Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 21:51




Un jeune whippet de 7 mois  est présenté  pour une malocclusion complexe. En effet  l'occlusion  de  ce  lévrier  est une Classe II  , incisive, canine et prémolaire. Sur le cliché ci-dessous le décalage interarcade  incisif est trés important (mesuré à 5 mm) et  la position de la  canine inférieure trés distalée laisse présager d'autres déviations.

classe-2.jpg



Effectivement cette classe  II s'accompagne de  troubles plus graves  puisque l'on observe une véritable déviation  de  la mandibule liée au fait que la cuspide de la canine supérieure vient percuter en contact prématuré  la base linguale de la canine inférieure. Il s'en suit une déviation de la mandibule vers la droite (sans trop d'effet  torque).

deviation1.jpg




Une  vue du coté gauche  de la mâchoire montre une canine inférieure gauche entrainée dans la déviation mandibulaire et qui percute la muqueuse palatine. La canine lactéale supérieure gauche est toujours présente.

deviation-2.jpg




La prremière phase du traitement  consiste à corriger la position de la canine supéreure droite indirectement responsable de la déviation car en contact prématuré avec la base de  son antagoniste. Cette correction passe par  la pose d'un  "Tomas" comme  vis d'appui  dans l'os maxillaire entre deux prémolaires (et à travers la crête gingivale)  puis une chaînette est tendue  sur  la canine et bloquée par deux plots de Verre ionomère placés en rétention.

trait-phase-1.jpg

trai-phase-2.jpg


Partager cet article

Repost0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 17:22



Un jeune terre neuve de moins de un an est présenté car son arcade incisive inférieure  ne comporte que 4 incisives ; les deux pinces sont manquantes.  Un diagnostic  d'agénésie pourrait etre posé  mais  le  diagnostic différentiel avec des dents incluses doit etre écarté par radio.

agenesie2.jpg



Le cliché avec film rétrolavéolaire montre en effet que les incisives sont présentes mais incluses et nettement en position ectopique (étoiles sur le cliché ci-dessous).

ag--n--sie-4.jpg



La première phase d'un éventuel traitement orthodontique de désinclusion de ces dents passe par leur recherche en cautérisant la muqueuse en direction de la position théorique des cuspides estimée radiologiquement. Dés que les cuspides sont trouvées, le puits péricuspidaire est réalisé sur un millimetre de profondeur tout autour de la couronne avec l'insert "aiguille fine" du servotome.

ag--n--sie-3.jpg

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2007 6 22 /09 /septembre /2007 22:40



Chez ce jeune bouvier bernois l'occlusion  de classe  I  avec des rapports  squelettiques excellents montre toutefois un articulé incisif inversé en pinces. Les incisives centrales inférieures sont vestibuloversés  alors que tous les autres rapports d'occlusion (canines, prémolaires et molaires ) sont corrects.



vis-tom1.jpgvistom2.jpg






















Le traitement a constitué en la mise en place d'une vis  (Tomas) orthodontique dans le plancher mandibulaire sur lequel une chainette de traction est appliquée (
La spider screw de diametre 1,5 longueur 7 mm a été placée en forage semi-direct (vis autoforeuse) aprés fraisage cortical avec fraise Maillefer E 0123 iso 010 WC 19 mm. La vis est montée sur un axe cruciforme  AXCT1K pour contre angle (rotation lente) . Sa stabilité sur la face vestibulaire des incisives est assurée par un bracket à anse dans laquelle est engagé un des maillons. Le bracket compte tenu de sa taille emjambe les deux incisives, il a été collé aprés mordançage de l'émail avec verre ionomère Ortho Fuji LC. La tension de la chainette est équlibrée sur les deux cotés; elle est glissée en interproximal entre les pinces et les mitoyennes.

bouvier-fin.jpg


Aprés deux semaines seulement le recul des incisives centrales est trés net; sans doutes trop rapide (excés de tension de la chainette), la gencive marginale est en récession et une petite poche vestibulaire est visible. La chainette est retirée et les incisives mandibulaires reviennent lentement au contact des supérieures. La vis laissée en place pour une récidive éventuelle  ou une traction sur une autre dent s'est avérée traumatisante pour la face inférieure de la langue, lors de la visite de contrôle elle  est equipée d'une nouvelle chainette pour légèrement lingualer la mitoyenne droite qui est un peu vestibulo-versée. Sur la mitoyenne un bracket est collé pour éviter le glissement de la chainette. Une goutte de verre ionomère est déposée sur la tête de la vis pour la rendre plus atraumatique.

retrait-vis.jpg


Le jour du retrait de la vis orthodontique, le saignement est minime, effraction tissulaire trés réduite. La mitoyenne droite est alignée sur l'arcade (légère béance du sulcus provoquée par l'excés de colle), les pinces se sont légèrement vestibulées et retrouvent la ligne d'arcade.

bouvier-fin1.jpg


L'occlusion est trés correcte ; elle sera stabilisée par la mise en place d'une gouttière en ortho résine sur l'arcade incisive inférieure pendant un mois pour prévenir la récidive.

 

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2007 7 29 /07 /juillet /2007 18:56



1) Malpositions liées à la persistance des dents lactéales chez le chien


Parmi les troubles de l'occlusion liés au canines semi incluses, il faut citer en premier lieu les malpositions  consécutives à la persistance des dents  lactéales. En effet, la persistance du croc lactéal supérieur provoque :

    - un retard d'égression du croc définitif
    - une mésio version du croc supérieur
    - une linguo version du croc inférieur



En résumé : Persistance des canines lactéales :

à la mandibule : linguo version
au maxillaire : mésio version


»

 


Conséquences:

à la mandibule : les crocs définitifs sont trop convergents = contact prématuré avec le palais.
au maxillaire : les crocs définitifs se rapprochent des coins = fermeture de l'espace incisivo-canin, risque de bascule de la mandibule; parodontite.



A la mandibule :linguo-version de la canine
-->
Trauma palatin :
- lésion plus  ou moins profonde
- fistule oro nasale


                                                              
                                                                                    Photo  F. Debette





Au maxillaire : mésioversion de la canine


 
 
 

   
 


 







                                     
  --> Fermeture de l’espace canine incisive
 

Risque : déviation globale de la mandibule


 

 

D'autres déviations (plus rares) ne sont pas liées à la persistance des dents lactéales,c'est le cas par exemple chez le chat persan ou la canine incluse s'accompagne le plus souvent d'une position ectopique et s'égresse (ou non) vers le milieu de la voute palatine créant une malocclusion à partir du moment ou la hauteur de ce croc lors de sa sortie à travers la muqueuse palatine va percuter les tissus mous mandibulaires ou les dents antagonistes.





  2)  Canines incluses ou semi incluses non liées à la persistance des crocs de lait chez le  persan :

- la canine est plus ou moins incluse
- il y  a Palato-version de la canine plus ou moins prononcée

- les conséquences occlusales sont liées au degré de version (béance,
déviation…)



  


                 Exemple N°1 :de désinclusion par cautérisatio péricuspidaire


Exemple N°2

Sur ce cliché de canine incluse  (RVG Julie) la dent apparait en position ectopique . Sa cuspide est encore sous la muqueuse palatine . Une cautérisation au servotome permet de la dégager.
  La cautérisation en direction de la cuspide est prolongée par un creusement en région vestibulaire pour préparer le trajet dégression de manière à "diriger"passivement la dent vers sa position physiologique ( voir photo agrandie ci dessous).

Le  même chat 4 semaines aprés : la reprise de l'égression est excellente mais la dent reste encore distalée.



Pour  plus de photos voir l'article "désinclusion des canines chez le chat"

3) Dans de nombreux cas les canines incluses ne s'accompagnent pas de troubles de l'occlusion dans la mesure ou la dent reste incluse et ou sa présence ne perturbe pas la position définitive des autres dents :



Exemple de canine incluse chez un jeune berger Blanc. Le renflement gingival en avant de PM1 laisse supposer la présence de la dent, pratiquement couchée à l'horizontale.



Le cliché confirme la présence d'une canine incluse dont la cuspide apparait à la gauche du cliché (RVG JULIE). Un  petit marqueur métallique est pacé à 10 mm de l'incisive latérale pour visualiser le site de recherche de la cuspide.


Aprés cautérisation de la gencive à la loupe (Servotome) la cuspide apparait au fond de la cavité chirurgicale.La phase de dégagement est poursuivie par une légère cautérisation péricuspidaire en direction de l'apex sur un ou deux mm de profondeur environ.


La plaie chirurgicale est recouverte d'un gel adhésif à la chlohexidine (ORAVET ND).
Le chien sera revu dans 3 semaines de manière à suivre une éventuelle reprise de l'égression.



Partager cet article

Repost0
29 juillet 2007 7 29 /07 /juillet /2007 10:13

 

Mandibule de jeune cocker  de 8 mois qui présentait une endognathie mandibulaire avec des crocs convergents se plantant dans le palais, associée à la présence de dents surnuméraires à l'arcade incisive  mandibulaire.
Ci-contre radio avant les différents traitements. Film intraoral incidence sagittale ventro dorsale (50 KV , 15 Mas)

On observe :
- une polyodontie incisive ( 7 incisives)
- une structure de type dentaire  (DENT INCLUSE ?) entre la canine de G. et la mitoyenne (42 et 44) en lingual par rapport à la 43.



Photo pendant l'extraction de l'incisive (43) latérale surnuméraire.Cette 43 est légèrement vestibulée.On aperçoit la canine mandibulaire D.(44) trés distalée et lingualée, comme bloquée par la ou les dents surnuméraires.


 
Aprés extraction de l'incisive,la cuspide d'une dent est visible au fond du site d'avulsion. Il s'agit en fait d'une canine dysplasique.Cette canine surnuméraire est extraite car elle repousse distalement la canine définitive.



La canine dysplasique incluse est la structure matérialisée par l'étoile.






A droite l'incisive, à  gauche la canine dysplasique. Aprés extraction de la canine dysplasique la canine définitive a progressivement repris une position plus mésiale. Cette correction spontanée dans le sens disto mesial ne s'est malheureusement pas accompagnée d'une correction linguo vestibulaire. Les crocs sont toujours trés ressérés (voir photo ci-dessous).




Aprés les deux extractions le problème de l'endognathie est à régler.





La solution choisie
sera un  écarteur constitué par un vérin forestadent  bagué sur les canines qui permet un mouvement  de vestibulo-translation. La particularité de cet appareil consiste en un appui sur toute la hauteur de la face linguale des crocs ce qui induit non pas une force de vestibulo-version mais ce qui est mieux une force à forte composante de translation. La flêche blanche dans la résine indique le sens de rotation du vérin : 1/4 de tour de butée à butée = 0,25 mm d'écartement.




















Aprés la phase de vestibulo translation par le vérin le travail est parachevé par la pose de plans inclinés qui imposent une vestibulo version.







Ci-dessous le résultat en fin de traitement (à droite la situation de départ)


Il persiste un trés leger Wry bite qui s'est spontanément corrigé la contention étant naturellement assurée par l'over bite.






Partager cet article

Repost0
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 14:30



Chez ce jeune berger allemand de 9 mois,
la 43 est en position de vestibuloversion. Le reste de l'arcade incisive mandibulaire est trés bien aligné et s'articule parfaitement avec la supérieure. Les vidéos montrent le principe de correction avec une chainette arqueboutée sur une vis orthodontique.


Tomas 1
Vidéo envoyée par orthovet*


 

Le traitement de cette malposition passe par par la mise en place d'une vis orthodontique (Tomas) dans le plancher mandibulaire, à distance des racines des incisives et de la canine. C'est-à- dire environ dans le plan parasagittal à la symphyse . Vis cruciforme percée (Tekka) diamètre 1,5, longueur 7 mm.
Sur la tête de cette vis est arqueboutée une chainette embrassante dont les possibilités de glissement sont entravées par le collage d'un bracket sur la face vestibulaire de l'incisive. Un maillon de la chainette est passé dans le bracket.

                                                  Application de l'etching.

                                     
                                             Vérification de la qualité de l'etching.



                                                          Collage du bracket

 
                           La  chainette est équilibrée en mesio-distal et sectionnée .

La spider screw a été placée en forage semi-direct (vis autoforeuse) aprés fraisage cortical avec fraise Maillefer E 0123 iso 010 WC 19 mm. La vis est montée sur un axe cruciforme  AXCT1K pour contre angle (rotation lente) voir photo ci-dessous.


D'autres systèmes de vissage existent faisant appel à des "cloches"  ou clef montées sur contre angle. Ci-dessous photo extraite du filme du Dr Ph. Jeanne pour le laboratoire Tekka.
vis-tekka-4.JPG

 

Fin de traitement (aprés retrait de la vis de traction, du bracket et de la chainette). La 43 aprés sa liguoversion est maintenant alignée sur l'arcade. Pour éviter la récidive, l'arcade est solidarisée par une gouttière en résine ortho (orthorésine Detrey).


L'incisive mandibulaire latérale D. (43) est coulée dans une gouttière de contention qui englobe 5 incisives pour éviter la récidive.



Sites d'implantation des vis à la mandibule

- face linguale


etoile.jpg


Partager cet article

Repost0
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 19:39



Sur ce jeune chihuahua la canine supérieure droite est en position de mésio-version ; elle vient au contact de l'incisive latérale et modifie l'occlusion car la canine inférieure ne peut trouver sa place. La technique choisie est l'utilisation de vis orthodontiques "Tomas".

La canine est distalée par le biais d'une chainette fixée à la canine et bloquée par du verre ionomère pour éviter son glissement apical.
Aprés deux mois la position obtenue quoiqu'exagéremment distalée permet une occlusion correcte. Cette position obtenue (trop distale) va se corriger lentement et naturellement pendant la phase de récidive partielle; le blocage contre la canine inférieure va éviter une récidive complète et stabilisera la canine dans sa position physiologique.
 





Ci dessous videos d'un autre cas clinique (bull terrier : tentative de distalisation des canines maxillaires) destiné à illustrer la pose de la chainette.

Verre iono croc
Vidéo envoyée par orthovet

Retent croc
Vidéo envoyée par orthovet


Partager cet article

Repost0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 11:33




"Buster" , jeune  Berger Allemand de 8 mois présentant une endognathie mandibulaire :
les crocs inférieurs sont convergents et  par contact prématuré  traumatisent le palais (photo ci-dessous). L'occlusion est de classe  III avec un décalage moyen de 4 mm (en vest. vest. incisif)





Le problème à resoudre est double : dans un premier temps il faut replacer les canines inférieures en face de  la
  "fenêtre  incisivo-canine supérieure" c'est à dire qu'il faut provoquer un mouvement  de mésialisation des canines (en translation) puis dans un second temps vestibuler ces crocs pour les rendre divergents. Le choix s'est porté sur un appareil mixte : une double gouttière fendue comportant chacune un vérin forestadent. Ces gouttières sont indépendantes, elles sont baguées sur les canines et prolongées par de la résine acrylique jusquà la prémolaire PM3. Chaque vérin est activé séparement. Sur les 2 bagues est soudé un fil à mémoire en "W". Lors de l'activation de ce fil la force produite entraine un mouvement de vestibulo version des canines.









Aprés 8 semaines d'activation des vérins les deux canines sont "en face des fenêtres" , de plus le léger mouvement de vestibuloversion des crocs produit par le  "W" nous permet maintenant de placer des plans inclinés de correction pour parfaire et stabiliser la vestibulo version des canines

La canine gauche est parfaitement  en place dans le plan mésio-distal; le plan incliné va maintenant  terminer  sa mise en place dans le sens linguo-vestibulaire.
 
                                                          Même chose à Droite



Au retrait  des plans inclinés les
canines sont plus divergentes; suppression du trauma occlusal palatin, articulé normal des canines inférieures qui se glissent entre les supérieures et les coins.


 
La correction obtenue est satisfaisante sur le plan fonctionnel est sur le plan occlusal.


Partager cet article

Repost0
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 16:53


Cas N° 1


Jeune terre neuve ayant présenté une polyodontie 
avec 7 incisives au maxillaire. Aprés extraction d'une des incisives (mitoyenne) il persiste quelques mois aprés un diastème disgracieux entre la pince gauche et la mitoyenne gauche; pour diminuer cet espace excessif il a été proposé la mise en place d'une chaînette élastique. Des boutons orthodontiques avec plot sont placés sur les incisives adjacentes et le maximum de tension est donné entre pince et mitoyenne gauche. Pour éviter à cette dernière un mouvement parasite de mésialisation nous la collons (Ortho Fuji LC) au coin gauche. De la même manière  pince droite et mitoyenne droite sont collées pour éviter des mouvements parasites intempestifs. Pour la pince gauche en malposition  le collage du bouton  est réalisé le plus proche possible du collet de façon  à obtenir un mouvement tendant vers la translation plus que la  disto-version.









Cas N° 2

Jeune bouvier bernois présentant une polyodontie : l'arcade incisive spérieure comporte 7 incives. Aprés extraction de la mitoyenne un diasteme persiste entre la mitoyenne et la pince D. Ce diastème ne se corrige pas spontanément aprés plusieurs mois ; une correction est alors entreprise avec le tandem "boutons orthodontiqies + chainette".

                                                        Positionnement du premier bouton.



L'ensemble  des boutons est scellé (ortho fuji LC);  la chainette est tendue en regard du  diastème, elle est neutre en face des autres contacts interproximaux.


                                                               Aprés deux mois.Lors du retrait des boutons une gouttière de contention en orthorésine est placée pendant 6 semaines pour prévenir la récidive.







Cas N° 3



dogue.jpg




Sur  ce jeune dogue allemand  un diastème en cours de corection  :  les deux incisives trop distantes (étoiles bleues) sont la pince gauche et la mitoyenne gauche (21,22)  ; cette vue en cours de traitement permet de voir la position  des brackets placés trés "haut" sur les couronnes , pratiquement au collet  et cela dans le but d'entraîner un mouvement de translation interproximal  et non une version. L'inconvénient de ce collage au collet dentaire  réside dans l'effet iiritatif de l'excés de  colle sur les structures gingivale, d'où la nécessité d'un collage précis et propre respectant les structures molles.

 

 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 21:47
 


Les canines incluses ne sont pas rares chez le chat persan. Sur cette radio la 24 est incluse.
























A l'ouverture de la gueule la couronne de la 24 est absente. Une légère cautérisation de la muqueuse palatine fait apparaitre la cuspide de cette canine.


La cautérisation  péricuspidienne
permet à la canine de cet autre persan de reprendre son égression (facilitation du phénomène éruptif par dégagement muqueux) :  dans ce cas il s'agit d'une malposition classique chez le chat persan. Une ou deux canines maxillaires ont une position lingualée et incluse: la canine est "couchée"  sous la muqueuse  palatine, sa cuspide  affleure la partie médiane du palais sans pouvoir le perforer pour poursuivre son égression. Le traitement consiste  dans un premier temps  à cautériser la muqueuse palatine autour de la cuspide de façon à faciliter le reprise de l'égression.

Les photos suivantes montrent  la suite du

traitement  correcteur destiné à repositionner la canine ( gouttière acrylique + bouton + chaînette élastique)







La flèche jaune  sur la photo ci-dessous indique une surcharge en composite destinée à assurer une rétention à la chainette.


 Visionner d'autres clichés ou radiologie de cas similaires. (voir 2° partie  de l'article sur les troubles de l'occlusion liés aux canines incluses)

Partager cet article

Repost0