Cas N°1


Fracture de la branche mandibulaire en arrière de la dernière molaire sur un yorkshire agé. Une pose d'attelle est impossible en raison de la position de la fracture.
Les propriétaires ne souhaitent pas d'intervention orthopédique.








La solution retenue est une contention intermaxillaire par pose d'une muselière. L'alimentation liquide ou semi-liquide se fait par sonde naso oesophagienne. Pose de colerette. L'extrémité de la sonde parait volumineuse mais il s'agit d'une obturation (de gros diametre) de la sonde.
Aprés 3 semaines et demie la consolidation est assurée. La muselière est retirée.



Cas N°2


Jeune chien en dentition lactéale avec fracture en arrière de la prémolaire. Le traitement choisi est la muselère de contention. L
a nutrition est asurée par la pose d'une sonde oesophagienne.





Remarque:

Chez le chat  lors de fractures mandibulaires en arrière des prémolaires les contentions par pose de résine inter maxillaire constituent une excellente technique de stabilisation.
(voir  fin de l'article sur les  luxations de l'ATM).



Cas clinique N°3


Chez ce chat lésions multiples :
-rupture du ligament mentonnier
-scalp mentonnier
-fracture d'une branche mandibulaire en arrière de la dernière molaire.
La seule solution  ,non orthopédique ,permettant de régler la dissociation mentonnière et la fracture mandibulaire qui a été retenue fut la contention intermaxillaire.Les 4 canines ont été scellées en position physiologique au verre ionomère.
Une complication sévère est survenue à 24h :la langue a été extirpée par les griffes des antérieurs malgré la pose d'une colerette.Cette langue une fois coincée dans l'anneau en résine a triplée de volume. Cela a nécessité la dépose de la contention pendant 36 h , puis aprés récupération du volume normal de la langue la contention fut reconstruite.












Par crac
Mercredi 11 juillet 2007 3 11 /07 /Juil /2007 22:14
- Publié dans : stomatologie vétérinaire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

  La luxation de l'articulation temporo mandibulaire (ATM) [temporomandibular joint luxation (TMJ)] est assez fréquente chez le chat (plus que chez le chien). Le diagnostic est clinique et radiologique (incidence dorso ventrale).

Lors de luxation de l'ATM (le plus souvent traumatique :"chat parachutiste") le chat présente une malocclusion et ne peut fermer la gueule en raison de contacts anormaux entre les dents (entre le canines mais aussi les molaires du coté controlatéral à la luxation).La réduction de la luxation se fait par interposition d'un crayon entre les molaires et pression douce en partie rostrale des maxillaires.Il faut distinguer cette luxation du blocage de la bouche ouverte (open mouth jaw lockind) lié à un contact entre le processus coronoïde et l'arc zygomatique (dysplasie de l'ATM ?).Ce blocage survient aprés un baillement et le chat est présenté la gueule ouverte .Dans ce cas la réduction au "crayon" est impossible voire dangereuse.

 

  atlas atm



Deux types de luxation :

 

 

- cranio dorsales : les plus fréquentes (flèche bleue) :la mandibule est déplacée latéralement et rostralement du coté controlatéral à la luxation.

 

- caudo ventrales : (fléche jaune), avec fracture du zygomatique temporal (éclair jaune)

 

 

 

 

Les conséquences sont résumées dans le tableau ci-dessous :

 

 

 

 

 

 

 

 Ci-dessus ATM normal et son image radiologique en dessous

 


 

 

 

 

Luxation cranio dorsale et son image radiologique.

 


 

 

 


 Luxation ventro caudale et son image radiologique




Exemples de traitement  :

 

lors de luxation récidivante de l'ATM chez le chat 

La solution de la contention intermaxillaire par collage des canines est intéressante car elle permet à l'animal de s'alimenter en lapant la nourriture liquide. Ce type de collage est maintenu en place pendant 15 à 20j. Photo : les 4 canines sont collées au verre ionomère (ortho Fuji LC) en position de sous occlusion aprés avoir été détartrées, mordancées (etching classique), rincées et séchées.

Ce collage primaire peut etre renforcé par de la résine (orthorésine) pour augmenter sa résistance (photo de droite); on peut observer que cette résine englobe la collage primaire sur les canines et les deux arcades incisives.

 

 

 



contention-inter.jpg

 

Voir un cas clinique étape par étape

 

Par g.C
Lundi 9 juillet 2007 1 09 /07 /Juil /2007 18:03
- Publié dans : stomatologie vétérinaire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Jeune Whippet présentant une parodontite localisée à l'arcade incisive inférieure : hypermobilité modérée, récession gingivale, poches sur toutes la ligne d'arcade, présence de tartre  en interproximal et de plaque sur les faces vestibulaires. Le bord gingival apparait éversé, le sulcus est visible et profond. Ce chien présente en outre un frein labial  median inférieur tendu contribuant pour partie à l'éversion  de la gencive.
 

Vue aprés détartrage et pendant la freinectomie. L'hypermobilité vestibulo linguale est nette.

Le traitement retenu a consisté dans un premier temps à détartrer soigneusement l'arcade, curetage des poches à la curette de Gracey, et mordançage des espaces interproximaux et des surfaces radiculaires visibles (etching classique : 30 secondes).

La partie chirurgicale du traitement est une freinectomie classique du frein labial médian inférieur.(Les chiens présentent également un frein latéral G. et D. en arrière de la canine qui fixe la lèvre distalement à la canine; il s'agit des freins principaux à la mandibule). Parfois le frein médian exerce une traction délétère. Ci-dessous une photo de la dissection et section du frein.


Aprés section au bistouri à lame franche, la plaie opératoire est laissée telle quelle (pas de sutures). Pas d'antibiothérapie.

Aprés 16 jours, la cicatrisation de la freinectomie est complète; l'adhésion de la gencive aux surfaces dentaires est intéressante, la mobilité a diminué.
Les soins pratiqués par le propriétaire, trés motivé,  ont consisté en des brossages tous les deux jours avec une solution acqueuse de chlohexidine (vet aquadent) et des applications tous les 5 jours de gel adhésif de chlorhexidine (oravet).

                                                                   A J +16



J + 1 mois : la gencive garde un bon contact avec les faces vestibulaires incisives; pas de poches. Par contre réinstallation de tartre en couche fine visible en interproximal en region du collet (ici entre 33 et 32, 32 et 31).
Les conseils de maintenance préconisent l'utilisation d'une brossette interproximale tous les deux jours avec Sitsalicine pâte orale, Labo PR). La cicatrisation de la freinectomie est excellente. L'hypermobilté a nettement réduit.

Par g.C
Mercredi 27 juin 2007 3 27 /06 /Juin /2007 18:34
- Publié dans : parodontologie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Exemple de tentative de sabilisation d'une fracture maxillaire par plaque et vis. Ce cliché montre les limites des montages par plaque qui ne peuvent éviter les racines et peuvent provoquer des lésions dentaires suppléméntaires. Dans ce cas l'utilisation des résines aurait été préférable car elle aurait évité des trauma suppléméntaires. Notez la présence d'un fragment de racine de la mitoyenne gauche qui été oublié.
Par g.C
Samedi 23 juin 2007 6 23 /06 /Juin /2007 23:00
- Publié dans : radiologie dentaire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires




Radio mandibule de chien rottweiller de 14 mois présenté pour douleur lors de la préhension des aliments. Cliché avec cassette à mammographie, film monocouche , incidence orthogonale dorso ventrale 60KV, 16 Mas.


Rechercher et décrire les lésions. Réponses sur le site:
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/53/15/47/element-overblog.ppt



Commentaires:

    - taille des chambres pulpaires anormalement grande --> pulpite ancienne et nécrose pulpaire avec arret de la dentinigénèse
    - apex de la canine droite anormalement transparent --> kyste ou abcés ou granulome apical
    - traits de fractures radiculaires sur plusieurs incisives
    - zones de déminéralisation amélaire sur la couronne de la canine droite
    - trajets radiotransparents horizontaux à la base des couronnes des canines, ces trajets sont bordés par des zones de densification



Commémoratifs :

Les commémoratifs éclairent le déroulement pathogénique.
Ce chien a reçu vers l'age de 7 mois un traitement agressif visant à vestibuler les canines (qui étaient trop lingualées). Ce traitement visait à écarter les couronnes des canines en "resserrant" les racines par le biais d'une broche de Kirschner implantée horizontalement dans le menton et en cerclant cette broche par un fil métallique à serrage progressif. L'implantation de cette broche " en aveugle" à malheureusement rencontré sur son passage les racines des incisives (d'ou les fractures) ainsi que les racines des canines --> pulpite puis nécrose, ce qui explique les chambres de grande tailles, les déminéralisations, les galeries horizontales...  A l'ouverture de ces dents lors de la tentative de traitement endocanalaire du gaz sous pression s'est échappé (germes anaerobies sans doutes). Les obturations canalaires n'ont pas empéché ces dents de se fracturer rapidement mais elles ont stoppé les douleurs lors de la préhension des aliments.


Par g.C
Vendredi 22 juin 2007 5 22 /06 /Juin /2007 19:01
- Publié dans : radiologie dentaire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés