Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 11:44




Lors de fracture croc chez le chien (malinois , berger allemand...) les reconstitutions de couronne utilisent généralement l'acier pour sa résistance.
L'esthétique de ces prothèses est par contre discutable.
L'avènement du système Cerec permet, dans certaines conditions, d'élaborer des couronnes résistantes et esthétiques.





CEREC (Chairside Economical Restorations of Esthetic Ceramic) est une produit/méthode de restauration dentaire, qui permet à un praticien de produire une restauration de la céramique des dents en utilisant plusieurs technologies assitées par ordinateur, comprenant la photographie 3D et la conception et fabrication assistées par ordinateur.


"La céramique dentaire est un matériau qui présente une translucidité identique à celle de l’émail et permet ainsi à la lumière de pénétrer jusque dans le noyau dentinaire et au niveau gingival."

"Au-delà de l’esthétique, la biocompatibilité joue également un rôle croissant dans la restauration dentaire moderne.

Or, la céramique a une parfaite affinité avec l’organisme et révèle un comportement tout à fait neutre vis-à-vis d’autres matériaux ."



 

                                                                 Photo B.C.
                                                           Photo Alan David




" Le Système InLab est très compact et l’unité d’usinage ainsi que le
scanner laser sont incorporés dans la même unité. Ceux-ci sont opérés à
partir d’un PC et utilisent un logiciel supporté par Windows. Le laboratoire
reçoit les impressions du dentiste et crée une matrice et/ou modèle avec
l’aide d’une pierre spéciale, visible au laser. Cette matrice est insérée dans
l’unité Cerec InLab pour y être scannée, après quoi, une image digitale
apparaît sur l’écran du PC. L’armature ou le pont se fait sans effort en
suivant les instructions à l’écran. Le technicien contrôle tous les
paramètres, incluant l’emplacement du pourtour marginal, l’épaisseur de
la surface occlusale et de la structure circonférencielle l’épaisseur du ciment
et le dessin hémothétique du pontique et de la dimension des connecteurs
proximaux. Le stade du scanning prend environ 8 à 10 minutes pour une
seule matrice et environ quinze minutes pour un pont de trois unités.
Une fois le dessin de l’armature terminé, le bloc Vita In-Ceram
approprié est inséré et taillé selon les spécifications précises. Tailler une
seule unité peut prendre entre dix et quinze minutes, selon la dimension
de l’armature et la netteté des deux fraises utilisées pour tailler. Le
système donne des résultats qui sont fiables techniquement et
cliniquement."  Alan David.

Description du procédé CEREC®

Après réalisation de préparations périphériques totales d'environ 11 à 12 dixièmes de millimètre, l'empreinte est réalisée de façon classique.

Réalisation de deux modèles : le premier en plâtre classique, le second en plâtre noir destiné à être scanné dans l'unité In Lab pour l'obtention d'un modèle virtuel. La durée de scannage est d’environ 15 minutes.
Conception de l'infrastructure en virtuel.
Fabrication de l'infrastructure par fraisage dans un bloc d'alumine Zircone.
Infiltration par un verre afin de donner la dureté à l'infrastructure.
Réalisation du cosmétique.




Exemple N°1 :



Le cas ci-dessus illustre la pose d'une couronne en céramique (sans pivot)  ZIRCONE mise en place après une première séance de préparation du  moignon.  La fracture étant basse, la hauteur de couronne est obtenue par élongation coronaire au détriment de la racine. Cette élongation est réalisée après lambeau d'accès (deux incisions de décharge : mésiale et distale).


La couronne est scellée au GC FUJI plus. Le lambeau est repositionné et suturé au vicryl.




Exemple N°2
:


Empreintes d'un jeune spaniel dont les deux crocs gauches (le maxillaire et le mandibulaire) sont réduits du fait de fractures coronaires du tiers cuspidaire. Empreinte des deux dents aprés mise de dépouille.




 



Dans ce cas, les couronnes résiduelles très usées du croc maxillaire et mandibulaire gauche, mais dont la hauteur suffisante ne justifiait pas d'élongation coronaire, de simples jaquettes en céramiques ZIRCONE ont été posées.





 

 
Sur cette vue rapprochée du moulage de la canine supérieure l'épaulement est visible mais aussi les imperfections de la dépouille ou les bulles (ou caillots) lors de l'empreinte au silicone (VPS Hydro Putty  et Xantopren).



              

Ci-dessous les 3 images successives scannées du moignon (ci-dessus).


                                    
                                                            Scanner du moignon

                                                 
                                                                         Image 3D

 
                                                                   La chape en 3D



                                
                                                Les prothèses en place (vue N°1)


                                                                           Vue N°2




Discussion :



Il existe deux types de  céramique :

- les céramiques vitrocéramiques
- les céramiques en oxyde de zirconium (dont l'alumine zircone)





L'armature en alumine zircone a une résistance à la compression aussi bonne que la couronne métal (au-dessus de 600 mega pascals) à condition que la mise de dépouille et la réalisation du congé soient aptes à supporter les contraintes mécaniques des carnivores.


Principes de taille : " la taille du moignon selon des critères précis est à la base de la rétention et de la stabilisation des prothèses unitaires fixées. D.Schaefer."


*
 étendue de la préparation : plus la surface est grande, meilleure est la rétention (hauteur de 6 mm minimum pour les chiens de défense) ce qui remet en cause les clavettes et encourage aux élongations coronaires ou aux évictions gingivales.

* la conicité des parois : le compromis idéal entre rétention et répartition optimale du ciment de scellement serait de 15° de dépouille. Eviter les contre dépouilles, les surplombs, les arètes vives.

* la rainure  placée sur la dépouille de façon à faciliter sa mise en place en diminuant le nombre d'axes d'insertion est contreindiquée pour le tout céramique.

* éviter la simple dépouille ; au niveau des limites cervicales, il est conseillé de réaliser un congé ou un épaulement : l'épaulement est régulier, périphérique et sans porte à faux. Il faut éviter le biseau étroit qui risque d'éclater la jaquette. L'épaulement ou le congé quart de rond sont les plus adaptés.

* la rugosité du moignon et la porosité de l'intrados de la couronne augmentent l'adhésivité : la surface de préparation doit être nette mais pas trop lisse : attaque de l'émail à la turbine avec des fraises à congé aux  gros grains (pour les congés quart de rond) ou fraise cylindrique à bout plat  (pour les faces axiales du moignon et pour l'épaulement) puis finition aux instruments extra fins en évitant les grandes vitesses et les diamètres supérieurs à 1,4mm.






 
                                                              D'aprés D. Schaefer


                                          
                                                          
D'aprés D. Schaefer




En résumé :



Préparation

- la préparation des couronnes en céramo-céramique peut être réalisée au choix avec un congé ou avec un épaulement avec angle interne arrondi.

- les zones de transition entre surfaces axiales ou parallaxes et les surfaces occlusales doivent être arrondies.

- les surfaces doivent être régulières et lisses, mais non polies.



Quelques valeurs théoriques


- épaisseur de la céramique au niveau de la cuspide : minimum 2 mm (cela est trés souvent largement réalisable pour les canines de grands chiens).

- épaisseur de la paroi circulaire (jupe de la couronne) : entre1 et 1,5 mm.

- épaisseur de la jupe au niveau du "tombant" c'est-à-dire de son bord coronaire terminal : minimum 0,8mm.



Le scellement des couronnes en oxyde de zirconium

- nettoyer le dispositif, le dégraisser.

- ne pas retoucher le dispositif.

- un système adhésif n'est pas indispensable (n'améliore pas la stabilité).

- ne pas utiliser les colles photopolymérisables, mais préférer les ciments conventionnels de type verre ionomère






                    Document Céramo-céramique VITA ( en
vert les préparations idéales)





                                                     
                                                 D'aprés K.-H Kunzelmann :All-ceramics at a Glane




Dans le document, ci-dessus, on peut observer que les recommandations (bien évidemment destinées à la dentisterie humaine) lors de champ opératoire humide donnent la préférence au scellement par rapport au collage.

En dentisterie vétérinaire où l'aspiration et la digue ne sont pas la règle, il semble plus recommandable de conseiller le scellement au verre ionomère que le collage (plus risqué).


Pour plus d'élements de discussion voir dans le forum EUGENOL le fil suivant :


http://www.eugenol.com/sujets/280667-scellement-des-couronnes








Partager cet article

Repost 0

commentaires

Retour Accueil: Clic Photo

  • : Odonto-stomatologie canine et feline. Orthodontie
  • Odonto-stomatologie canine et feline. Orthodontie
  • : Odonto-stomatologie vétérinaire. Techniques de corrections orthodontiques chez le chien et le chat, traitement endocanalaire, traitement des néoplasies, restauration dentaire
  • Contact

Texte Libre