radiologie dentaire







Un gros chien mâle (croisé beauceron) de 6 ans est présenté pour une discrète tuméfaction de type épulide en regard de la 42 dont la couronne est absente.

 






Un cliché rétroalvéolaire  est pris avant toute intervention : il montre une fracture radiculaire de la 42 avec lyse alvéolaire et abcédation du foyer.

Traitement par extraction  de   la racine au syndesmotome et pose d'un point de suture au Vicryl aprés irrigation à la Bétadine. Pas d'antibiothérapie.  


                               




Extraction d'une canine lactéale chez un Yorkshire.
La canine lactéale  apparaît trop courte aprés l'extraction. Une radio de contrôle permet de constater qu'il reste un tiers apical dans l'alvéole. Noter l'absence de PM1.








Bichon maltais de 10 ans présenté pour détartrage.

Pendant ce détartrage, une mobilité anormale de la branche mandibulaire gauche est constatée avec une angulation entre M1 et M2 lors de la manipulation.



La radio (RGV Julie) montre une fracture de la branche horizontale de la mandibule en arrière de la racine distale de M1. Cette racine est directement dans le foyer et ne contribue  pas à une cicatrisation éventuelle ; son apex est entouré d'un halo d'os alvéolaire plus radiotransparent indiquant la pré-existence d'une pathologie apicale avec abcédation vraisemblablement responsable de la fracture spontanée. L'apex de la racine mésiale (en crochet) présente également une radiotransparence suspecte. La M2 est pratiquement déchaussée et ne tient que par sa racine distale.




Après détartrage, la zone de fracture est débarrassée de la M2 et de la racine distale de M1. La racine mésiale est conservée pour servir éventuellement d'appui pour une stabilisation ultérieure après stérilisation du foyer fracturaire. Un traitement endocanalaire n'est pas entrepris pour alléger la procédure et cela d'autant que le canal apparaît calcifié dans sa partie apicale et que l'apex est directement ouvert dans le canal mandibulaire ce qui assure un certain drainage.



Dans la mise place de vis orthodontiques lors de correction des articulés incisifs inversés  il est essentiel de respecter les racines dentaires dans la région d'implantation des Tomas.



Quelques règles évidentes sont à respecter :
     - respecter les racines
      - éviter le nerf dentaire
      - éviter les artères
    - donner une angulation de 15° environ, inverse à la force de traction pour éviter    l'arrachement par déhiscence.
    -
s'assurer par contrôle radiologique de la pertinence du site, et en post opératoire du respect des repères anatomiques sus cités.

controle-vis-2.jpg


Sur ce cocker de 8 mois  : wry bite strictement incisif (tous les autres rapports occlusifs étant  normaux) :
Les trois incisives mandibulaires droites s'articulent de manière  inverse avec l'arcade supérieure (prolalvéolie incisive mandibulaire asymétrique), la technique retenue est la pose  d'une tomas dans le plancher mandibulaire  en para symphysaire, distalement  aux racines incisives, et en position linguale par rapport à  la racine  de la canine.
La vis est placée aprés un pré forage à la fraise boule diamentée de trés petit diamètre  légèrement à droite par rapport à la ligne virtuelle de la symphyse, puis vissage au contre angle à vitesse trés lente. L'angulation est de 15° environ vers le fond de la gueule et de 15° environ par rapport au plan sagittal de la mandibule (inclinaison linguale de manière à ne pas visser dans le ligament mentonnier mais à récupérer un ancrage osseux).
Des brackets annulaires sont collés aprés mordançange sur les trois incisives  ils seront reliés individuellement à la tête de la vis par des chainettes orthodontiques.

controle-vis-3.jpg


La radio post opératoire (capteur RVG Julie) permet de vérifier et de confirmer que le site d'implantation est correct :  2 mm environ distalement aux racines des pinces ; pas de contact avec la racine de la mitoyenne droite ; la vis est trés éloignée de la racine de la canine.

controle-vis-1.jpg

Pendant le détartrage de ce bichon Maltais de 4 ans il est découvert une mobilité vestibulo linguale anormale de l'incisive (11) centrale supérieure droite : voir vidéo ci-dessous



La prise d'un cliché en RVG ne prend alors que quelques secondes et  peut se faire pendant le détartrage. Le diagnostic est immédiat : fracture horizontale sous gingivale (+ présence d'images apicales suspectes sur les deux mitoyennes 12 , 22).

 

pr---extraction.jpg





L'extraction est entreprise dés la fin du détartrage elle est précédée par une
anesthésie locale en 3 temps (voir vidéo ci-dessus):
- sous muqueuse péri apicale
- intragingivale
- sous muqueuse palatine


 

post-extraction.jpg


Aprés l'avulsion un contrôle radiologique immédiat permet de vérifier la qualité de l'extraction. Les apex des dents adjacentes laissent supposer des problèmes dans l'avenir. Il sera intéressant de tester leur vitalité et de les suivre radiologiquement.
L'hypothèse d'un traumatisme sur l'arcade incisive supérieure  est la plus vraisemblable.




retour accueil: clic photo

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés