Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 15:31
photo pré opératoire : noter l'aspect anormale de la PM4 et de la M1

photo pré opératoire : noter l'aspect anormale de la PM4 et de la M1

radiographie pré opératoire : noter la diformité des deux dents ainsi que le tissu dentaire anormal tout autour

radiographie pré opératoire : noter la diformité des deux dents ainsi que le tissu dentaire anormal tout autour

radiographie pré opératoire : noter l'inclusion de la PM3

radiographie pré opératoire : noter l'inclusion de la PM3

Un chiot Rottweiller de 8 mois est amené en consultation de référé de dentisterie pour de multiples problèmes bucco-dentaires notamment l'absence de la Pm3 et Pm4 maxillaire gauche. Une masse gingivale est observée au site des ces deux dents avec les extrémités des cuspides qui semblent percer en certains endroits. L'aspect est évocateur de deux incluses ou d'un odontome ou autre anomalie congénitale dentaire.

Sous tranquillisation une radiographie de ces dents est réalisée démontrant la présence d'odontomes composés touchant la Pm4 et la M1, la PM3 semblant elle seulement anormale anatomiquement et surtout incluse.

Décision est prise de réaliser l'extraction des 3 dents.

vue per opératoire : noter l'aspect anormal de la PM4

vue per opératoire : noter l'aspect anormal de la PM4

vue post extraction après nettoyage des alvéoles dentaires

vue post extraction après nettoyage des alvéoles dentaires

Après ouverture d'un lambeau gingival depuis PM2 jusqu'à M1, celui-ci est récliné latéralement. Les odontomes sont curetés dans un premier temps, le tissu dentaire anormal étant retiré afin d'accéder aux dents. celle-ci sont dans un premier temps couper avec une fraise pour chaque morceau est extrait délicatement, des anomalies de conformation étant massivement présente.

La zone est ensuite meulée à l'aide d'une fraise boule éliminant l'ensemble des crêtes osseuses saillantes. le lambeau est ensuite refermé à l'aide de points simple au Monofilament Biosyn 4-0.

Consignes sont données d'éviter tout jeu de mordant et une alimentation molle pendant 3 à 4 semaines.

Le chiot est revu 8 semaines après l'intervention. le site opératoire a très bien cicatrisé le chien ne présentant aucun souci si ce n'est l'extrémité de la cuspide principale de la carnassière mandibulaire qui vient percuter le site d'extraction. Sous tranquillisation celle ci est meulée afin d'éviter tout traumatisme.

vue post opératoire après fermeture du lambeau gingival

vue post opératoire après fermeture du lambeau gingival

radiographie post opératoire de controle montrant l'absence de tout débris dentaire

radiographie post opératoire de controle montrant l'absence de tout débris dentaire

Partager cet article

Repost0
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 17:47
première visite de ce chat chez son vétérinaire : noter la prolifération très importante du granulome pouvant aussi faire penser à une néoplasie ou un sialocoele des glandes salivaires sous linguales

première visite de ce chat chez son vétérinaire : noter la prolifération très importante du granulome pouvant aussi faire penser à une néoplasie ou un sialocoele des glandes salivaires sous linguales

première visite en référé : noter la nette régression de la prolifération qui reste cependant importante au niveau de la région amygdalienne droite

première visite en référé : noter la nette régression de la prolifération qui reste cependant importante au niveau de la région amygdalienne droite

Un jeune chat mâle castré est amené en consultation de dentisterie pour un second avis sur un masse proliférative chronique intéressant la région amygdalienne droite et la région sous linguale droite. Le chat a déjà bénéficié de soins chez son vétérinaire qui a pratiqué un premier curetage de la lésion et une biopsie ayant permis de conclure au granulome éosinophilique félin.

Cette affection est une lésion d'origine allergique. cependant sa localisation est atypique dans notre cas, les granulomes éosinophiliques au niveau buccal se localisant préférentiellement au niveau des babines maxillaires.

Lors de la consultation le granulome a déjà bien diminué ne se localisant plus qu'au niveau du fond de la gueule à hauteur de l'arc palatoglosse et de la région amygdalienne. Les corticoïdes n'ayant pas été utilisé à dose immunomodulatrice, une cure de prednisolone à 2mg/kg/j en deux prises est mise en place sur 15 jours.

A 15 jours, le chat est revu. Seule la zone amygdalienne est encore fortement inflammatoire et proliférative. Décision est prise de réaliser un curetage et une cautérisation de la zone assorti d'injection in situ de cortisone à effet retard.

Sous anesthésie, l'ensemble des tissus inflammatoires prolifératifs du granulome sont éliminés à l'aide d'un servotome et la région amygdalienne est entièrement cautérisée en surface. Enfin, un volume d'environ 0.5ml de cortisone à effet retard est injectée in situ en 5 points autour et au niveau de la zone cautérisée.

Le chat est rendu sous désinfectant buccal seulement (dentalplak) et doit être revu 3 semaines après l'intervention pour contrôle.

image per opératoire avant le traitement = noter l'état encore prolifératif du tissu granulomateux au niveau de la langue et des muqueuses amygdaliennes

image per opératoire avant le traitement = noter l'état encore prolifératif du tissu granulomateux au niveau de la langue et des muqueuses amygdaliennes

image per opératoire durant la cautérisation des lésions granulomateuses : celles-ci sont retirées en profondeur des sutures seront positionnées pour refermer les sites d'exérèses

image per opératoire durant la cautérisation des lésions granulomateuses : celles-ci sont retirées en profondeur des sutures seront positionnées pour refermer les sites d'exérèses

3 semaines après l'intervention la cicatrisation est très bonne avec une absence de rechute et de prolifération tissulaire.

Le chat va très bien, mange très bien et n'a aucun signe d'inconfort.

controle à 3 semaines = noter l'absence de rechute au niveau du site chirurgical

controle à 3 semaines = noter l'absence de rechute au niveau du site chirurgical

Partager cet article

Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 18:38
vue post opératoire de l'otarie de Californie opérée

vue post opératoire de l'otarie de Californie opérée

abords de la canine mandibulaire droite avec un lambeau muco périosté

abords de la canine mandibulaire droite avec un lambeau muco périosté

Le zoo de Plaisance du Touch (que nous remercions pour leur confiance) nous ont mandaté dans le cadre de la gestion de pathologie chronique mandibulaire au niveau des canines mandibulaires droites.

Les radiographies de contrôle ont démontré la présence d'infection chronique des canines mandibulaires avec fractures coronaires compliquées. Chez l'Otarie, la maturation dentaire est très longue et la fermeture apicale des canines n'intervient qu'à l'âge de 5 à 6 ans. Ainsi lors de fracture coronaire compliquée lié la plupart du temps au mâchonnement des structures (bassin ou barreaux) ou des jeux chez la jeune otarie il est souvent nécessaire d'extraire les dents touchées.

L'extraction dentaire nécessite d'être précautionneux car la mandibule est fragile et l'extraction dentaire doit être réalisée avec tact et des instruments adaptés.

vue per opératoire après extraction de la canine et nettoyage de l'alvéole dentaire

vue per opératoire après extraction de la canine et nettoyage de l'alvéole dentaire

vue post opératoire après pose des sutures

vue post opératoire après pose des sutures

La première otarie nécessite l'extraction de la canine mandibulaire droite et la PM1 mandibulaire droite en suivant. La seconde otarie ne nécessite que l'extraction de la canine mandibulaire.

Après mise en place de l'anesthésie générale, chaque otarie est laissée en décubitus sternal la tête étant penchée vers la gauche pour libérer la mandibule droite.

Une incision depuis la dernière incisives jusqu'à la PM1 est réalisé avec un bistouri à lame de 15 puis une seconde incision est réalisée le long de l'alvéole de la canine mandibulaire crânialement. Un lambeau muco périosté est levé à l'aide d'un élévateur périosté. Ensuite l'alvéole dentaire de la canine est abordée à l'aide d'une fraise boule tungstène et la face vestibulaire est éliminée. La canine ainsi accessible est libérée de son ligaments dentaires avec un élévateur. L'alvéole est ensuite flushée puis comblée à l'aide de poudre d'os BioBank.

Le lambeau est ensuite refermé et stabilisé à l'aide de points simples au monofilament résorbable Monosof 3-0.

Les otaries sont placées hors d'eau 12h et pendant une semaine pas de jeu abrasif.

48h après l'intervention les lambeaux tiennent malgré le lâché de quelques points sur l'une des otaries et il n'y a aucun signe de gêne.

Partager cet article

Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 11:57
vue du site de la 204 pendant la consultation. Noter l'absence totale visuelle de la 204

vue du site de la 204 pendant la consultation. Noter l'absence totale visuelle de la 204

radiographie de la région de la 204. Noter l'alignement anormal de la 204 et son inclusion dans l'os alvéolaire

radiographie de la région de la 204. Noter l'alignement anormal de la 204 et son inclusion dans l'os alvéolaire

Un chiot Shetland de 10 mois est amené en consultation pour absence de la canine maxillaire gauche (dent 204). Il n'y a pas de contexte de trauma rapporté et la canine lactéale maxillaire gauche a existé et est tombée par contre en retard par rapport aux autres dents déciduales.

Sous tranquillisation une radiographie de région de la 204 est réalisée et montre la 204 présente et normale sur le plan anatomique par contre incluse dans l'os alvéolaire.

Deux solutions s'offrent alors à nous :

- désinclusion chirurgicale associée à un replacement orthodontique de la dent similaire au montage nécessaire lors de mésialisation de la canine maxillaire

- désinclusion chirurgicale associée à une extraction de la canine et une reconstruction de osseuse.

La seconde solution est choisie par les propriétaires.

image per opératoire juste après la levée du lambeau muco-périosté

image per opératoire juste après la levée du lambeau muco-périosté

vue per opératoire après meulage de l'os alvéolaire périphérique à la 204 incluse

vue per opératoire après meulage de l'os alvéolaire périphérique à la 204 incluse

vue per opératoire juste après l'extraction de la 204 avec la 204 en premier plan

vue per opératoire juste après l'extraction de la 204 avec la 204 en premier plan

Un volet muco-périosté est réalisé crânialement à l'emplacement normale de la canine 204. Celle-ci est découverte partiellement recouverte par une fine couche d'os alvéolaire. L'os alvéolaire est alors découpé proprement à l'aide d'une fraise boule tungstène. Ensuite la dent est désenclavée à l'aide d'un élévateur. Suite à son extraction les rebords de l'os alvéolaire sont meulés avec une nouvelle fois la fraise boule tungstène puis la cavité alvéolaire est remplie de poudre d'os BioBank afin de reconstruire la structure osseuse maxillaire.

Le lambeau est repositionné et suturé à l'aide de points simple au monofilament résorbable 3 metric  Monosof4-0.

Consignes sont données d'une alimentation molle et d'absence de jeu de mordant pendant 3 semaines. En cas de frottement, le port de la collerette est recommandé. Le chien sera revu au bout d'un mois.

vue per opératoire après remplissage de l'alvéole dentaire par de la poudre d'os BioBank

vue per opératoire après remplissage de l'alvéole dentaire par de la poudre d'os BioBank

vue post opératoire immédiate après suture du lambeau muco périosté

vue post opératoire immédiate après suture du lambeau muco périosté

radiographie post opératoire immédiate

radiographie post opératoire immédiate

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2018 1 17 /12 /décembre /2018 15:19
photo per opératoire après nettoyage de la racine de la 204 et préparation pour l'application de l'Emdogain

photo per opératoire après nettoyage de la racine de la 204 et préparation pour l'application de l'Emdogain

application de l'emdogain sur l'ensemble de site

application de l'emdogain sur l'ensemble de site

photo en post opératoire immédiat juste après fixation du lambeau muqueux

photo en post opératoire immédiat juste après fixation du lambeau muqueux

Une chienne labrador de 10 ans est amenée en consultation chirurgicale de stomatologie pour parodontite sévère localisée notamment au niveau des canines maxillaires. La canine maxillaire droite (dent 104) connait une récession gingivale débutante alors que la canine maxillaire gauche (dent 204) est victime du parodontite focale sévère avec récession gingivale avancée.

Un détartrage est bien entendu recommandé assorti de soins à domicile en post opératoire. cependant, pour sauvegarder la canine 204, une procédure de reconstruction parodontale avec lambeau de glissement et utilisation d'Emdogain est réalisée.

Au niveau de la canine 204, le détartrage et le polissage sont réalisés et intéressent à la fois la couronne et la partie radiculaire visible de la dent suite à la parodontite.

Un lambeau de glissement muqueux est préparé afin de venir recouvrir la zone parodontale détruite. Cette zone est recouverte d'un produit de nettoyage appelé PrefGel. Appliqué pendant 2 minutes puis rincé, il permet un nettoyage et un décapage parfais des structures dentaires. Le saignement local étant bien maîtrisé, l'Emdogain est appliqué sur la zone puis le lambeau est suturé avec des points simples au Monosof 3-0.

La chienne est laissée au repos des jeux pendant 1 mois avec alimentation molle jusqu'au premier rendez-vous trois semaines après l'intervention.

image 3 semaines post opératoire : le lambeau est toujours en place mais l'insertion caudale est encore précaire

image 3 semaines post opératoire : le lambeau est toujours en place mais l'insertion caudale est encore précaire

3 semaines après l'intervention, la chienne est revue. le lambeau est en place, l'adhésion de celui-ci étant complète crânialement à la zone d'insertion mais encore imparfaite caudalement. Les consignes d'absence de jeux de mordant et d'alimentation molle sont poursuivies un mois de plus jusqu'au prochain contrôle.

le dernier contrôle est positif le lambeau tiens correctement.

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2018 4 06 /12 /décembre /2018 10:33
pré opératoire = visualisation de la fracture mandibulaire sur la parodontite sévère touchant la racine crâniale de la carnassière

pré opératoire = visualisation de la fracture mandibulaire sur la parodontite sévère touchant la racine crâniale de la carnassière

Un chien Yorshire Terrier mâle non castré de 12 ans est amené en consultation pour douleur aigue d’apparition brutale au niveau de la gueule. Le chien est en compagnie d’un autre mâle non castré à la maison et les rixes ne sont pas rares entre les deux chiens

L’examen clinique général ne révèle aucune anomalie. L’examen buccal est très compliqué vigil car le chien ne se laisse que très difficilement manipuler le chanfrein. Il s’avère qu’une douleur est localisée au niveau de la mandibule droite.

Un bilan sanguin est réalisé et ne révèle aucune anomalie. Le chien est anesthésié avec une prémédication dexmédétomidine/butorphanol puis une induction à l’alfaxalone et un relais à l’isoflurane. Des radiographies de la mandibule droite sont réalisées (capteur intra-oral) et confirment la présence d’une fracture mandibulaire en regard de la racine crâniale de la carnassière mandibulaire droite. Une lyse importante de l’os alvéolaire périphérique à la racine crâniale de cette dent mais aussi de l’os alvéolaire interdentaire entre les dent 408 et 409 est notée. Le chien présentant un entartrement de stade 4 et aucune fracture dentaire l’origine suspectée de cette lyse osseuse massive est une lésion endoparodontale de type 1

pose du cerclage

pose du cerclage

pose de la résine

pose de la résine

post opératoire immédiat

post opératoire immédiat

La procédure chirurgicale est la suivante :

  • La racine crâniale de la dent 409 est isolée de la couronne et extraite. Une pulpotomie de la partie restante de la carnassière est réalisée. La même intervention est réalisée sur la dent 408 pour la racine caudale. L’infection étant liée à ces racines leur extraction est nécessaire pour garantir la bonne cicatrisation du site fracturaire.
  • La contention est assurée par la mise en place d’un cerclage en 8 prenant appui dans l’os alvéolaire interdentaire entre la dent 409 et la dent 410 en caudal et au niveau de la canine 404 en crânial. Afin de maintenir le fil au niveau de la canine, une petite gouttière amélaire horizontale est réalisée avec une fraise boule diamantée face mésiale. Le cerclage étant posé et le site de fracture stabilisé, les alvéoles radiculaires dépourvues de leur racine sont flushées. Un composite osseux en poudre (Greffon Osseux BioBank) est placé au sein du site fracturaire afin de favoriser le processus cicatriciel. Des points simples résorbables (Biosyn 30) sont placés pour refermer le site opératoire.
  • Une résine de contention est moulée sur l’ensemble des dents de la mandibule droite depuis la canine jusqu’à la seconde molaire (résine autopolymérisable Orthoresin, Dentsply), un mordu avec les dents du maxillaire droit étant réalisé pour éviter toute gène. La résine après polymérisation est collée à l’aide d’une colle orthodontique photopolymérisable (colle GC Fuji Ortho LC).

La radiographie post opératoire est satisfaisante. Une collerette est placée pour éviter tout risque de retrait volontaire de l’appareillage. Le chien est rendu sous antibiotique (clindamycine 5.5mg/kg/j 15 jours), anti-inflammatoire (meloxicam 0.1mg/kg/j 7 jours) et un complément favorisant la minéralisation osseuse (ostéocynésine 1 comprimé par jour). Consignes sont données aux propriétaires de donner une alimentation humide, d’éviter tous les jeux et d’éviter toute. Un contrôle est prévu tous les 15 jours pour vérifier la contention.

10 semaines post opératoire

10 semaines post opératoire

18 semaines post opératoire

18 semaines post opératoire

Un contrôle radiographique est prévu au bout de 10 semaines. Le chien est alors anesthésié avec un protocole identique à la phase opératoire. Une radiographie de contrôle est réalisée montrant une bonne cicatrisation de l’os alvéolaire et un pontage complet de la corticale ventrale mandibulaire. La contention est donc retirée et les portions des dents 409 et 410 aussi. Un dernier contrôle 2 mois après cette nouvelle étape est prévue.

8 semaines après le retrait de la contention, le patient est revu pour une radiographie. Il se porte très bien et remange spontanément depuis 3 semaines des croquettes. Sous tranquillisation (dexmédétomidine et butorphanol) une radiographie est réalisée. Celle-ci montre une cicatrisation complète des alvéoles et de la corticale ventrale mandibulaire.

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2018 4 22 /11 /novembre /2018 09:57
vue per opératoire après extraction de la dent 408 et début de nettoyage de la racine rostrale de la dent 409

vue per opératoire après extraction de la dent 408 et début de nettoyage de la racine rostrale de la dent 409

Radiographie pré opératoire montrant l'intensité de l'ostéomyélite préiphérique à la racine caudale de la dent 408

Radiographie pré opératoire montrant l'intensité de l'ostéomyélite préiphérique à la racine caudale de la dent 408

Radiographie post extraction de la dent 408 montrant le déficit osseux parodontale au niveau de la racine rostrale de la dent 409

Radiographie post extraction de la dent 408 montrant le déficit osseux parodontale au niveau de la racine rostrale de la dent 409

Un chien cocker de 8 ans est amené en consultation de référé dentaire pour une parodontite sévère au niveau de la PM4 mandibulaire droite (dent 408).

Sous tranquillisation des radiographies sont réalisées et montre la présence d'une ostéomyélite sévère tout autour de la racine distale de la dent 408 mais aussi de la racine proximale de la carnassière mandibulaire droite (dent 409).

La carnassière étant une dent importante notamment pour la mastication du chien, décision est prise de réaliser l'exérèse de la dent 408 et de réaliser une reconstruction parodontale de l'os alvéolaire tout autour de la racine de la dent 409.

image per opératoire post détartrage de la racine rostrale de la dent 409

image per opératoire post détartrage de la racine rostrale de la dent 409

image per opératoire lors de l'application du PrefGel

image per opératoire lors de l'application du PrefGel

image per opératoire lors de l'application du mélange Emdogain/poudre d'os

image per opératoire lors de l'application du mélange Emdogain/poudre d'os

Image per opératoire après la suture du lambeau gingival

Image per opératoire après la suture du lambeau gingival

radiograhie post opératoire immédiate

radiograhie post opératoire immédiate

Suite à l'extraction de la dent 408, la racine rostrale de la dent 409 est nettoyée et détartrée. Les saignements étant maitrisée, un gel à base d'EDTA (PrefGel) est appliqué pendant 2 minutes sur la surface radiculaire afin d'éliminer tous les résidus présents. Pendant ce temps, un mélange d'Emdogain avec de la poudre d'os granulation 0.5 est réalisé.

Le Prefgel est nettoyé à l'eau puis la zone légèrement séchée. Le restant d'Emdogain est appliqué sur l'ensemble de la surface radiculaire puis la racine est entouré par la pâte obtenue lors du mélange Emdogain/poudre d'os. Enfin, un lambeau gingival est isolé puis appliqué sur la zone chirurgicale et suturé par points simples au Monosof 4-0. Il n'est pas décidé de mettre une membrane sur la zone chirurgicale avant la fermeture du lambeau notamment pour des raisons de coût chirurgical.

Consignes sont données au propriétaire de donner une alimentation molle et de ne pas permettre les jeux de mordant pendant au moins un mois. Un contrôle est prévu 2 mois après l'intervention.

radiographie de contrôle à j+60jours

radiographie de contrôle à j+60jours

Image de la zone oépratoire lors du contrôle à j+60jours

Image de la zone oépratoire lors du contrôle à j+60jours

2 mois après l'intervention le cocker est revu. Sous sédation une radiographie de la zone est réalisée et montre une cicatrisation osseuse de très bonne qualité et un retour du niveau osseux quasiment au niveau de la crête alvéolaire.

Le lambeau a bien cicatrisé et le chien ne présente aucune gène.

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 18:19
Noter l'absence de la 201 au niveau de l'alignement incisif

Noter l'absence de la 201 au niveau de l'alignement incisif

Une chienne Lévrier Italien de 2 ans est amenée en consultation de référé de dentisterie suite à une bagarre avec une autre chienne. Celle-ci s'est cassée l'incisive centrale maxillaire gauche (dent 201). La fracture étant compliquée et corono-radiculaire, le vétérinaire a préféré réaliser une exérèse dentaire.

La chienne est présentée dans le cadre d'une reconstruction esthétique. La situation dentaire ainsi que la race nous oriente vers la réalisation d'un bridge.

le jour de la taille des couronnes dentaires des incivises maxillaires

le jour de la taille des couronnes dentaires des incivises maxillaires

La chienne est vue une première fois pour la taille des incisives supportant le bridge. Les incisives taillées sont les 101/102 et 202. Une empreinte est réalisée avant la taille puis après afin que le prothésiste puisse avoir la forme des dents et ainsi réaliser des prothèses esthétiquement conformes.

La chienne est revue 8 jours plus tard pour la pose du bridge. Celui-ci est collé avec une colle Fuji GC Plus, les incisives ayant été préparées au préalable avec un acide.

Consignes sont données d'éviter tout jeu de tirage et de mordant pour limiter les contraintes sur le bridge.

Le jour de la pose du bridge incisif

Le jour de la pose du bridge incisif

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 17:26
Noter la courverture gingivale au niveau de la carnassières et de la dernière incisive. Des lésions identiques sont présentes sur l'autre hémimandibule

Noter la courverture gingivale au niveau de la carnassières et de la dernière incisive. Des lésions identiques sont présentes sur l'autre hémimandibule

Un chiot Bearded Collie de 10mois est amené en consultation de référé de dentisterie pour investiguer l'absence des carnassières mandibulaires droite et gauche ainsi que des incisives mandibulaires latérales droite et gauche.

Au niveau des sites dentaires, le chien présente de volumineuses protubérances gingivales notamment au niveau des carnassières. A la palpation, il n'y a pas de gêne, le tissu étant induré.

Des hypothèses de kystes dentigères, odontomes ou inclusions dentaires sont évoquées.

Des radiographies des sites sont réalisées. Les dents sont toutes présentes, il n'y a pas de signe de kyste radiotransparent ou de tissu ostéoïde anormal autour des dents. L'hypothèse d'inclusion dentaire est retenue.

Noter la découpe réalisée de la couverture gingivale et la mise en évidence de la carnassière anatomiquement normale

Noter la découpe réalisée de la couverture gingivale et la mise en évidence de la carnassière anatomiquement normale

Sous anesthésie, les gencives sont retirées et cautérisées à hauteur des dents incluses. Celles si sont libérées de leur emprise gingivale.

Un traitement post opératoire avec un désinfectant buvable à base d'eugénol (Dentalplak°) est mis en place pendant 3 semaines. Consignes sont données de ne pas laisser le chien avec des jeux de mordant pendant 10 jours.

Un contrôle sera prévu dans 2 à 3 mois pour l'alignement dentaire.

En fin de chirurgie les dents sont visibles, seules les incisives doivent encore se mettre en place dans l'alignement dentaire

En fin de chirurgie les dents sont visibles, seules les incisives doivent encore se mettre en place dans l'alignement dentaire

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 14:00
image pré opératoire

image pré opératoire

radiographie de la zone = noter la présence du kyste

radiographie de la zone = noter la présence du kyste

image per opératoire montrant la cavité kystique après retrait des dents et curetage

image per opératoire montrant la cavité kystique après retrait des dents et curetage

Un spitz de 12 ans est amené en consultation de référé pour une tuméfaction au niveau de l'os incisif gauche à hauteur des incisives 202/203 ne rétrocédant pas aux antibiotiques et aux anti-inflammatoires. Le chien ne se plaint pas et n'a aucune modification de son comportement. La lésion est dure, non douloureuse.

L'examen clinique ne révèle aucune anomalie. Sous tranquillisation, une radiographie est réalisée mettant en évidence une lésion circonscrite au niveau des racines des incisives 202/203 et de la face mésiale de la racine de la canine 204.

L'hypothèse d'un kyste radiculaire est posé. il est possible que ce soit un kyste odontogène qui a connu une évolution tardive vu l'âge du chien.

Le kyste est ouvert et drainé. un contenu mucoïde non inflammatoire est éliminé. Les deux incisives 202/203 ainsi que la canine 204 sont supprimés du fait de l'infiltration des alvéoles dentaires et du délabrement tissulaire osseux. Un curetage de la lésion est réalisée. Celle-ci est ensuite comblée avec de la poudre d'os hétérologue BioBank. Le lambeau muqueux est ensuite suturé avec des points simples au Monosyn 3-0.

Consignes sont données de ne pas laisser le chien jouer et alimentation molle 15 jours.

Un appel téléphonique est réalisé 10 jours après l'intervention, le chien va parfaitement bien.

image 2 mois post opératoire

image 2 mois post opératoire

Kyste radiculaire maxillaire incisif chez un Spitz

2 mois après l'intervention, le chien est revu en consultation de controle. Le site opératoire a très bien cicatrisé et il n'y a pas signe de rechute du kyste.

Partager cet article

Repost0