.

radiographie post extraction de la dent 203

radiographie post extraction de la dent 203

image du site d'extraction dentaire de la 203

image du site d'extraction dentaire de la 203

Repost 0
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 10:31
image après la pose de la couronne et la suture des gencives

image après la pose de la couronne et la suture des gencives

image de la fracture coronoradiculaire de la dent 104 = noter la perte de matière radiculaire importante ne permettant pas la réalisation d'une couronne stable pour le mordant

image de la fracture coronoradiculaire de la dent 104 = noter la perte de matière radiculaire importante ne permettant pas la réalisation d'une couronne stable pour le mordant

Un malinois adulte réalisant une activité fréquent de mordant et de ring est amené en consultation pour une fracture dentaire compliquée corono-radiculaire de la canine 104.

Cette fracture ne permet pas de part son extension radiculaire d'envisager la réalisation dans un second temps d'une couronne. Cette dent bénéficie donc d'une pulpectomie.

La canine controlatérale (dent 204) est encore intègre. cependant, avec l'activité de mordant de ce chien il est malheureusement très probable qu'à court terme celle-ci soit victime d'une fracture car le mordant n'est plus symétrique.

Décision est prise de réaliser une réduction chirurgicale coronaire de la dent 204 et de réaliser en seconde intention la pose d'une couronne sous gingivale.

La réduction coronaire chirurgicale est accompagnée d'une biopulpotomie = cette action consiste à retirer une partie superficielle de pulpe dentaire (5mm) puis de reboucher la chambre pulpaire avec une couche de ciment calcique biocompatible puis un amalgame mercure argent.

image du moignon dentaire de la dent 204 après taille

image du moignon dentaire de la dent 204 après taille

image du moignon dentaire juste avant le collage de la couronne : noter la bonne cicatrisation de la gencive

image du moignon dentaire juste avant le collage de la couronne : noter la bonne cicatrisation de la gencive

La seconde étape consiste à réaliser la taille en cône du moignon dentaire de la 204 pour la prise d'empreinte. La gencive est alors ouverte et soulever sur quelques millimètres afin que cette taille descende sous le niveau de la gencive libre pour augmenter la taille du moignon et donc la surface de collage de la couronne.

La troisième étape consiste à ré-ouvrir la gencive, de limiter le saignement puis de réaliser le collage de la couronne avec une colle autopolymérisable de type Fugi GC Plus.

le chien est placé au repos de mordant pendant 15 jours.

image du moignon dentaire après réouverture de la gencive juste avant le collage de la couronne

image du moignon dentaire après réouverture de la gencive juste avant le collage de la couronne

image de la couronne après collage

image de la couronne après collage

Repost 0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 10:50
visualisation de la fistule

visualisation de la fistule

visualisation de la carnassière maxillaire gauche : parodontite focale sévère

visualisation de la carnassière maxillaire gauche : parodontite focale sévère

Un chihuahua de plus de 10 ans est référé en consultation de dentisterie pour une fistule infra-orbitaire gauche qui rétrocède aux antibiotiques mais qui réapparaît dans les jours suivant l'arrêt du traitement.

L'examen buccale révèle une oligondontie iatrogène, le chien ayant bénéficié de plusieurs détartrages associés à des extractions dentaires.

Au niveau de la carnassière maxillaire gauche (dent 208), une parodontite plus sévère qu'au niveau des autres dents est notée.

Sous anesthésie générale, le sondage des poches parodontales à hauteur de la face vestibulaire de la carnassière maxillaire gauche (dent 208) révèle une profondeur pathologique (plus de 5 mm).

La radiographie dentaire de la dent 208 révèle la présence d'abcès apicaux au niveau des deux racines crâniales avec notamment le début de la rhizalyse de la racine crânio-palatine.

Décision est prise de retirer la dent 208. L'extraction répond aux nécessités de l'extraction d'une dent pluriradiculée : découpe de la couronne avec une fraise fissure en tungstène, extraction des portions de couronne associées à chaque racine.

Le chien bénéficie d'une antibiothérapie post opératoire de 1 semaine.

Le chien est revu 15 jours après l'intervention : la cicatrisation est parfaite et la fistule n'apparaît plus.

visualisation du site d'extraction post opératoire

visualisation du site d'extraction post opératoire

Repost 0
Published by dentalvet
commenter cet article
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 10:11
côté droit

côté droit

côté gauche

côté gauche

Un jeune chiot chien courant de 8 mois est vu en consultation pour la lingualisation de la canine mandibulaire droite (dent 404). Celle-ci impacte la muqueuse gingivale au niveau du diastème physiologique maxillaire droite entre la dernière incisive et la canine maxillaire droite.

Du côté gauche, la canine mandibulaire gauche s'intercale normalement dans le diastème maxillaire gauche sans gène.

Décision est prise de réaliser des cales en résine collées au niveau des diastèmes : une cale de glissement pour la canine mandibulaire droite et une cale neutre pour la canine mandibulaire gauche.

Les consignes hygiéniques sont données et respectées pendant toute la durée de la correction.

Les cales sont retirées au bout de 8 semaines, la canine mandibulaire droite étant venue en position physiologique.

plan de glissement

plan de glissement

Repost 0
Published by dentalvet
commenter cet article
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 14:52
image pré opératoire de la lésion de la dent 108

image pré opératoire de la lésion de la dent 108

image per opératoire après curetage de la lésion

image per opératoire après curetage de la lésion

Suite à un détartrage, un chien caniche de 9 ans est amené pour second avis sur une lésion dentaire découverte lors du détartrage.

Cette lésion est située face vestibulaire de la carnassière maxillaires droite (dent 108), au niveau du collet dentaire à hauteur de la racine caudale de cette dent. Cette lésion est cavitaire, à fond mou. Une carie du collet est diagnostiquée.

La radiographie de la dent 108 pré opératoire montre une perte de radiodensité de l'ensemble de la racine caudale de la dent. L'examen sous anesthésie de la cavité lésionnelle permet de découvrir une profondeur importante de la lésion = avec un tire nerf utilisé comme sonde, la cavité s'enfonce sur plus de la moitié de la longueur de la racine.

Lors de cet examen, la paroi latéral de la racine présente une fragilité importante et se fracture en de nombreux morceaux.

Le sauvetage de cette dent n'est pas possible et son extraction est réalisée : celle-ci utilise les techniques nécessaires pour l'extraction d'une dent pluriradiculée. Un lambeau de recouvrement est ensuite réalisé sur le site d'extraction .

Le chien reçoit une injection d'anti-inflammatoire post opératoire. Consignes sont données de proscrire les jeux pendant une quinzaine de jour.

radiographie dentaire per opératoire = noter la perte de radiodensité au niveau de la partie distale de la racine caudale de la dent 108

radiographie dentaire per opératoire = noter la perte de radiodensité au niveau de la partie distale de la racine caudale de la dent 108

image post opératoire du site d'extraction et du lambeau de recouvrement

image post opératoire du site d'extraction et du lambeau de recouvrement

Repost 0
Published by dentalvet
commenter cet article
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 18:07
noter la dépigmentation en tâches de la muqueuse palatine et l'inflammation des zones dépigmentées

noter la dépigmentation en tâches de la muqueuse palatine et l'inflammation des zones dépigmentées

Une chienne beauceron de 13 ans est amenée en consultation pour dysorexie, abattement et pour l'apparition de masses sous l'encolure.

L'examen clinique révèle l'absence d'anomalie cardiorespiratoire et à la palpation abdominale. La chienne présente des fistules périanales non traitées actuellement.

La palpation de l'encolure révèle la présence de masses dures symétriques de la taille de mandarine. La chienne à la palpation de ces masses présente une gène à la déglutition. Ce sont les nœuds lymphatiques rétromandibulaires.

La cavité orale est inspectée : une gingivite modérée et une bucco-stomatite généralisée sont identifiées ainsi qu'une dépigmentation en tâches de la muqueuse palatine. Les zones dépigmentées présentent une inflammation modérée.

La cytoponction à l'aiguille fine des NL rétromandibulaires de l'encolure permet la réalisation d'un étalement de qualité

- l'analyse cytologique révèle une accumulation de cellules non jointives au rapport nucélo-cytoplasmique élevé. Une anisocaryose est notée, ainsi que la présence de nombreux nucléoles dans certains noyaux cellulaires. Des figures de division cellulaire sont identifiées (figures de mitose).

L'hypothèse d'un mélanome achromique ou d'un lymphosarcome (hypothèse secondaire) est établie.

Malheureusement face au pronostic réservé à sombre de ces premières hypothèses, les propriétaires ne souhaitent faire aucune autre investigation.

Ce cas clinique permet de souligner l'importance d'une recherche approfondie en cas de dépigmentation intraorale car cela peut cacher une affection grave.

noter l'inflammation gingivale et la bucco-stomatite diffuse modérée

noter l'inflammation gingivale et la bucco-stomatite diffuse modérée

zone tondue et désinfectée en arrière de l'angle mandibulaire gauche pour la cytoponction

zone tondue et désinfectée en arrière de l'angle mandibulaire gauche pour la cytoponction

Repost 0
Published by dentalvet
commenter cet article

Retour Accueil: Clic Photo

  • : Odonto-stomatologie canine et feline. Orthodontie
  • Odonto-stomatologie canine et feline. Orthodontie
  • : Odonto-stomatologie vétérinaire. Techniques de corrections orthodontiques chez le chien et le chat, traitement endocanalaire, traitement des néoplasies, restauration dentaire
  • Contact

Texte Libre