Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 16:55

Un chien malinois tervueren de 4 ans est amené en consultation de référé pour une gène lors des exercice de mordant. Le propriétaire rapporte un mordant atypique avec des changements de morsure lors des exercices. Ce chien à subit lors d'un exercice en septembre 2014 une avulsion totale de la canine 104 qui a été géré immédiatement par remise en place de la dent et suture gingivale. Après un repos de 1 mois, le chien a repris le mordant sans gène apparente.

Depuis 10 jours, ce chien présente une gène lors de ces exercices de mordant. A l'examen clinique, nous identifions une lésions gingivale inflammatoire chronique au niveau de la jonction muco-gingivale. Le propriétaire rapporte que cette lésion était suintante jusque là et qu'une cure d'antibiotique a permis l'amélioration de cette lésion. La dent n'est pas douloureuse à la percussion à l'ongle. Une mobilité de stade 1 à 2 est identifiée au niveau de cette dent.

Une suspicion de lésion apicale infectieuse est posée.

radiographie de controle de l'apex radicalaire de la 104

radiographie de controle de l'apex radicalaire de la 104

Un contrôle radiographique est réalisé. Nous notons plusieurs lésions : un épaississement significatif du desmodonte qui se traduit par une ligne radiotransparente épaisse autour de la racine de la dent 104 ainsi qu'une lésion de rhizalyse fortement suspectée.

La première étape de la pulpectomie est entreprise. Après ouverture de la cavité pulpaire au niveau de la face mésiale de la canine 104, un tire nerf est introduit dans la cavité camérale. La radiographie de contrôle met en évidence la rhizalyse de la dent avec le passage de l'instrument au travers de l'extrémité racinaire de la dent. Il s'avère impossible de dévitaliser cette dent au risque de faire passer les produits de comblement dans l'os alvéolaire périphérique et de générer une inflammation réactionnelle sévère.

radiographie per opératoire : traversée de l'instrument au travers de l'apex radiculaire

radiographie per opératoire : traversée de l'instrument au travers de l'apex radiculaire

L'extraction dentaire est réalisée. A l'aide d'une fraise boule en tungstène, les limites de l'os alvéolaire sont taillée pour limiter les zones traumatiques qui seraient défavorables au processus cicatriciel. Un lambeau de recouvrement est réalisé avec la muqueuse labiale périphérique. Celle-ci est décollée à l'aide d'un élévateur périosté puis découpée avec un bistouri à lame froide. Le lambeau ainsi délimité et décollé est ensuite désépaissit avec le bistouri afin de gagner de l'élasticité et ainsi limiter les tensions au niveau du lambeau. Des points simples au monofilament Monosof 4-0 sont posés.

Le chien est placé sous alimentation molle pendant 1 mois ainsi qu'un repos stricte au mordant pendant 1mois afin de favoriser la cicatrisation du lambeau. Si besoin, le port de la collerette sera nécessaire afin d'éviter tout frottement pouvant mettre en péril la cicatrisation.

radiographie post opératoire de l'alvéole

radiographie post opératoire de l'alvéole

vue per opératoire de l'alvéole après extraction de la canine 104 : le lambeau est inévitable

vue per opératoire de l'alvéole après extraction de la canine 104 : le lambeau est inévitable

vue post opératoire immédiate du lambeau

vue post opératoire immédiate du lambeau

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Retour Accueil: Clic Photo

  • : Odonto-stomatologie canine et feline. Orthodontie
  • Odonto-stomatologie canine et feline. Orthodontie
  • : Odonto-stomatologie vétérinaire. Techniques de corrections orthodontiques chez le chien et le chat, traitement endocanalaire, traitement des néoplasies, restauration dentaire
  • Contact

Texte Libre