Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 21:22




Ve
stibuloversion asymétrique de la canine inférieure (setter)
La seule canine qui doit etre vestibulée est la droite. Il ne faut pas déplacer la canine
gauche.





L'écarteur (vérin forestadent) prend appui sur les deux premières
prémolaires  pour éviter une vestibuloversion de la canine gauche.




Ci-dessous un autre cas de vestibulo traction asymétrique. Il faut déplacer la canine gauche en direction vestibulo mésiale : seule un plaque asymétrique à vérin permet cette poussée à 45° par rapport à l'axe sagittal de la mandibule.








Partager cet article

Repost0
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 19:44

 

In this topic we suppose that only the incisors are involved and all

other occlusal parameters are normal.

The movement into a more normal configuration is done to allow the dog

a more comfortable chew, and reduce incidence of periodontal disease.






What are the problems to solve :


• 
Stability of the wire

•  Reduction of the slide effects

•  To make easier the distal movement of the arch

 •  To avoid the loss of the wire elasticity

•  To increase the quality of the sealing and the anchorage

•  Reduction of inflammatory and infectious effects

 




1) 
Stability of the wire



To improve the stability on the incisors vestibular side :


- we must increase the surface of the wire area

 
- by adding an outer covering to the wires so :

            * it increase the scraping surface

            * it reduce the wounds in the the event of sliding on the gum


- we add elastic rings to hang up the wire to canines

 
 
 

 

2) Reduction of the slides effects  



Two mains slide effects :


-  Rostrally version of mandibular canine tips
-  Linguoversion of mandibular canine tips

       * Rostrally version can be prevent with efficiency by setting acrylic gutters at the back of the band to extend the anchorage to premolar teeth.

      * Linguoversion is counted by setting a (split) flying buttress between the canine teeth.





3) To make easier the distal movement of the arch



The constant pressure must be applied on the arch only if there is a sufficient space

If the teeth are too closed (small interproximal space), make room for…



      Make room for :

            - by cutting the lateral cuspids of some incisors !!

            - by using an expansion screw to « open » the mandibular incisors arch

 
 

                    Expansion screw (base narrow dentition)

 

 



4) To increase the quality of the sealing and the anchorage


Use a goood bonding : ex. Ortho Fuji LC






5) To avoid the loss of the wire elasticity


Do not soldering the wire directly on the ring because it damages the metal elasticity

Use a low diameter arch to improve the « resilience » of the wire

 





Vews of new trend :

                       The double arch
double-arch.jpg
tube1.jpg
tube-2.jpg
tube-3.jpg
tube-4.jpg





A clinical case :



Using a "tomas screw" and an "eyelet bracket" for lower incisor correction. Incisor 31 is in vestibular malposition. The treatment performed use an orthodontic screw in the mandibular bone, a bracket (eyeled shape) bonded on the vestibular face of the incisor and two chains.


new-trend4.jpg.
controle.jpg
A radiograph taken  to verify  the good position of the screw




new-trend2.jpgnewtrend-5.jpg
newtrend6.jpg
newtrend7.jpg 

Partager cet article

Repost0
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 20:37




Cas N°1




Ce jeune caniche présente une incisive  supérieure latérale gauche en rotation (mésiale) qui etait déja visible pendant l'égression. Le traitement  utilise une chaînette élastique. L"incisive en rotation est équipée d'un bouton orthodontique sur sa face vestibulaire (collage à l'Ortho Fuji LC). L'ancrage est assuré par la canine compte tenu de sa taille et de sa forte racine. Un collage de bracket au collet de la canine permet la tension de la chaînette (deux anneaux libres au départ). En cours de traitement (3 mois) le bracket va tomber et sera remplacé par un bouton orthodontique (photo du bas). En fin de traitement il ne reste qu'un anneau libre.








Cas N°2



Jeune Westie de 10 mois présentant une mitoyenne anormale : la couronne est en gémination, la radio permet de s'assurer qu'il y a une seule racine pour une couronne dédoublée. Cette dent du fait du dédoublement coronaire ne peut trouver sa place sur l'arcade et a subi une rotation. Le premier temps du traitement à constitué en une résection de la portion mésiale de couronne dédoublée (à la fraise fissure conique diamentée) de façon à donner à la dent un aspect  normal tout en espérant une dérotation spontanée. Aprés deux, pas d'amélioration de la position. Un traitement de dérotation est entrepris par collage d'un bracket sur l'incisive  en face vestibulaire et mise en tension d'un chainette pour engendrer un effet torque. La chainette est tendue sur la couronne de la canine.

bracket2-fin.jpg                                                              Aprés 4 semaines



Cas N° 3

Jeune caniche de un an avec rotation du coin . La technique est identique aux précédentes ; aprés préparation des surfaces de scellement à l'acide ortho-phosphorique ,bouton orthodontique à intrados concave sur la face vestibulaire de l'incisive et scellement d'un bracket à crochets sur la canine (ortho fuji L). Le bracket à crochets est positionné assez prés de la cuspide de la canine de façon à relancer l'egression de l'incisive qui est insuffisante.

                                           Mise en place de la chainette

Une rétention avec une surcharge de verre ionomère est placée sur la cuspide de l'incisive pour prévenir le glissement de la chainette.


Cas N°4:

Jeune teckel  en cours de correction d'une rotation interne de l'incisive latérale.Après quelques semaine la dérotation est sensible mais la traction de la chaînette entraîne l'incisive distalement.


Une deuxième phase du traitement consiste à terminer la dérotation par un mouvement de torque  en enroulant  la chaînette sous l'incisive avec fixation sur les faces vestibulaires des 3 incisives adjacentes.Le bracket collé sur la canine est retiré.
Ce montage est tombé aprés quelques jours et a necessité la pose d'une mini gouttière sur les 3 incisives d'ancrage avec inclusion d'un bracket à crochet dans la résine.




Partager cet article

Repost0
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 22:12




L'arc "double" est constitué de deux fils vestibulaires
: le plus apical est le fil de soutien (neutre) sans contact avec la face vestibulaire des incisives. Du fait de son calibre, il supporte le second fil plus fin en appui vestibulaire sur les incisives. Ce second fil "actif" est enroulé en ressort spiroide aux deux extrémités du fil support. Son petit calibre permet un effet "ressort" plus eficace. Le fil support est de plus équipé de deux boucles latérales de façon à être rapproché de l'arcade au besoin.

Partager cet article

Repost0
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 22:56
 
Le  fil vestibulaire permet de corriger des pro-alvéolies incisives modérées.




Dans ce cas le prothésiste ne soude pas le fil directement sur les bagues pour éviter de modifier les propriétés élastiques du métal au niveau de la boucle. Un mini tunnel de métal est soudé en face vestibulaire des bagues, et l'arc incisif est enfilé sur ces mini tubes puis coudé pour assurer sa fixation. Les deux boucles seront resserrées tous les 15 jours environ. Le fil est gainé dans sa portion de contact contre les faces vestibulaires incisives pour augmenter la surface de contact et éviter le glissement vers la gencive.

 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 15:11

 

Cas clinique N°1

 

Pour corriger cette mésio-version de la canine chez un shetland l'utilisation de vis
Tomas  comme support d'ancrage est intéressante.

Le site d'implantation est important en raison des risques de lésions induites : au maxillaire peu de risques de lésions neurologiques mais par contre les vis peuvent rencontrer les racines (difficile avec les vis autotaraudantes) cela nécessite une bonne connaissance anatomique de la forme, l'importance et la divergence des prémolaires. Pour distaler la canine supérieure, les sites utilisables sont l'espace interdentaire PM2-PM3, PM3-PM4.

A la mandibule le contact avec le nerf mandibulaire est possible.



Ci-dessous un exemple de centreur utilisé en dentisterie humaine pour préparer la zone de forage pilote sur la radio et la reproduire sur un guide souple à oeillet.



Cas clinique N°2

Dans ce second cas la canine était incluse (voir radio ci-dessous).

 La première étape consiste à cautériser la muqueuse de façon à faire apparaitre la cuspide.


Dans  la deuxieme étape  une vis orthodontique (Tomas) est implantée entre PM1 et PM2 avec une légère
inclinaison mésiale. Une chainette élastique est tendue pendant  deux mois environ, la disto version obtenue, la chainette est retirée mais pas la vis de façon à se ménager un éventuel point de traction  dans le cas d'une récidive rapide. Toutefois cette récidive est peu probable car la canine inférieure peut enfin trouver  sa place  dans l'espace incisive latérale-canine et ainsi entraver les velleités de récidive.


Sur cette dernière vue la distalisation est obtenue mais l'égression est imcomplète.Tant que l'élastique est tendu l'égression est bloquée, celle-ci devrait reprendre dés lors que la canine est libérée de toute traction. La couleur blanchâtre de la muqueuse est due à une cautérisation gingivale au trichlo.


Le jour du retrait de la vis  (aire d'implantation trés inflammatoire). La distalisation est obtenue, l'égression est imcomplète mais elle était entravée par  les forces  élastiques. Libre de cette traction  l'égression devrait reprendre.



Cas clinique N°3

 
Pour traiter ce cas de mésio version de la canine le point d'ancrage n'est pas dans un premier temps une gouttière sur les prémolaires mais une vis orthodontique (Tomas) placée mésialement par rapport à la PM1 et implantée verticalem
ent dans la crête alvéolaire.



 
Vérification radiologique du site d'implantation

Le site sur une coupe transversale.D'aprés :Thèse de Doctorat Vétérinaire . A. Allegre .Toulouse 2008



 

Une vue du du même type de montage sur un autre cas clinique

 

Aprés 4 semaines de traction la vis présente une mobilité anormale et doit etre retirée. Le point d'ancrage est remplacé par une gouttière acrylique incluant un bouton.

"Rappelons que l’ancrage est le point d’appui de la force appliquée. Il diffère en fonction des montages utilisés. Il est constitué d’une seule dent lors d’ancrage sur la carnassière supérieure, de deux ou trois dents lors d’utilisation d’une gouttière en résine et est squelettique lors d’utilisation de mini-vis orthodontique.

 De ce fait, il est évident qu’il n’y aura pas ce type d’effets parasites lors d’utilisation de mini-vis orthodontiques.

La dent à déplacer doit avoir une surface radiculaire totale plus petite que celle servant d’ancrage. Ce facteur est très important à pendre en compte, compte tenue de l’importance de la surface radiculaire de la canine.

 La ou les dents servant d’ancrage peu(ven)t se déplacer ; il s’agit alors d’une force parasite non souhaitée qui vient compliquer le traitement orthodontique . Le nombre de dents servant d’ancrage doit donc être le plus élevé possible (PM2-PM3-PM4).

Le risque sera d’autant plus important, que la surface radiculaire totale des dents servant d’ancrage sera faible. L’ancrage sur une seule dent est à éviter, il faut privilégier l’ancrage sur plusieurs dents et donc l’utilisation de gouttière en résine sur l’ensemble PM3-PM4, au minimum.

 Dans de rares cas, une zone de hyalinisation autour des dents servant des dents d’ancrage peut apparaître et dans des cas extrêmes, une résorption radiculaire entraînant l’avulsion des dents servant d’ancrage est possible (cf. figure n°102) du fait de l’utilisation de forces lourdes continues." Thèse de Doctorat Vétérinaire . A. Allegre .Toulouse 2008

 
 

Les 3 photos ci-dessus illustrent l'effet parasite provoqué par le nouveau montage.

La canine n'a pratiquement pas été déplacée distalement par contre la gouttière et par conséquent les dents qui la soutenaient ont été gravement mésio versées, avec pour la PM2, une égression à la limite de l'avulsion. La radio aprés retrait de la gouttière montre les dégâts radiculaires. La PM2  ne tient que par sa racine mésiale. L'os alvéolaire garde les images fantômes des postions radiculaires primitives. Ces conséquences très néfastes des appuis basés sur ancrage dentaire nous encouragent à utiliser exclusivement les vis orthodontiques.



Cas N°4





Jeune Pinscher de moins de 1 an présentant une mésialisation de la canine supérieure avec contact et chevauchement sur le coin. Après plusieurs tentatives de traitements orthodontiques infructueux, il a été tenté de déplacer chirurgicalement cette dent à la suite d'une avulsion partielle contrôlée. L'élévateur luxateur de Molt est introduit distalement de façon à ménager un espace mort en région distale pour la racine. Le reste de la luxation est poursuivie au syndesmotome de Bernard sur les faces vestibulaires et linguales. La dent est luxée vers l'arrière en pratiquant une distoversion lente dont le point de rotation est le plus apical possible . La dent est maintenue en place par une contention en résine (orthorésine) pendant trois semaines puis la gouttière de contention est retirée.


La dent est stable mais son égression et incomplète ; sa cuspide est en position trop vestibulaire mais le poids de la lèvre devrait corriger progressivement cette malposition.


                                            La radio de cette canine transplantée .

 


 



Partager cet article

Repost0
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 17:00




Ci-dessus plaque symétrique équipée de deux vérins : le vérin inférieur est destiné à écarter les bagues lors de la mis en place de l'appareil en raison de la divergence des crocs, lorsque les bagues sont "passées" le vérin est progressivement repositionné en fermeture, et les bagues sont scellées au verre ionomère (Ortho Fuji LC). Le vérin supérieur est chargé de propulser la partie mobile (craniale) de la plaque dans le but de corriger une Classe III incisive. 


Partager cet article

Repost0
4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 17:46




Cas clinique N°1





Ci-dessus une plaque fendue pour propulsion incisive des 4 centrales sur un chien en occlusion de Classe 3
  ( chien Labrador chocolat de 10 mois ).

L'intérêt du montage réside dans l'utilisation d'un stellite avec 4 bagues de façon à "pousser" les incisives en mouvement de translation et non de version. Les bagues métalliques (sur les deux canines et sur les cuspides incisives) sont scellées au verre ionomère (Orthofuji LC). Ce montage multibagues augmente la stabilité de l'ensemble.

Mouvement du vérin : 1/4 de tour tous les deux jours soit 1/4 de mm de mouvement total tous les deux J







Cas clinique N°2



Ci-dessous jeune Westie de 10 mois dont l'articulé a été corrigé par pose d'une plaque fendue à vérin. La propulsion des 4 incisives centrales est assurée par un stellite englobant ces incisives. L'intérêt du stellite pour ce cas également réside dans sa stabilité en bouche, et surtout sa rigidité :

Par conséquence les mouvements qu'ils entraînent qui sont plutôt des mouvements de translation que de version.


Correction obtenue en 3 mois, la position d'over jet de l'arcade supérieure est volontairement exagérée  car lors de la dépose une légère récidive va les distaler jusqu'au contact avec les antagonistes.




Cas clinique N° 3

Dans ce cas clinique , ce jeune labrador de 9 mois présente une palatoversion de la pince droite. Cette malposition est isolée et le reste de l'occlusion est parfait. La correction est tentée par la pose et le scellement d'une plaque fendue prolongée par un stellite unitaire dont l'extrémité coulée en "bague" englobe une grande partie de la couronne de l'incisive pour assurer le maximum de translation. Scellement au verre ionomère.


                                                 Aprés 3 semaines d'activation du vérin.
L'incisive a déjà subi un mouvement de translation rostrale sensible (l'arc incisif montre une courbure pratiquement harmonieuse). Un descellement du stellite a nécessité un nouveau collage à l'ortho Fuji LC. A noter la propreté  du site palatin du à une hygiène rigoureuse sous la plaque de la part du propriétaire.


La vestibulo-correction est obtenue mais elle s'accompagne d'une inclinaison interproximale exagérée vers la 21 associée à une ingression  (visible sur le cliché par le bord gingival de la 11 qui apparaît surélevé. Cette ingression de 2 mm environ est importante et liée à la pression exercée par le vérin qui ne poussait pas parfaitement de façon horizontale mais légèrement ves le vestibule.La correction idéale de cette incisive passerait par la pose de brackets  à gorge et d'un fil carré. Provisoirement nous avons placé une gouttière d'appui sur les autre incisives de manière à éviter une récidive (avec mouvement de palatoversion) ; cette gouttière est échancrée en vestibulaire pour permettre une reprise éventuelle de l'égression. Échancrure légèrement plus évasée vers la 12 pour assurer un redressement dans l'axe vertical.


Cas N°4

Jeune griffon Korthal de 14 mois en phase correction d'un articulé incisif inversé par plaque fendue.

Avant la pose de la plaque fendue
Après 5 semaines d'activation du vérin les 4 incisives maxillaires centrales sont déja sensiblement vestibulées et surplombent l'arc incisif mandibulaire.
La phase de contention va pouvoir commencer :
-soit par le maintient de l'appareil  en place sans activation
-soit par pose d'une gouttière de contention en résine orthoPose d'une gouttière de contention (orthoresine Detrey).

Le jour du retrait de la gouttière.La correction est satisfaisante.

La situation au départ quelques mois avant.




Partager cet article

Repost0