Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2019 6 16 /11 /novembre /2019 08:41
vue latérale gauche avant début de la correction

vue latérale gauche avant début de la correction

vue latérale droite avant début de la correction

vue latérale droite avant début de la correction

Un Teckel de 8 mois est amené en consultation dentaire pour anomalie de positionnement des canines mandibulaires. Celles-ci sont lingualisées. Associés à cela, une fermeture importante des diastèmes maxillaires droit et gauche est notée ne permettant pas le passage et le bon positionnement des canines mandibulaires.

Décision est prise de réaliser une correction orthodontique complexe en plusieurs étapes:

- première étape = traction distale des canines maxillaires à l'aide de chainette de traction afin de repositionner les canines maxillaires et d'ouvrir les diastèmes. Il faudra surveiller en fin de correction si l'articulé incisif est toujours préservé car dans certains cas sur des chiens jeune une bascule de l'articulé est consécutive à ce type de correction et doit nécessiter un traitement orthodontique complémentaire (environ 8 semaines de correction)

vue gauche de la chainette de traction

vue gauche de la chainette de traction

vue droite de la chainette de traction

vue droite de la chainette de traction

correction à gauche au bout de 8 semaines

correction à gauche au bout de 8 semaines

correction à droite au bout de 8 semaines

correction à droite au bout de 8 semaines

- seconde étape = pose de cale en résine au niveau des diastèmes pour vestibuliser les canines mandibulaires. (environ 8 semaines) A l'issu de cette étape l'articulé incisif connait malheureusement une perturbation et un déséquilibre d'alignement nécessitant une étape complémentaire

pose plans inclinés pour repoistionnement des canines mandibulaires

pose plans inclinés pour repoistionnement des canines mandibulaires

correction à 8 semaines et retrait des plan en résine

correction à 8 semaines et retrait des plan en résine

- troisième étape = pose d'un appareil orthodontique palatin avec vérin pour repousser et repositionner mésialement l'arcade incisive maxillaire et ainsi retrouver un articulé incisif en ciseau (environ 7 à 8 semaines)

articulé incisif dévié notamment à droite

articulé incisif dévié notamment à droite

correction avec un appareil palatin à vérin

correction avec un appareil palatin à vérin

articulé terminal après les correction

articulé terminal après les correction

positionnement normal de la canine mandibulaire droite

positionnement normal de la canine mandibulaire droite

positionnement normal de la canine mandibulaire gauche

positionnement normal de la canine mandibulaire gauche

Partager cet article

Repost0
14 août 2019 3 14 /08 /août /2019 12:05
vue pré opératoire des canines mandibulaires et de la rétrognénie avec les 3mm d'écart entre les arcades incisives

vue pré opératoire des canines mandibulaires et de la rétrognénie avec les 3mm d'écart entre les arcades incisives

vue pré opératoire de face des canines mandibulaires et de la rétrognénie avec les 3mm d'écart entre les arcades incisives

vue pré opératoire de face des canines mandibulaires et de la rétrognénie avec les 3mm d'écart entre les arcades incisives

Un jeune YorkShire Terrier de 7 mois est vu en consultation d'orthodontie pour une rétrogénie sévère associée à la lingualisation des deux canines mandibulaires et leur impact palatin au niveau des faces disto palatines des deux canines maxillaires. les arcades incisives sont distantes de 3 mm environ.

La gestion de ce cas nécessite en première intension de gérer la position anormale des canines mandibulaires et les blessures palatines qu'elles infligent. 3 solutions existent :

- la gestion orthodontique et le repositionnement des canines. Les dents sont préservées

- la réduction coronaire des deux canines mandibulaires. Les dents sont partiellement amputées et doivent être surveillées par la suite.

- l'extraction totale des deux canines qui n'est pas une solution intéressante car très invalidante pour le chien.

Après un point avec les propriétaires, la solution orthodontique est choisie. Des cales en résine orthodontique sont moulées sur mesure et collées au niveau des diastèmes maxillaires. Le chien est revu toutes les 4 semaines. Il y aura eu besoin d'un rajout de résine pour réaxer les canines mandibulaires au bout de 4 semaines puis les cales ont été retirées au bout de 8 semaines, la position des canines mandibulaires étant suffisante pour ne plus entrainer de blessure du palais.

Par contre, lors de cette correction, l'articulé incisif ne s'est pas corrigé, il y a toujours un écart de 3 mm.

vue post opératoire le premier jour lors de la pose des cales sur mesure

vue post opératoire le premier jour lors de la pose des cales sur mesure

correction terminée à 8 semaines

correction terminée à 8 semaines

correction terminée à 8 semaines

correction terminée à 8 semaines

Partager cet article

Repost0
13 août 2019 2 13 /08 /août /2019 15:09
image à T0 avant la mise en place de la correction orthodontique complexe

image à T0 avant la mise en place de la correction orthodontique complexe

image à T0 avant la mise en place de la correction orthodontique complexe

image à T0 avant la mise en place de la correction orthodontique complexe

Une jeune chienne chihuahua est vue en consultation d'orthodontie pour mauvaise alignement global de la dentition. Elle présente une persistance des 2 canines maxillaires lactéale refermant ainsi les diastèmes maxillaires. Consécutivement, les deux canines mandibulaires définitives sont mésialisées et lingualisées venant à l'occlusion s'intercaler entre l'avant dernière et la dernière incisives maxillaires gauche et droite. Enfin, l'articulé incisif maxillaire et légèrement en inversion à l'occlusion par rapport à l'articulé incisif maxillaire.

Décision est prise de procéder à une correction orthodontique complexe. Pendant l'ensemble de la procédure, la chienne devra manger une alimentation molle et ne pourra avoir accès à aucun jeu. Elle bénéficiera d'un désinfectant dans l'eau de boisson quotidiennement pour limiter les irritations parodontales au contact des appareils orthodontiques.

La première étape consiste à poser des chainettes de traction sur les canines mandibulaires, chainette en appui sur des brackets pris sur de la résine orthodontique collée sur les PM mandibulaires gauche et droite. Lors de cette première étape, les canines maxillaires lactéales sont retirées.

 

première étape de la correction orthodontique : chainette de traction et extraction des canines lactéales maxillaires

première étape de la correction orthodontique : chainette de traction et extraction des canines lactéales maxillaires

première étape orthodontique avec les chainettes de traction bilatérales

première étape orthodontique avec les chainettes de traction bilatérales

seconde étape orthodontique : pose appareil palatin à vérin

seconde étape orthodontique : pose appareil palatin à vérin

4 semaines après la première étape orthodontique, les chainettes sont remplacées et retendues. Une empreinte palatine est réalisée afin de créer un appareil à vérin palatin permettant de poussée l'articulé incisif maxillaire et ainsi le repositionner par rapport à son homologue mandibulaire. L'appareil palatin est placé la semaine suivante. Le vérin est manipulé quotidiennement sur un mois.

4 semaines après la pose de l'appareil palatin, les chainettes sont à nouveau remplacées et l'appareil est contrôlé. L'ouverture du vérin étant complète et suffisante, celui-ci est laissé en place pour 3 semaines sans aucune manipulation afin de stabiliser l'articulé incisif maxillaire.

La dernière étape se réalise au bout de 3 semaines avec retrait de l'ensemble des appareils orthodontiques maxillaire et mandibulaire. L'alignement de dentaire et corrigé et de qualité.

 

 

dernière étape = dépose des deux appareils orthodontiques

dernière étape = dépose des deux appareils orthodontiques

correction complète et qualitative de la dentition

correction complète et qualitative de la dentition

correction complète et qualitative de la dentition

correction complète et qualitative de la dentition

Partager cet article

Repost0
21 juin 2019 5 21 /06 /juin /2019 11:52
image de l'alignement dentaire post extraction de la 102 surnuméraire à l'occlusion

image de l'alignement dentaire post extraction de la 102 surnuméraire à l'occlusion

nouvelle image de l'alignement : noter la béance entre les incisives du côté droit et la malposition dentaire

nouvelle image de l'alignement : noter la béance entre les incisives du côté droit et la malposition dentaire

Un jeune chiot Rottweiller de 7 mois est amené en consultation de dentisterie pour un cas e malposition dentaire. Cette malposition est présente au niveau de l'articulé incisif maxillaire et résulte d'une polydontie incisive : en effet ce chiot dispose de 8 incisives adultes maxillaires et de 7 incisives adultes mandibulaire.

A l'étage mandibulaire, les 7 incisives trouvent leur place sans bouleverser l'alignement = il n'y a aucune indication à retirer une dent pour retrouver le nombre physiologique théorique de 6 incisives.

A l'étage maxillaire, l'incisive 102' surnuméraire est palatoversée et propulse en vestibulaire l'incisive 102. De plus elle vient à l'occlusion impacter les incisives 402/401 et commence à provoquer leur désalignement

Décision est prise de retirer cette incisive 102' surnuméraire et seulement celle-ci même s'il restera une incisive maxillaire surnuméraire par la suite. Une radiographie permet de déterminer que cette dent surnuméraire est anatomiquement normale et permet d'envisager une extraction simple.

image 2 mois après le traitement dentaire = noter le réalignement de l'arcade incisive maxillaire

image 2 mois après le traitement dentaire = noter le réalignement de l'arcade incisive maxillaire

image 2 mois après à l'occlusion = noter la fermeture en ciseau correcte

image 2 mois après à l'occlusion = noter la fermeture en ciseau correcte

Un contrôle est réalisé 2 mois après l'intervention. L'alignement des incisives maxillaires est quasi parfait avec seule l'incisive 102 encore légèrement en rotation sur son axe. Ceci devrait se normaliser avec la croissance et l'élargissement des mâchoires.

L'alignement incisif mandibulaire est normal. A l'occlusion les arcades incisives s'articulent parfaitement en ciseau.

Le chiot sera revue à la fin de sa croissance mais pour le moment il n'y a aucune action à réaliser supplémentaire.

Partager cet article

Repost0
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 15:15
vue pré opératoire = noter l'impact des canines mandibulaires au niveau des faces palatines des canines maxillaires

vue pré opératoire = noter l'impact des canines mandibulaires au niveau des faces palatines des canines maxillaires

vue préopératoire : noter le point d'impact de la canine 304, c'est identique pour la 404

vue préopératoire : noter le point d'impact de la canine 304, c'est identique pour la 404

Une jeune chienne braque de Weimar est amené en consultation de référé pour légère rétrogénie associée à une lingualisation bilatérale des canines mandibulaires. Celles-ci viennent impacter le palais et génèrent des lésions palatines modérées. Décision est prise d'envisager une correction orthodontique pour remettre en place les canines mandibulaires tout en les préservant. Les deux autres options chirurgicales s'offrant à nous sont la réduction coronaire associée à une biopulpotomie immédiate ou l'extraction dentaire pure et simple.

vue per opératoire des plans inclinés orthodontiques en résine sur mesure collés au niveau des diastèmes maxillaires

vue per opératoire des plans inclinés orthodontiques en résine sur mesure collés au niveau des diastèmes maxillaires

vue latérale d'un des plan incliné et de son action sur la canine 304

vue latérale d'un des plan incliné et de son action sur la canine 304

Des plans de glissement en résine orthodontique sont réalisés sur mesure au niveau des diastèmes maxillaires afin de projeter les canines mandibulaires au niveau de leur place physiologique. Les plans sont collés sur la dernière incisive et la canine maxillaires. Un contrôle est prévu au bout de 4 semaines pour vérifier la bonne évolution de la correction.

Durant toute la période de correction, il est interdit à la chienne tout jeu de tirage et de mordant ainsi qu'une alimentation sèche. La chienne bénéficie d'un traitement quotidien avec un dentifrice buvable pour éviter les risques d'irritation et d'infection des muqueuses au contact des plans.

Au bout de 4 semaines la correction n'est pas terminée mais les axes des plans de glissement orthodontiques ne sont plus suffisants. Ainsi une nouvelle épaisseur de résine est collée sur les plans afin de terminer la correction.

vue post traitement immédiate avant retrait des plans de glissement= noter le positionnement normal des canines

vue post traitement immédiate avant retrait des plans de glissement= noter le positionnement normal des canines

vue post traitement à 8 semaines après le retrait des plans inclinés = la vestibulisation des canines mandibulaires est très suffisante

vue post traitement à 8 semaines après le retrait des plans inclinés = la vestibulisation des canines mandibulaires est très suffisante

La chienne est revue 4 semaines plus tard est cette fois ci la correction est terminée. Les canines mandibulaires sont bien vestibulisées et suite au retrait des plans de glissement orthodontiques, l'occlusion ne pose plus aucun problème.

Partager cet article

Repost0
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 18:10
vue de la mésialisation de la canine 304 avant correction

vue de la mésialisation de la canine 304 avant correction

Un chiot Yorkshire Terrier Toy de 10mois est amené en consultation pour une malposition dentaire de la canine mandibulaire gauche. La dent 304 est mésialisée et vient percuter à l'occlusion l'incisive maxillaire I3maxG et provoque sa vestibulisation. En parallèle de cette anomalie, l'articulé incisif est limite avec des incisives mandibulaires s'articulant en pince voir en avant des incisives maxillaires notamment du côté gauche.

Décision est prise de réaliser une correction orthodontique de la malposition de la dent 304 avec la mise en place d'une chainette de traction prenant appui sur une résine collée sur les prémolaires et molaires mandibulaires gauches. La traction distale de la 304 devrait en plus permettre de corriger l'articulé incisif en distalant légèrement les incisives mandibulaires gauches.

vue de la cale et du bracket du côté gauche

vue de la cale et du bracket du côté gauche

présentation de la chainette en place à J0

présentation de la chainette en place à J0

Sous tranquillisation, une cale en résine orthodontique (Orthoresin) est créée au niveau de chaque arcade dentaire mandibulaire de la prémolaire n°3 à la molaire n°1. Après modélisation, celles-ci sont collées avec une colle orthodontique photopolymérisable (GC Ortho Fuji). Du côté droit, la cale est neutre et permet d'éviter le basculement de la mandibule s'il n'y avait que la cale du côté gauche. La cale du côté gauche reçoit latéralement un bracket collé au niveau de l'espace interdentaire entre la PM4 et la M1 mandibulaire gauche, à mi hauteur des couronnes.

Ce bracket assure l'appui de la chainette au niveau de la cale. Celle-ci vient ensuite s'insérer au niveau de la couronne de la dent 304. Un anneau de colle GC Fuji est placé à l'extrémité de la couronne de la 304 afin d'éviter le glissement de la chainette. La longueur de la chainette en tension est définie comme 80% de la longueur de la chainette entre les deux points de fixation non tendue. Ceci permet d'obtenir une tension suffisante pour assurer la correction sans avoir une tension excessive risquant d'endommager les structures parodontales.

Un contrôle est prévu au bout d'un mois. La chiot est rendu avec une collerette, avec interdiction de jeux de mordant et sous alimentation humide

vue de la correction finale à J30 après retrait des cales

vue de la correction finale à J30 après retrait des cales

Au bout de 25jours, la 304 semble être trop distalée, la dent étant à hauteur de la canine maxillaire gauche (dent 204). Il est alors conseillé au propriétaire de couper la chainette afin de libérer la tension de traction. Dans les 5 jours suivant, la dent 304 a migré très légèrement rostralement, venant se positionner au niveau du diastème maxillaire.

Le contrôle de un mois étant prévu, celui ci permet de valider la bonne correction de la position de la 304. Sous tranquillisation, les cales sont retirées. La 304 vient parfaitement s'articuler dans le diastème physiologique maxillaire en avant de la canine 204. Les incisives mandibulaires gauches ont bénéficié de la traction distale de la dent 304 et se sont positionner physiologiquement en pince par rapport au incisives maxillaires.

Le chiot ne doit pas jouer avec des jeux de tirage pendant encore 3 semaines pour favoriser la complète cicatrisation du parodonte autour de la dent 304.

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 16:47

 

chihuahua 25 juilUn chiot chihuahua de 6 mois est amené en consultation pour extraction des canines lactéales maxillaires et mandibulaires ainsi qu'une malposition dentaire consécutive à une rétrognathie maxillaire. Ces deux affections associées provoquent une malposition de la canine maxillaire droite (dent 104) positionnée contre la dent 103. L'intervalle physiologique pour le positionnement de la canine mandibulaire droite (dent 404) n'existant plus, celle-ci est lingualisée et vient en percussion avec le palais.

 

La décision est prise de positionner une chainette de traction après l'extraction des canines lactéales afin de tirer distalement la Canine maxillaire droite (dent 104) et de libérer l'espace physiologique pour que la Canine mandibulaire droite (dent 404) vienne s'intercaler.

 

Après retrait des canines lactéales maxillaires et mandibulaires et vérification radiographique des sites d'extraction, une chihuahua 25juil 2chainette de traction est placée entre la canine maxillaire droite (dent 104) et une cale en résine comprenant un bracket type "lingual button flat" de Dentsply.

 

 

Au contrôle de 15 jours, la traction de la canine maxillaire droite (dent 104) a progressé plus rapidement que prévu. La dent est positionnée trop distalement et présente une mobilité de classe 1-2. La décision est prise de retirer l’ensemble du matériel de traction et de laisser le parodonte se stabiliser. La dent 104 dans sa position actuelle n’est pas gênante pour le chien mais un contrôle dans 2 mois est prévu. En cas d’inconfort, la mise chihuahua 25juil 3en place d’une correction sera entreprise.

La cause de cette correction trop rapide est la mise en place d’un matériel de traction concomitamment à l’extraction des dents lactéales. L’espace vide laissé après extraction n’a présenté aucune résistance mécanique lors de la traction de la dent 104 expliquant sa progression distale trop rapide. La pose d’un appareil de traction devrait être réalisé en présence d’un tissu parodontal intègre et cicatrisé.

 

 

Le  tissu de granulation se forme le long des parois alvéolaires – d’abord dans le fundus – à partir du deuxième ou troisième jour après extraction de la dent. Le coagulum est totalement remplacé par le tissu de granulation en sept jours environ. Le tissu conjonctif se forme à partir de la périphérie et remplace en 20 jours environ le tissu de granulation. Le nouvel os commence à se former sur les parois alvéolaires six à sept jours après l’opération, la plaie osseuse étant comblée de tissu osseux immature au bout d’un mois environ. L’os mûrit totalement en deux à trois mois et forme un trabécule. La maturité de l’os est complète après trois ou quatre mois. Il serait donc intéressant de placer un matériel de traction minimum 2 mois après l’extraction des dents lactéales afin d’obtenir une résistance suffisante et une évolution progressive de la dent à déplacer.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 09:56

Dans les races de petits gabarits, races naines et toy, il n'est pas rare d'avoir durant la croissance une malposition dentaire qui se met en place. Celle ci peut intéresser les arcades incisives, les crocs et plus rarement les pré-molaires et molaires. Ce cas illustre une malposition au niveau des deux crocs mandibulaire sur un chien de race toy, un chihuahua.

 

  • Description du cas

Ce chien Chihuahua mâle adulte de 4ans est présenté pour malposition bilatérale des canines mandibulaires droite et Mesia 1gauche. Celles-ci ont eu une egression beaucoup trop proximale par rapport à l'axe d'égression physiologique. Lors de l'occulsion dentaire, elles viennent s'intercaler entre les incisives 2 et 3 maxillaires à droite comme à gauche. Une parodontite modérée focale au niveau de l'incisive 3 mandibulaire gauche est identifiée. Les arcades incisives sont en situation "d'articulé inversé" avec un décallage de 2mm maximum au niveau des incisives centrales. 

 

  • Traitement orthodontique mis en place

La traction distale des 2 crocs mandibulaires est proposée et mise en application. Mécaniquement, les crocs vont être tiré distalement grâce à un point fixe positionné à hauteur des pré-molaires mandibulaires ipsilatérales. Le point fixe peut être de deux sortes :

 

  1. une vis orthodontique placée au niveau de l'arcade mandibulaire osseuse le plus souvent entre la PM4 et la M1 Mesia 3(carnassière) après contrôle radiographique
  2. un bracket collé sur un support en résine (type ORTHORESIN autopolymérisable) prenant appui sur plusieurs pré-molaires et molaires : le plus souvent la résine englobe PM3, PM4 et M1 et sera collée sur les surfaces coronaires à l'aide d'une colle photopolymérisable type GC Fuji ORTHO-LC.

Dans notre cas, la mandibule étant très étroite et les espaces interdentaires PM4-M1 étant quasi inexistants, le choix s'est porté sur l'utilisation de brackets collé sur des résines.

 

mesia 4Lors du temps opératoire sous anesthésie, les résines sont déposées sur les couronnes PM3-PM4-M1 : leur texture souple après mélange des 2 composants (Orthoresin poudre et Orthoresin solution) permet une application facile sur les couronnes, la prise se réalisant en 5 minutes environ. Les résines, après calibrage, sont repositionnées et collées sur les couronnes avec la colle GC Fuji ORTHO-LC photopolymérisable.

Les brakets sont collés sur les résines de telle façon qu'il n'y est pas de contact lors de l'occlusion avec les carnassières maxillaires.

2 anneaux en résine sont disposés au niveau du 1/3 proximal de la couronne de chaque canine mandibulaire.

1 chainette élastique est placée au niveau du bracket et entre les anneaux en résine de chaque côté de la mandibule, la traction étant controlée.

Le premier contrôle est prévu 1 mois après la pose.

  • Suivi

Le premier contrôle à 1 mois permet le changement des chainettes : en effet, las chainettes élastiques se détendent tout au long de la phase de traction et doivent être changées toutes les 4 semaines. Ainsi 1 contrôle mensuel de ce chien est prévu avec la propriétaire. Celui-ci étant calme, le changement des chainettes peut se réaliser vigile.

Le recul de chaque canine mandibulaire est objectivé et mesuré à chaque contrôle. Celui-ci doit être progressif pour ne Mesia 7pas risquer de dommage irréversible du parodonte. Dans notre cas, la progression est homogène et régulière de chaque côté. La parodontite objectivée le premier jour au niveau de l'I3 mand G évolue légèrement tout au long du processus mais ne met pas en péril l'intégrité du parodonte de la Cmand G.

 

3 mois après la pose des chainettes de traction, la correction est terminée. Les deux canines mandibulaires s'intercalent entre les dernières incisives et les canines maxillaires. Grâce à cette correction, le prognathisme incisif, objectivé le premier jour, a lui aussi été partiellement corrigé : lors de l'occlusion, les arcades incisives sont maintenant en pince.

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 00:00

Les défauts de croissance de la mandibule (rétrognathie mandibulaire) sont rencontrés couramment chez les chiots, notamment dans les races dolichocéphales (Berger Allemand, Colley et assimilé, Beauceron, Berger Belge Malinois…). L’évolution de la croissance des mâchoires est la combinaison de différents facteurs : l’expression génique, les apports alimentaires, les contraintes environnementales (jeux trop précoce, traumatisme), les contraintes musculaires (tension musculaire excessive). Ces différents facteurs pourront de manière individuel ou associés provoquer des défauts de croissance plus ou moins marqués des mâchoires. Les conséquences seront multiples et variées : on pourra avoir un simple articulé inversé incisif jusqu’à une rétrognathie chiot ba 1mandibulaire avec lingualisation des crocs et impact palatin des crocs mandibulaires. Ce dernier cas de figure nécessite une intervention orthodontique précoce afin de minimiser les conséquences de la rétrognathie et de réorienter l’égression des crocs mandibulaires vers leur position physiologique.

 

chiot ba 2Ce cas clinique illustre la gestion orthodontique d’une rétrognathie mandibulaire avec lingualisation des crocs mandibulaires et atteinte palatine. Nous traitons un chiot de 5.5 mois de race Berger Allemand présentant une rétrognathie mandibulaire. Les crocs mandibulaires (dent 404 (photo1) et 304 (photo2)) viennent s’impacter face palato-distale de leurs homologues maxillaires. Entre les deux arcades incisives existe un espace de 6mm (mesure moyenne en 3 points). Nous décidons la mise en place de 2 plans inclinés en résine prenant appui de chaque côté entre la dernière incisive (I3 max) et le croc (Cmax) afin de corriger la malposition des crocs mandibulaires et de les orienter vers leur position physiologique (intercalée entre le coin maxillaire et le croc maxillaire). Cette correction devrait permettre, en parallèle, de favoriser la croissance globale de la mandibule et de réduire le retard de croissance.

Le jour de la première consultation, après analyse du défaut et mesure des intervalles, le chiot est tranquillisé et les résines thermopolymérisables sont moulées (résine Orthoresin de DentSply). Elles sont, après modelage, collées avec une colle Ortho Fuji photopolymérisable.

chiot ba 3chiot ba 4

Un contrôle est prévu 6 semaines après la première consultation.

Lors de la consultation de contrôle, le défaut est corrigé, les crocs mandibulaires prenant place entre les incisives I3 max et les canines Cmax (photo de gauche pour la dent 404 (Cmand D) et photo de droite pour la dent 304 (Cmand G)). L’espace entre les 2 arcades incisives s’est corrigé de moitié soit 3mm (mesure moyenne en 3 points).

controle Dcontrole G

Grâce à deux plans inclinés en résine, l’égression dentaire a été réorientée et cette correction a permis une correction partielle de la rétrognathie mandibulaire. Avec les derniers mois de croissance pour ce chiot, on peut imaginer avoir une correction totale du retard de croissance au terme de cette période.

Partager cet article

Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 16:25

stelite-4.JPG

La 44 est en position physiologique (très bien placée en vestibulaire)

stelite-3.JPG

par contre la 34 est lingualée et sa cuspide traumatise le palais par contact prématuré.stelite-1.JPG

Le traitement  choisi est la mise en place d'une plaque fendue asymétrique de vestibulation de la 34 avec un poussée à 60° par rapport à l'axe sagittal. La 43 , 44 45,et 46 sont noyées dans un stélite pour éviter un déplacement parasite de la 44.

stelite-2.JPG Scellement à l'Orto Fuji LC.Prévéntion des contaminations sous la plaque par prescription de Vetaquadent dans l'eau de boisson. 

croc-4.jpg

 

aprés 4 semaines le mouvement de vestibulation (en translation ) est déja bien amorcé.La cicatrisation du palais et de la crête gingivale est en cours.

Partager cet article

Repost0