Radio mandibule de chien rottweiller de 14 mois présenté pour douleur lors de la préhension des aliments. Cliché avec cassette à mammographie, film monocouche , incidence orthogonale dorso ventrale 60KV, 16 Mas.


Rechercher et décrire les lésions. Réponses sur le site:
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/53/15/47/element-overblog.ppt



Commentaires:

    - taille des chambres pulpaires anormalement grande --> pulpite ancienne et nécrose pulpaire avec arret de la dentinigénèse
    - apex de la canine droite anormalement transparent --> kyste ou abcés ou granulome apical
    - traits de fractures radiculaires sur plusieurs incisives
    - zones de déminéralisation amélaire sur la couronne de la canine droite
    - trajets radiotransparents horizontaux à la base des couronnes des canines, ces trajets sont bordés par des zones de densification



Commémoratifs :

Les commémoratifs éclairent le déroulement pathogénique.
Ce chien a reçu vers l'age de 7 mois un traitement agressif visant à vestibuler les canines (qui étaient trop lingualées). Ce traitement visait à écarter les couronnes des canines en "resserrant" les racines par le biais d'une broche de Kirschner implantée horizontalement dans le menton et en cerclant cette broche par un fil métallique à serrage progressif. L'implantation de cette broche " en aveugle" à malheureusement rencontré sur son passage les racines des incisives (d'ou les fractures) ainsi que les racines des canines --> pulpite puis nécrose, ce qui explique les chambres de grande tailles, les déminéralisations, les galeries horizontales...  A l'ouverture de ces dents lors de la tentative de traitement endocanalaire du gaz sous pression s'est échappé (germes anaerobies sans doutes). Les obturations canalaires n'ont pas empéché ces dents de se fracturer rapidement mais elles ont stoppé les douleurs lors de la préhension des aliments.


Par g.C
Vendredi 22 juin 2007 5 22 /06 /Juin /2007 19:01
- Publié dans : radiologie dentaire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires



Sur ce jeune chihuahua la canine supérieure droite est en position de mésio-version ; elle vient au contact de l'incisive latérale et modifie l'occlusion car la canine inférieure ne peut trouver sa place. La technique choisie est l'utilisation de vis orthodontiques "Tomas".

La canine est distalée par le biais d'une chainette fixée à la canine et bloquée par du verre ionomère pour éviter son glissement apical.
Aprés deux mois la position obtenue quoiqu'exagéremment distalée permet une occlusion correcte. Cette position obtenue (trop distale) va se corriger lentement et naturellement pendant la phase de récidive partielle; le blocage contre la canine inférieure va éviter une récidive complète et stabilisera la canine dans sa position physiologique.
 





Ci dessous videos d'un autre cas clinique (bull terrier : tentative de distalisation des canines maxillaires) destiné à illustrer la pose de la chainette.

Verre iono croc
Vidéo envoyée par orthovet

Retent croc
Vidéo envoyée par orthovet


Par g.C
Dimanche 17 juin 2007 7 17 /06 /Juin /2007 19:39
- Publié dans : orthodontie vétérinaire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

A ten years old neutered male is presented for a severe chronic gingivo stomatitis. He had yet recieved a periodontal therapy and multiple extractions few month ago with bad result (first photo). He was tested negative FIV and Felv.
This photo at J0 just before the first injection "in situ" of interferon.

At J7 : 7 days after the first sub mucosal injection of 1 MUI of Virbagen ND in each side of the  caudal stomatitis areas : few results are observed.




                   At J15 : a more signifiant  reduction of oral inflammation is visible.




 On the left at J90 :the result  is clear .             On the right at 7 month.

The inflammation is correctly controled without corticosteroids. It remains a little red area on the caudal part of the gingival crest, but the mouth is not painfull.




 




On this other case we can observe the maner to perform the submucosa injection just at the border line between inflammation mucosa and normal mucosa.
Just after injection and before to remove  the needle we press gently with a moss spatula to prevent micro hemorrhage and the interferon liquid flush back (see over).
Par g.C
Dimanche 17 juin 2007 7 17 /06 /Juin /2007 17:14
- Publié dans : gingivo-stomatites felines
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires




"Buster" , jeune  Berger Allemand de 8 mois présentant une endognathie mandibulaire :
les crocs inférieurs sont convergents et  par contact prématuré  traumatisent le palais (photo ci-dessous). L'occlusion est de classe  III avec un décalage moyen de 4 mm (en vest. vest. incisif)





Le problème à resoudre est double : dans un premier temps il faut replacer les canines inférieures en face de  la
  "fenêtre  incisivo-canine supérieure" c'est à dire qu'il faut provoquer un mouvement  de mésialisation des canines (en translation) puis dans un second temps vestibuler ces crocs pour les rendre divergents. Le choix s'est porté sur un appareil mixte : une double gouttière fendue comportant chacune un vérin forestadent. Ces gouttières sont indépendantes, elles sont baguées sur les canines et prolongées par de la résine acrylique jusquà la prémolaire PM3. Chaque vérin est activé séparement. Sur les 2 bagues est soudé un fil à mémoire en "W". Lors de l'activation de ce fil la force produite entraine un mouvement de vestibulo version des canines.









Aprés 8 semaines d'activation des vérins les deux canines sont "en face des fenêtres" , de plus le léger mouvement de vestibuloversion des crocs produit par le  "W" nous permet maintenant de placer des plans inclinés de correction pour parfaire et stabiliser la vestibulo version des canines

La canine gauche est parfaitement  en place dans le plan mésio-distal; le plan incliné va maintenant  terminer  sa mise en place dans le sens linguo-vestibulaire.
 
                                                          Même chose à Droite



Au retrait  des plans inclinés les
canines sont plus divergentes; suppression du trauma occlusal palatin, articulé normal des canines inférieures qui se glissent entre les supérieures et les coins.


 
La correction obtenue est satisfaisante sur le plan fonctionnel est sur le plan occlusal.


Par g.C
Jeudi 7 juin 2007 4 07 /06 /Juin /2007 11:33
- Publié dans : orthodontie vétérinaire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires


Cas N° 1


Jeune terre neuve ayant présenté une polyodontie 
avec 7 incisives au maxillaire. Aprés extraction d'une des incisives (mitoyenne) il persiste quelques mois aprés un diastème disgracieux entre la pince gauche et la mitoyenne gauche; pour diminuer cet espace excessif il a été proposé la mise en place d'une chaînette élastique. Des boutons orthodontiques avec plot sont placés sur les incisives adjacentes et le maximum de tension est donné entre pince et mitoyenne gauche. Pour éviter à cette dernière un mouvement parasite de mésialisation nous la collons (Ortho Fuji LC) au coin gauche. De la même manière  pince droite et mitoyenne droite sont collées pour éviter des mouvements parasites intempestifs. Pour la pince gauche en malposition  le collage du bouton  est réalisé le plus proche possible du collet de façon  à obtenir un mouvement tendant vers la translation plus que la  disto-version.









Cas N° 2

Jeune bouvier bernois présentant une polyodontie : l'arcade incisive spérieure comporte 7 incives. Aprés extraction de la mitoyenne un diasteme persiste entre la mitoyenne et la pince D. Ce diastème ne se corrige pas spontanément aprés plusieurs mois ; une correction est alors entreprise avec le tandem "boutons orthodontiqies + chainette".

                                                        Positionnement du premier bouton.



L'ensemble  des boutons est scellé (ortho fuji LC);  la chainette est tendue en regard du  diastème, elle est neutre en face des autres contacts interproximaux.


                                                               Aprés deux mois. Lors du retrait des boutons une gouttière de contention en orthorésine est placée pendant 6 semaines pour prévenir la récidive.







Cas N° 3



dogue.jpg




Sur  ce jeune dogue allemand  un diastème en cours de corection  :  les deux incisives trop distantes (étoiles bleues) sont la pince gauche et la mitoyenne gauche (21,22)  ; cette vue en cours de traitement permet de voir la position  des brackets placés trés "haut" sur les couronnes , pratiquement au collet  et cela dans le but d'entraîner un mouvement de translation interproximal  et non une version. L'inconvénient de ce collage au collet dentaire  réside dans l'effet iiritatif de l'excés de  colle sur les structures gingivale, d'où la nécessité d'un collage précis et propre respectant les structures molles.

 

 

Par g.C
Mercredi 6 juin 2007 3 06 /06 /Juin /2007 16:53
- Publié dans : orthodontie vétérinaire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • Odonto-stomatologie canine et feline. Orthodontie
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : Odonto-stomatologie canine et feline. Orthodontie
  • : Odonto-stomatologie vétérinaire. Techniques de corrections orthodontiques chez le chien et le chat, traitement endocanalaire, traitement des néoplasies, restauration dentaire
  • Contact

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés